.
.

Le triomphe de la vérité

.

Semaine culturelle du Bénin en France: Agbénonci vante la capacité du Bénin à conserver les biens culturels restitués


Dans le cadre de la semaine culturelle du Bénin organisée par le musée du Quai Branly en France, en collaboration avec le Gouvernement du Bénin, le Ministre des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci a prononcé un discours fondateur dans lequel il a, au nom du peuple béninois et celui du Président Patrice Talon, salué le leadership du Président français Emmanuel Macron et son engagement remarquable en faveur de la modernisation de la coopération entre la France et le Bénin dont la restitution des biens culturels au Bénin constitue désormais, un marqueur irréfutable. A le croire, le Bénin est heureux de marquer l’histoire aux côtés de la France qui a bien voulu faire droit à sa demande de restitution formulée en 2016. Pour Aurélien Agbénonci qui est d’ailleurs le signataire de la lettre de demande de restitution des biens culturels adressée à l’Etat français en 2016, nul ne pouvait prédire l’aboutissement heureux de cette démarche car les obstacles étaient si nombreux comme la fin de non-recevoir opposée à cette demande en décembre 2016 par le Gouvernement français d’alors. Mais grâce à l’élection du Président Emmanuel Macron ajoutée à la persévérance de la partie béninoise, la donne a changé. Le chef de la diplomatie béninoise a par ailleurs rappelé quelques étapes importantes de ce processus comme le discours fondateur prononcé par le Président Patrice Talon à la Conférence internationale de l’Unesco le 1 er juin 2018, la mise en place par le Président Macron d’une mission de réflexion sur le patrimoine africain, et sa décision de rendre au Bénin, 26 œuvres culturelles du royaume d’Abomey conservées au musée du Quai Branly. Il a aussi saisi cette occasion pour rassurer la partie française que le Bénin a pris toutes les dispositions nécessaires pour accueillir ces trésors dans de bonnes conditions. Après avoir salué l’esprit de compréhension mutuelle et le dialogue constructif qui ont prévalu entre les administrations béninoise et française concernées tout au long de ce processus de restitution, le Ministre Aurélien Agbénonci a souligné que ces œuvres sont représentatives d’un patrimoine culturel exceptionnel et irremplaçable pour le peuple béninois. « Elle constituent une part indéniable de l’identité culturelle et cultuelle du Bénin. Leur retour prochain au Bénin contribuera incontestablement à renforcer cette identité mais aussi à améliorer l’offre touristique du pays conformément à la vision du Gouvernement de faire du Bénin, une destination touristique et culturelle de choix en Afrique », a-t-il déclaré.

D’importants investissements pour le développement du tourisme

De l’intervention du Ministre Aurélien Agbénonci, il ressort que depuis 2016, le Gouvernement du Bénin a fait des investissements d’un montant de plus d’un milliard d’euro pour la rénovation et la construction d’infrastructures muséales, culturelles et touristiques répondant aux normes et standards internationaux, en particulier le Fort portugais de Ouidah complètement réhabilité pour accueillir en exposition temporaire les 26 objets d’art restitués dès leur retour au Bénin, quatre chantiers de construction de musée à savoir le musée international de la mémoire et de l’esclavage, le musée de l’épopée des amazones et des rois du Danxomè, le musée vodun à Porto-Novo et le musée des arts contemporains. Aussi a-t-il fait remarquer que dans le cadre de la coopération muséale et patrimoniale entre les deux pays, le Bénin a pu renforcer les capacités de ses professionnels du patrimoine culturel afin de garantir la bonne conservation des biens restitués et au-delà de l’ensemble du patrimoine culturel béninois qui fait actuellement l’objet d’un inventaire intégral. En outre, le Bénin s’est doté le 14 octobre dernier d’une nouvelle loi portant protection du patrimoine culturel qui actualise et enrichit le cadre juridique de protection et de valorisation des biens culturels sur toute l’étendue du territoire national. En perspective, un décret sera pris le jour de l’arrivée de ces trésors royaux pour les intégrer immédiatement dans le patrimoine national. En clair, le Ministre a souligné que le Bénin veut faire de la restitution des œuvres, un enjeu de développement et de renforcement de son patrimoine culturel. La restitution étant déjà un acquis, il a confié que la prochaine étape sera consacrée à la mise en œuvre des autres actions du Programme de travail commun signé par les deux pays.

Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page