.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte contre la propagation de la pandémie: De nouveaux allègements en vue contre les mesures Covid-19


Au cours de la séance d’échanges hebdomadaire qu’il a eue avec les professionnels des médias la semaine écoulée, le Secrétaire général adjoint du Gouvernement et Porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a abordé entre autres sujets, la situation sanitaire liée à la Covid-19 et l’arrêté préfectoral relatif au transport dans le département du Littoral. Selon ses explications, les différentes mesures prises par le Gouvernement du Président Patrice Talon dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19, notamment la vaccination, sont de nature à sécuriser la vie des populations. « Les scientifiques disent qu’il faut atteindre au moins 60% de taux de vaccination pour espérer atteindre l’immunité collective. Nous, on va continuer par travailler. Si on atteint les 60% d’ici à là, c’est davantage bon. Je ne dis pas qu’on va atteindre 60% au moins, mais je vous dis ce que la science préconise. Après, en fonction de l’évolution, on va croiser avec les données du moment en ce qui concerne le taux de contamination, d’occupation des lits dans les centres de prise en charge, on appréciera et on verra s’il y a de nouvelles mesures à prendre en termes d’allègement ou de renforcement », a indiqué Wilfried Léandre Houngbédji. Dans son intervention, le Porte-parole de l’Exécutif est revenu sur l’arrêté préfectoral portant réorganisation du transport dans le département du Littoral qui a été suspendu sur instruction du Ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale. Alors que beaucoup de gens pensent que la cellule d’analyse des projets d’arrêtés ministériels et préfectoraux a été défaillante, Wilfried Léandre Houngbédji conteste et rassure que cette cellule existe toujours et fait son travail convenablement. A en croire ses propos, le Préfet du Littoral n’aurait pas respecté la procédure normale avant de publier cet arrêté dont la mise en œuvre a engendré d’énormes difficultés pour les populations. « Si l’arrêté était passé par cette cellule, sans doute qu’il n’aurait pas été validé dans ces conditions », a déclaré le Porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji.

Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page