.
.

Le triomphe de la vérité

.

Renforcement des capacités: Des journalistes formés sur le lexique Vodùn


Le champ lexical du journaliste sur le Vodùn pose un énorme problème. Fétiche, prêtre du Vodùn, temple du Vodùn…, sans oublier certains qualificatifs comme le monde des esprits, les fidèles du Vodùn et autres, sont des terminologies qui ne valorisent pas le Vodùn. Et c’est pour remédier à cette anomalie qu’un séminaire a été organisé le mardi 18 janvier 2022 à l’endroit des hommes et femmes des médias, sur les mots et leur histoire pour écrire sur le Vodùn et en parler. C’est une initiative du Laboratoire de Boologie et de l’Intégral du Développement (LaBooID) de l’Ecole Doctorale Pluridisciplinaire : Espace, Culture et Développement de l’Université d’Abomey-Calavi, qui vise à permettre aux journalistes de s’approprier les terminologies adéquates liées au Vodùn et d’en faire usage dans leurs productions médiatiques. Un exercice assuré par l’Enseignant chercheur en Anthropologie et Sociologie, le Dr Raymond Assogba. Au cours de ses échanges avec les Hommes des médias, le chantre des rationalités et logiques endogènes, Dr Raymond Assogba, a levé le voile sur l’histoire des termes liés au Vodùn et la nécessité de la découvrir avant de le placer dans le contexte Vodùn. A l’en croire, il est important pour le journaliste de faire des recherches sur le sens du mot avant de l’employer dans une phrase. « Il faut pendre conscience de la source dans laquelle on tire les images pour parler du Vodùn et voir ce qu’il faut corriger pour une bonne employabilité du terme à exploiter. Il faut faire des recherches sur le sens du mot, son histoire, avant de penser au message à faire passer en utilisant le mot », a-t-il indiqué. Une stratégie qui doit rendre le journaliste impartial dans sa production, sans ternir l’image des autres religions. « Le journaliste dans sa production, doit restituer la réalité du Vodùn sans faire une comparaison avec les autres religions », a-t-il recommandé. Un renforcement des capacités salué par les Hommes des médias qui souhaitent plus de facilité et d’ouverture dans la réalisation des productions médiatiques sur le Vodùn. Il faut mentionner que ce séminaire vient en prélude au Colloque scientifique : ‘’Le 10 janvier et après’’, organisé par le Dr Raymond Assogba.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page