.
.

Le triomphe de la vérité

.

Burkina-Faso: Le coup d’Etat est consommé


Le Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba auteur du coup d”Etat

Le Président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a été arrêté dans la nuit de dimanche à ce lundi par des mutins. Tout au long de la nuit des tirs nourris ont été entendus aux alentours de sa résidence. Conduit au camp militaire Sangoulé Lamizana de Ouagadougou, il est désormais aux mains des putschistes. Son premier ministre Lassina Zerbo et plusieurs autres membres du gouvernement ont été également arrêtés et gardés par les militaires. A la tête de ces éléments, se trouve le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba,  un officier supérieur d’infanterie de l’armée burkinabè. Diplômé de l’Ecole militaire de Paris, il est titulaire d’un master 2 en sciences criminelles du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris ainsi que d’une certification d’expert de la Défense en management, commandement et stratégie. Il est auteur du livre “Armée Ouest-africaines et terrorisme, réponses incertaines ?”. Ses hommes contrôlent le siège de la RTB, la chaine publique d’information.  

Réactions populaires

 Comme pour approuver ce nouveau coup de force, des milliers de burkinabés à moto paradent dans la ville de Ouagadougou avec chansons et klaxons. Roch Marc Christian Kaboré au pouvoir depuis le 29 décembre 2015, paie ainsi le prix de la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays.   Des dizaines de militaires et des centaines de civils sont tombés sous les balles des djihadistes ces derniers mois. Les militaires qui avaient mutiné tôt ce dimanche reprochent au régime l’échec de la stratégie sécuritaire. Plus d’un million et demi  de Burkinabés sont déplacés à l‘intérieur de leur pays du fait de l’insécurité. Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase semble être l’embargo décrété par la CEDEAO contre le Mali, embargo auquel le président du Faso a pleinement participé en tant que président en exercice de l’UEMOA. Roch Marc Christian Kaboré, de l’ethnie majoritaire Mossi, est un ancien banquier, ancien premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale sous Blaise Compaoré. Tandis que ses partisans font valoir son bilan, citant les réalisations, infrastructures routières, santé, eau potable, ses détracteurs le dépeignent comme « une sorte de roi fainéant qui multiplie les audiences et écoute dans son fauteuil sans prendre de décision », comme le disait  en 2020 une source diplomatique à Abidjan. Pour le moment, les mutins n’ont pas encore fait de déclaration officielle pour livrer leur agenda. Quant à la CEDEAO, elle a annoncé dans un communiqué publié ce lundi 24 janvier 2022 qu’elle suit la situation avec préoccupation.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page