.
.

Le triomphe de la vérité

.

Table ronde sur l’employabilité au Bénin: Des réflexions sur la régression du taux de chômage à l’horizon 2030


Le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané

Sous le patronage du Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a organisé du 25 au 26 février 2021 à l’hôtel Novotel de Cotonou, une table ronde de réflexion entre universités, entreprises et décideurs autour du thème : « Formation et employabilité au Bénin et dans la sous-région ». Une occasion pour les milieux universitaires de faire entendre leurs voix et proposer des réponses à l’employabilité des jeunes dans les entreprises. Selon la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Eléonore Yayi Ladekan, la question d’Insertion professionnelle, d’employabilité des jeunes depuis des années a toujours posé problème. Les uns et les autres ont toujours fait leurs contributions et le problème a toujours demeuré. « Nous continuons de dénombrer des apprenants qui, dès leur sortie, reviennent s’asseoir à la maison et continuent de rechercher leur futur chemin. C’est ce malaise que nous devons prendre en compte pour voir selon l’orientation du gouvernement, selon les réformes initiées dans le secteur pour le rendre performant, comment nous allons nous associer pour donner une solution exacte à ce problème » a déclaré Eléonore Yayi Ladekan. Elle voudrait qu’il soit trouvé des formes de collaboration et des modalités de concertation qui permettent aux Institutions de l’État, en particulier à l’enseignement supérieur et au secteur privé d’œuvrer ensemble à l’amélioration des cursus de formation et des conditions d’insertion des jeunes diplômés. Intervenant à l’ouverture des travaux, le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a fait remarquer qu’en 2016, il y avait 3 à 4 millions de jeunes qui étaient en sous-emploi selon les statistiques. Et c’est dans ce contexte que le Programme d’Actions du Gouvernement avait prévu 500.000 emplois pour le quinquennat. « Je suis heureux de dire qu’en fin d’année 2020, les statistiques de création d’emplois faisaient apparaître qu’on a déjà créé plus de 800.000 emplois » a-t-il dit avant d’ajouter qu’il y a encore du chemin à faire. Si cette dynamique est maintenue, on parlera moins de sous-emploi, de l’inadéquation des emplois créés par rapport au desiderata des apprenants d’ici quelques années. Pour lui, d’ici 2030, le Bénin doit être en mesure de renverser complètement la vapeur en passant de 5% des apprenants qui viennent de la formation professionnelle parmi le nombre d’apprenants en fin de formation, à 70% des apprenants qui sortent de la formation professionnelle. Pour y arriver, il faudrait travailler aussi bien au niveau du primaire, du secondaire et du supérieur. « Si nous arrivons à résoudre les problèmes et les obstacles qui sont sur notre chemin aujourd’hui, il est clair que demain le e-learning sera facile et abordable pour les étudiants, les apprenants et les enseignants dans le domaine du Numérique et dans bien d’autres domaines » a-t-il fait remarquer.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *