.
.

Le triomphe de la vérité

.

Marche pacifique sur l’Assemblée Nationale contre les actes du 6 Avril 2021: Les maires UP de l’Ouémé dénoncent le vandalisme


Les autorités communales à la tête de la marche pacifique

Les actes de vandalisme perpétrés à certains endroits sur le territoire national le mardi 6 Avril 2021 ne sont pas du goût des maires du parti Union Progressiste de l’Ouémé. Ils l’ont manifesté à travers une marche pacifique qui est partie du pont de Porto-Novo et a échoué sur l’Assemblée nationale. Après avoir reçu leur motion, le Président de l’Assemblée nationale, Louis G. Vlavonou a exhorté les Béninois à la non-violence, conformément au message sacré de Monseigneur Isidore de Souza.

Les maires et les responsables du parti Union Progressistes du département de l’Ouémé dénoncent avec véhémence les actes de vandalisme enregistrés dans certaines communes dans la journée du mardi 6 Avril 2021 sous le prétexte que le mandat du Président de la République aurait pris fin le 5 Avril 2021 à 00H. Cette dénonciation s’est traduite par une marche pacifique qui est partie du pont de Porto-Novo pour l’Assemblée nationale. Dans le rang des marcheurs, on note la présence des maires de Porto-Novo, Charlemagne Yankoty, d’Adjarra, Germain Wanvoègbè et d’Avrankou, Gabriel Ganhoutodé. Ils étaient entourés des membres de leurs conseils communaux et surtout des militantes et militants du géant baobab. On pouvait lire sur les pancartes des marcheurs, le message suivant : « Non à la violence ! Oui à l’alternance par les urnes ! »
Une fois au Palais des gouverneurs, la motion des marcheurs lue par le maire Charlemagne Yankoty a été remise au Président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou en personne. Il était entouré pour la circonstance, des députés Augustin Ahouanvoèbla et Hippolyte Hazounmè. En effet, cette motion rappelle que la Loi N°2019 – 40 du 07 novembre 2019 portant Révision de la Constitution du Bénin, dans le cadre de l’alignement des mandats électifs dans notre pays a prolongé d’un an le mandat des actuels élus communaux qui finissent leur mandat en 2026 au lieu de 2025. Conformément à la même loi, le mandat des députés qui seront élus en 2023 est raccourci d’un an et ils finiront leur législature en 2026 au lieu de 2027. De plus, le mandat de l’actuel président de la République a été prolongé de 45 jours, tout ceci pour faciliter en 2026, les élections générales. Poursuivant ses explications, il a montré que c’est cette même loi qui prolonge le mandat de Patrice Talon, qui instaure désormais les modalités de duo de candidatures et de parrainage pour les élections présidentielles au Bénin. C’est toujours par respect aux nouvelles dispositions de la loi que certains opposants au pouvoir ont constitué des duos et ont négocié en vain les parrainages des députés et maires.
Outre ces importants rappels, le Maire de Porto-Novo a, au nom des populations de la capitale du Bénin et de tous les militantes et militants UP du département de l’Ouémé, réaffirmé son soutien au processus électoral en cours. Il a exhorté la CENA, la Cour Constitutionnelle et toutes les instances impliquées dans l’organisation de l’élection en cours de poursuivre leur mission jusqu’à la proclamation définitive des résultats et la prestation de serment du nouveau Président qui sera élu. Par ailleurs, il a sollicité l’accompagnement des forces de l’ordre pour veiller à la sécurité des personnes et des biens tout comme du patrimoine de l’Etat. De même, il exige que les auteurs des actes de vandalisme du 6 Avril soient démasqués par les services compétents et punis conformément aux lois en vigueur.

Vlavonou lance un appel à la non-violence et à la paix
Très sensible aux messages contenus dans cette motion, le Président Louis G. Vlavonou a félicité cette démarche qui a consisté à opposer aux actes de violence et de vandalisme du 6 Avril 2021, une approche pacifique d’appel à la non-violence. «…Votre motion est reçue par le Constituant dérivé qui de part ses prérogatives pouvait toucher la loi fondamentale selon les prescriptions mêmes de cette loi. Nous sommes particulièrement touchés par votre démarche citoyenne qui est véritablement une démarche pacifique appelant à la paix, à la non-violence et qui obéit aux aspirations pacifiques du peuple béninois. Nous ne devons pas oublier que l’un des pères fondateurs du processus démocratique dans lequel le Bénin s’est engagé après la conférence nationale de février 1990 nous a appelé à faire en sorte qu’aucun bain de sang ne nous éclabousse et ne nous emporte dans ses flots. Il faudrait que cet appel fort continue de résonner dans le cœur de chacun d’entre nous non seulement à Porto-Novo, non seulement dans l’Ouémé, mais aussi dans l’Alibori, dans le Borgou, dans l’Atacora, dans la Donga, dans les Collines, dans le Zou, dans le Mono, dans le Couffo, dans le Littoral, dans l’Atlantique et dans le Plateau. Il faut que chacun d’entre nous internalise cette parole sacrée de Monseigneur Isidore de Souza …» a recommandé le Président Louis Gbèhounou Vlavonou.
Au nom de l’Assemblée nationale agissant au nom des 12 millions de Béninois, il a remercié les organisateurs de cette marche pacifique.
Pour finir, il les a exhortés à être à temps et à contre temps les porteuses et porteurs du message de paix et de non-violence de Monseigneur Isidore de Souza.

Fidèle KENOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *