.
.

Le triomphe de la vérité

.

Congrès extraordinaire du parti Moele-Bénin: Ayadji galvanise ses militants pour les législatives


Vues : 3

Les militants et sympathisants du Mouvement des élites engagés pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) ont été conviés le samedi 29 janvier 2021 à l’hôtel Jéco de Dassa-Zoumè au troisième congrès extraordinaire de leur parti.  Ce congrès s’est déroulé sous le leadership du président du parti, Jacques Ayadji et a permis  aux congressistes de partager les réflexions et identifier les besoins au renforcement des capacités dans la conviction d’être plus unis et plus forts afin de rafler plusieurs sièges à l’Assemblée nationale  aux législatives de 2023.

Les militants et sympathisants du Mouvement des élites engagés pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) affûtent les armes pour affronter les prochaines joutes électorales,  précisément les  législatives de 2023. Tous les responsables à diverses instances dudit parti, notamment, les membres du bureau politique national, les coordonnateurs communaux et départementaux, les délégués et commissaires aux comptes de ce parti venus de toutes les contrées du Bénin étaient à Dassa pour élaborer  une feuille de route pour les législatives de 2023. Il a été également question pour eux d’entériner les décisions du Conseil National du 24 juillet 2021 à Azovè, de procéder à la relecture des statuts et du règlement intérieur du parti, de revoir la composition du Bureau politique national et de toutes les instances, conformément aux nouveaux textes adoptés et présenter la version provisoire des textes dans 10 langues nationales. Ce congrès a connu la présence effective des responsables des autres partis politiques tels que le Bloc républicain, représenté par l’ancien ministre Gustave Sonon, l’Union progressiste, représenté par l’honorable Valère Tchobo, qui s’est excusé suite à une urgence, Docteur De-laure Faton du parti du ministre Yarou, et plusieurs autres personnalités politiques et têtes couronnées. A cette messe politique qui a fait salle comble, la vice-présidente du parti Moele-Bénin, Léontine Michaï a, à l’ouverture des assises, précisé que ce congrès vient à point nommé. Car il faut revisiter les textes afin de les adapter aux réalités actuelles pour atteindre la conviction d’une réussite attendue. Selon elle, l’engagement politique à Moelle-Benin met les militants au service du peuple et les travaux du congrès de Dassa s’inscrit dans une dynamique de travail. « Nous travaillons ardemment. Le parti occupe de l’espace. Nous sommes des militants à 90 poumons, nous avons des amazones, des jeunes dynamiques qui sont prêts à aller au front. Il y a l’énergie  suffisante et consistante pour prendre la clé du parlement en 2023. Nous avons cette conviction inébranlable que nous nourrissons ; afin que ce rêve puisse naitre à la réalité », a déclaré Juste Agnoro, Secrétaire général du parti Moelle-Bénin. Les débats des assises ont permis d’aguerrir les militants pour la cause de l’idéal national prôné et défendu avec convictions dans cette formation politique. Ce congrès, selon le président de Moele-Bénin, Jacques Ayadji, est le signe tangible du respect des textes qui régissent un parti politique digne dans sa marche sur l’échiquier politique.  C’est certes de regarder dans le rétroviseur pour apprécier le chemin parcouru, fixer l’horizon pour se projeter objectivement, sincèrement et raisonnablement, mais, précise le président de Moele-Bénin « c’est aussi marquer les consciences en y ancrant des pensées fortes, susceptibles de se muer en convictions qui deviennent à la fois la racine qui innerve votre responsabilité de militant et le moteur qui vous propulse véritablement dans l’action ». Dans son allocution de lancement du congrès, Jacques Ayadji a exposé les victoires que le parti a à son actif et s’est félicité du succès éclatant. Premier parti à avoir appelé très tôt à la réélection du président Talon et à engager son parti dans sa victoire, Jacques Ayadji, en bon meneur de troupe fait le constat que « L’envergure nationale du parti est indéniable, tangible, et palpable ». Et pour se justifier, le président de Moele-Bénin brandit : « En témoigne la présidentielle de 2021 qui a permis au parti de  prouver au sein de la mouvance présidentielle en désignant et sans tergiversation aucune les 546 superviseurs d’arrondissement à la demande expresse du duo Talon-Talata ». Ce résultat éclatant n’est pas selon lui, le fruit du hasard, mais de la crédibilité de cette formation politique qui gagne de terrain chaque jour avec la prise en compte dans le combat politique de toutes les composantes de la nation. « Je salue l’adhésion massive à Moele-Bénin de nos compatriotes en situation de handicap. Leur visibilité dans le parti est le signe que Moele-Bénin est un parti politique ouvert et résolument porté dur le développement par la valorisation des ressources humaines », a martelé Jacques Ayadji. Il a aussi insisté sur la capacité du parti à résister aux tempêtes. Au-delà de l’acte hautement politique de la désignation par Moele-Bénin du candidat de la mouvance présidentielle à l’élection présidentielle de 2021, sa capacité d’anticipation retient l’attention. « C’est une valeur à conserver bien jalousement comme un signe distinctif », note Jacques Ayadji.  Il invite les militants à se focaliser sur l’essentiel en se préparant pour les victoires décisives qui vont renforcer l’ancrage du parti. « 2023 est notre défi majeur et nous ne saurions le relever sans atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés pour ce congrès dans notre marche politique ». Conscient du parcours, Jacques Ayadji indique à sa troupe de «  Tirer les leçons des expériences passées et en retenir ce qui doit être est le gage d’un développement valorisant pour les aînés, inspirant pour la génération actuelle et motivant pour la jeunesse montante. Le défi de tisser la nouvelle corde crédible autour de l’ancienne solide», a-t-il dit. Il a par ailleurs déclaré pour clore ses propos que les leaders de Moele-Bénin croient en leur propre capacité. « Croyez-en vous-mêmes et en tout ce que nous aurons choisi de faire ensemble pour relever les défis de demain qui commencent d’abord par notre indéfectible soutien aux actions du gouvernement et à l’idéal prôné par le chef de l’État, Patrice Talon pour ensuite se muer en un engagement fort pour la cause Bénin », a laissé entendre  Jacques Ayadji.

Alban Tchalla (Coll)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page