.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fruit de la coopération muséale entre le Bénin et la France: Les 26 œuvres culturelles attendues à Cotonou en novembre 2021


Le ministre Jean-Michel Abimbola et le président du Musée de Quai Branly-Jacques

Le Bénin va accueillir ses 26 premiers biens culturels détenus par la France au plus tard en novembre 2021. L’annonce a été faite ce samedi 27 mars 2021 par le Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Jean-Michel Abimbola lors d’une conférence de presse à l’issue des travaux de la Mission technique du transfert physique de ces œuvres.A le croire, les travaux avec la partie française ont permis d’aboutir à des conclusions bénéfiques pour la coopération muséale et patrimoniale entre le Bénin et la France. En effet, au terme de cette mission, les deux parties ont pris des résolutions relatives à l’appui au transfert physique des œuvres. « La partie française mettra à la disposition de la partie béninoise, un certain nombre d’appuis et d’expertises pour qu’en tout état de cause, nous puissions bien organiser le retour des œuvres à travers l’apprentissage des techniques de manipulation des œuvres, leur sortie, leur nettoyage, le montage et le démontage de l’exposition, la mise en caisse, … », a fait savoir le Ministre. Par ailleurs, cette mission a abouti à d’autres conclusions relatives au renforcement des capacités afin de permettre au Bénin d’avoir des ressources humaines de qualité pour prendre ces biens culturels en charge. Cette résolution sera opérationnalisée à travers le renforcement des infrastructures, l’équipement de l’Ecole du patrimoine africain (Epa) à Porto-Novo, le développement du partenariat pour le repositionnement de l’Epapour qu’elle devienneune institution continentale qui soit spécialisée dans le patrimoine et le renforcement de capacités. Par ailleurs, le Bénin bénéficiera également d’un appui à la mise en œuvre d’un plan de formation ad hoc pour la prise en charge des œuvres. Durant les travaux, les participants ont aussi travaillé sur les événements à organiser à Paris pour symboliser le départ des œuvres et au Bénin à l’arrivée des œuvres.  Le Musée du Vodoun à Porto-Novo, le Musée de l’épopée des Amazones des rois du Danxomè à Abomey et le Musée international de la mémoire et de l’esclavage à Ouidah, sont les trois infrastructures muséales retenues pour accueillir les 26 œuvres.Pour l’heure, tout dépend de la préparation technique de retour de ces biens, car la France a fait le nécessaire à travers le vote d’une loi sur leur retour dans leur pays d’origine. « La partie française nous a dit : votre date est la nôtre. Donc nous n’avons plus une doléance particulière à formuler vis-à-vis de la France. En revanche, nous voulons que tout se passe dans le bon ordre, que ça soit très bien organisé et que nous puissions faire mentir ceux qui ont des craintes au Bénin, en France ou ailleurs par rapport à cette nécessité de faire revenir les œuvres, et la capacité de notre pays de pouvoir le faire dans de très bonnes conditions pour faire école à travers l’Afrique et le monde sur le fait qu’il n’y a pas de fatalité pour que les pays d’Afrique ne soient pas aussi sérieux et organisés et aussi compétents que les pays occidentaux », a déclaré le Ministre Jean-Michel Abimbola avant d’annoncer que les 26 œuvres culturelles seront rapatriées au Bénin probablementau mois de novembre 2021. Une date qui sera fixée par le Conseil des Ministres.

Liste des 26 œuvres culturelles à rapatrier

Statue anthropomorphe du roi Ghézo,

Statue anthropomorphe du roi Glèlè,

Statue anthropomorphe du roi Béhanzin ;

Porte du palais royal d’Abomey ;

Porte du palais royal d’Abomey ;

Porte du palais royal d’Abomey ;

Porte du palais royal d’Abomey ;

Siège royal ;

Récade réservée aux soldats masculins du bataillon blu, composé uniquement d’étrangers

Autel portatif

Autel portatif du roi Béhanzin ;

Autel portatif du palais royal incomplet ;

Autel portatif du palais royal incomplet ;

Trône du roi Glèlè ;

Trône du roi Ghézo (longtemps dit « Trône du roi Béhanzin ») ;

Autel portatif à la panthère, ancêtre des familles royales de

Porto-Novo, d’Allada et d’Abomey;

Fuseau ;

Métier à tisser ;

Pantalon de soldat ;

Siège tripode kataklè sur lequel le roi posait ses pieds ;

Tunique ;

Récade réservée aux soldats masculins du bataillon blu, composé uniquement d’étrangers ;

Récade réservée aux soldats masculins du bataillon blu, composé uniquement d’étrangers ;

Autel portatif du palais royal incomplet ;

Sac en cuir.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *