.
.

Le triomphe de la vérité

.

SOUS L’ARBRE A PALABRE AVEC CHANTAL AHYI: «Le parrainage a été tout à fait libre»


La Députée du parti Bloc républicain, Chantal Ahyi

A quelques mois de la présidentielle du 11 avril prochain, les acteurs politiques rivalisent dardeur sur le terrain et même sur les questions dactualité comme la question du parrainage. Une réforme que beaucoup se réjouissent de voir le Bénin adopter pour rehausser sa démocratie. LHe députée à lAssemblée Nationale, Dédévi Eugénie Chantal Ahyi, qui est du même avis, sétonne de voir la polémique qui senfle autour du parrainage. Invitée de la rubrique « Sous LArbre à Palabre » de LEvénement Précis, elle donne plus de précision sur la gestion dudit parrainage au niveau de son parti, le Bloc Républicain. LHe Dédévi Eugénie Chantal Ahyi, sest également prononcée sur le processus électoral en cours, la prorogation du mandat du Chef de lEtat Patrice Talon conformément aux nouvelles réformes, la gouvernance du Président Talon ainsi que la gestion du parlement sous le mandat du président Vlavonou à la tête de lAssemblée nationale.

Et si on en parlait

Nous sommes en plein dans le processus électoral de la présidentielle davril prochain. Comment appréciez-vous lévolution de ce processus ?
Le Bénin nest pas à un coup dessai. Les gouvernants actuels sont dans la préparation dune troisième élection, même si celle-ci est majeure. Le processus électoral se déroule dans le strict respect des dispositions légales en vigueur au Bénin. La Cena, le COS LEPI, la Cour Constitutionnelle, les acteurs politiques et les autres parties prenantes sont aux taquets ; chacun dans ses prérogatives. Les conditions dorganisation des différentes élections sont clairement édictées dans les fondamentaux de nos textes de lois librement adoptés.

Ne voyez-vous pas que lopposition sera écartée du processus ?
Argumentaire pour argumentaire, lopposition est dans son rôle. Elle a beaucoup à prouver à ses sympathisants, ses partenaires et autres bailleurs qui pour avoir mis les moyens en attendent des résultats. Pour être plus précis, il plait bien à lopposition de se déclarer marginalisée. Un parti pris citoyen les compromettrait visiblement.
Nous comprenons très bien le couloir que lopposition a décidé de se donner. Mais ce que nous ne comprenons moins, cest cet amas dintelligences et dexpériences qui devrait savoir lire et appliquer les lois dont la république quil aspire à gérer dans un futur bien lointain sest dotées. Un ancien chef dEtat, un ancien garde des sceaux, un ancien vice-président de lAssemblée et que sais-je encore pour niveler le débat aussi bas et plat est regrettable. En clair, nos athlètes de lopposition ne sont nullement écartés, cest le niveau de la compétition qui est trop élevé.

Comment le parrainage a-t-il été géré au niveau du Bloc Républicain ?
Il faut rappeler que le parrainage est une disposition légale. Il a été proposé et introduit au parlement béninois bien avant la huitième législature. La première fois où Jen ai entendu parler, dailleurs, nous étions en 2005, par le président Eric Houndété. On est heureux de savoir que le Bénin, à linstar des autres pays, adopte cette règle. Partout ailleurs, le parrainage est accepté ; pourquoi pas au Bénin ?
Pour en venir à la gestion du parrainage au Bloc Républicain, il nous a été demandé lors du retrait que chacun signe le formulaire avant réception. Comme toute organisation sérieuse, une discipline était bien nécessaire quant à lutilisation du précieux sésame. Mus par la conscience du mandat, lappartenance à une bannière politique, les députés par cet acte quest le parrainage font grand témoignage du respect dû aux citoyens béninois dignement représentés. Et cela naltère en rien la conscience du caractère non impératif de notre mandat. Le parrainage, pour finir, est une concrétisation de notre participation au processus démocratique. Le parrainage a été tout à fait libre. Il a été géré avec intelligence et dans le respect de linstitution parlementaire représentée au Bloc Républicain par une brochette de trente-sept (37) députés. Pour ainsi dire, chaque parrain aura parrainé le duo candidat de son choix.

Vous en êtes sûre ?
Il faut dire que 118 parrainages pour le duo TALON TALATA, duo candidat de la mouvance est tout à fait normal. Comment pouvait-il en être autrement ? Ce duo nest-il pas celui de la mouvance BR et UP ? La logique partisane aurait à raison voulu que tous les parrainages aillent dailleurs à ce duo candidat.

Pour abandonner lopposition ?
On oublie carrément dans le débat la participation des maires FCBE. Lopposition nest pas en nombre suffisant sur la ligne de départ du parrainage, mais ma foi, à larrivée Démocrates et FCBE se retrouvent bien alignés pour sêtre conformés aux règles. Toute analyse faite, nous savons ce que le pays attend de nous. Pour ma part, personne naura été abandonné. Nous, députés avons été sans exagération abusés pour avoir attendu des demandes de parrainage sérieusement et officiellement formulées qui ne sont jamais venues.

Vous attendiez que lopposition vienne vers vous ?
Il fallait bien donner le parrainage à des candidats qui en auraient fait la demande. Pour lheure, les duos candidats qui se sont conformés sont connus, toutes tendances confondues et cest cela la démocratie. Cest une question de responsabilité. Il est à souhaiter que les acteurs de lopposition fonctionnent en intelligence avec les textes de la République, au bénéfice du citoyen.

A qui avez-vous accordé votre parrainage ?
Mon parrainage est allé au duo candidat de mon choix.

Avez-vous été vraiment libre ?
Totalement libre. Lhistoire vous permettra de vous rendre compte que chaque député de la mouvance a été libre de parrainer qui il voulait.

Mais votre collègue Gbadamassi a déclaré quil était porteur dun message de mobilisation de certains de ses collègues BR pour apporter le parrainage nécessaire à une candidate. Vous qui êtes défenseure de la promotion de la gent féminine, vous partagez cette idée ?
Jusquà nouvel ordre, nous vivons lanimation de la vie parlementaire pleinement et sans procuration. Par rapport à la dynamique qui sest installée à lintérieur même de linstitution parlementaire et au regard de la sympathie partisane, il est tout à fait loisible aux collègues de porter leur choix sur un mode opératoire, soit ensemble ou individuellement, et ce nest pas une malfaçon, encore moins une faute. Quant au féminisme béat, je ny comprends rien. Je ne ferai jamais le lit à un féminisme qui instrumentalise la femme, un féminisme qui finalement se sert de la femme comme un moyen pour arriver à une fin. Cest dune autre époque, ce nest pas moi qui le dis.

Seulement 3 duos de candidats retenus par la CENA. Pensez-vous que le scrutin présidentiel sera une fête démocratique comme la voulu le Chef de lEtat ?
La seule tâche dhuile à déplorer au niveau de cette élection est la pandémie de la Covid-19. Et donc ce sera absolument une foire des idées. Qui dit foire, entend, diversité, pluralité, qualité, mosaïque et finalement que choisir, si ce nest la voix de la continuité dont les réalisations imposent respect comme gladiateur dans une arène. Avis aux compétiteurs. Il va falloir déclamer les différentes intentions dans le respect des mesures barrières, à la recherche de ladhésion des populations. La Rupture a géré les législatives, les communales et ensemble avec les autres duos et toutes les forces politiques devra gérer cette élection présidentielle dans la paix.

Ne craignez-vous pas que les populations se montrent réticentes à participer réellement à cette élection ?
Je fais partie des personnes qui pensent quil faut arrêter en Afrique dinfantiliser les populations quand il sagit du fait politique. Il devient certes nécessaire de tracer le profil de lélecteur béninois, mais le principal intérêt devrait être perceptible à travers des projets de société que malheureusement très peu lisent ; soit par manque de temps ou de supports incitateurs de curiosité. Il faut dire que les populations sont très impliquées dans la dynamique de développement actuellement enclenchée.

Le Président Talon a prêté serment le 06 avril 2016 selon la constitution de 1990, à quelle date prend fin son mandat ?
En effet, le Président Talon a prêté serment le 06 avril 2016 et selon la constitution de novembre 2019 il est à la charge jusquà la prestation de serment du prochain président de la République élu.

Le Professeur Holo nous a informé de ce que cest lui qui a reçu le serment du Président Patrice Talon. Et selon le serment pour lequel il lui a donné acte, son mandat de 5ans qui a démarré le 06 avril 2016 prend fin le 05 avril 2021 à 00h…
Je nose pas croire que le Président Holo, une grande figure du droit constitutionnel de notre pays, soit bloqué en 1990. Mais je suis sûre quil s’est mis à jour depuis.

Le mandat ayant démarré en 2016, et cest en 2019 quil y a eu modification de la constitution, quest-ce qui presse le gouvernement à vouloir continuer avec la nouvelle constitution ?
Quest-ce qui aurait justifié également que ces nouvelles dispositions naient pas été respectées ? On serait à faire le débat dans le sens contraire en ce moment. Nous sommes dans la légalité, nous sommes dans la bonne marche de la démocratie parce que respectant les textes de la république. Nous ne sommes pas dans une vue parcellaire de la logique démocratique, loin sen faut. Quand les textes semblent obsolètes, il faut en étudier les axes de progression au bénéfice dune adaptation à la réalité. Ce qui est dune époque révolue, lest par définition. La principale motivation de la Rupture nest rien dautre que le développement équitable de nos régions.

Beaucoup dacteurs politiques notamment ceux de lopposition tiennent au respect de la date du 06 avril, que leur répondez-vous ?
Il est temps pour eux de prendre le train de la réforme, duser de toute leur expérience politique pour servir les populations. Sil y en a qui nous ont donné envie de mettre le pied à létrier, il est impérieux quils sapproprient les textes et prennent parti pour la postérité. Ils devront avoir à cur de marquer les esprits de ceux qui croient encore en eux de la justesse de leur engagement. Pour finir, il me plait de rappeler que la République du Bénin sest dotée de nouveaux textes dont les articulations sont claires.
Il peut y avoir des dérapages autour du 05 avril, ne craignez-vous pas quelque chose ?
Il est à souhaiter que nous nayons plus à créer des conditions telles que nous avons dû les vivre en 2019. Jen appelle au patriotisme et à la responsabilité des acteurs. Je compte sur la maturité des populations pour ne pas céder à la peur et qu’elles se sentent libres de poser les vraies questions là où elles peuvent avoir de vraies réponses. A mon sens, les Béninois nont pas besoin de se faire la guerre. Le Bénin est un état souverain qui a su et saura prendre les dispositions nécessaires à la pleine expression et respect de ladite souveraineté. Nous avons bien amorcé ce chemin là et il est important de garder fermement le gouvernail.

Mais on ne vous voit pas souvent poser des questions orales ou même écrites au gouvernement. Dites-nous pourquoi.
Briller par le silence, ce nest pas rien. Quand autour dune table très animée, tout le monde parle on entend finalement celui qui ne parle pas. Membre du bureau du groupe parlementaire de la minorité Bloc Républicain, membre de commission, participer aux travaux en commissions est une bonne occasion de comprendre et danticiper la compréhension des sujets débattus en plénière. Rassurez-vous, le micro ne mimpressionne pas beaucoup, je ne parle pas, jétudie et je vote les lois. Silence, on travaille !

Et vous faites quoi concrètement ?
Parlementaire normale de la huitième législature, par exemple. Jassiste aux plénières, je fais des travaux en commission, et surtout jétudie et vote les lois, à lécoute des populations.

Et, vis-à-vis de vos mandants ?
Concrètement je partage du mieux que je peux le quotidien de mes mandants. Une permanence est animée quotidiennement au cur même de la circonscription avec une disponibilité pleine en milieu de semaine. Nous nous attelons à être au fait des besoins des populations béninoises, tout le long du mandat. Quand simposent des descentes sur le terrain, nous le faisons également. Tout ceci orchestré par une équipe bien rodée.

Que dites-vous devant vos mandants, de laction du gouvernement que vous soutenez ?
La 16ème circonscription électorale est impactée qualitativement par les réalisations du gouvernement car bénéficiant dun plan dassainissement communément désigné sous le vocable dasphaltage et autres commodités en infrastructures. Laction du gouvernement nest, certes pas terminée, mais elle est visible. Pour le coup, il nest point besoin de la leur narrer. Visitez Agla aujourdhui et vous verrez. Offrez-vous une balade éclairée et sécurisée en fin de journée et vous verrez. Les marchés secondaires sont en construction pour nos femmes. La circonscription est la vitrine pour tout visiteur étranger et même pour le Béninois. Les gouvernants actuels ont promis le développement aux citoyens béninois et sen donnent les moyens. Ceci dit, des attentes subsistent.

On va rester dans ce sillage si vous le voulez bien pour parler un peu du bilan de Patrice Talon ces cinq dernières années avant daborder les défis du nouveau président. 
Les identités à même de défendre le bilan de ce quinquennat restent les acteurs de lexécutif. Nous sommes législateurs et notre rôle est de doter lexécutif de moyens en votant des lois et en contrôlant son action.

Justement, mais vous venez dapprécier lasphaltage qui est un pan du bilan du quinquennat, que pouvez-vous ajouter dautre ?
Nous sommes élus de la 16è circonscription électorale qui sétend du 7ème au 13ème arrondissement de la ville de Cotonou. Nous sommes donc des administrés du maire Luc ATROKPO que je salue. A ce titre, nous sommes à même dapprécier lévolution de notre environnement socio-économique. Habitante de la ville de Cotonou et fière de lêtre.

Il y a eu dautres actions de lexécutif qui vous ont certainement impacté en dehors de lassainissement, non ?
Les efforts de la Police Républicaine à travers la sécurité ; la modernisation de la mobilité urbaine et lorganisation de la collecte des déchets solides et ménagers sont des preuves palpables de laction gouvernementale. Nous nallons pas occulter la maitrise du délestage, la volonté du gouvernement dassurer lautonomie énergétique. Il me plait dajouter le PSIE (Programme spécial dinsertion pour lemploi) qui constitue aujourdhui une plateforme qui règle le problème de léquilibre entre la formation qui est donnée à nos jeunes et lemploi ; cest un réel programme dinsertion professionnelle. Nous noublions pas par ses temps de covid la dématérialisation de lobtention de certaines pièces administratives et le bond qualitatif du numérique avec la floraison des e.services.

Je reviens alors sur la question qui concerne les premiers chantiers ou les défis du nouveau président qui sera élu en avril prochain

Jévoquais tantôt lemploi et je suis heureuse de la référence faite au PSIE qui pour moi, va relever qualitativement le niveau demployabilité de nos jeunes. Quant au projet ARCH, il connaîtra une envergure telle que les populations à la base pourront en profiter. Il y a également la loi sur la décentralisation qui pourra permettre de faire un réel transfert de compétences et de ressources au niveau local pour que nos régions soient développées de façon équitable.

Deux ans déjà que vous êtes au parlement, comment appréciez-vous la gouvernance du président VLAVONOU ?
Le président VLAVONOU est une force à la tête du parlement, cest une vraie main de fer dans un gant de velours. Il avance doucement, met de la fermeté et de lordre dans la gestion de linstitution qui lui a été confiée. Je pense quil a une gestion à visage humain de la chose parlementaire.

A la date daujourdhui, quelles sont les réformes majeures à mettre à son actif ?
Autant dire tout de suite quil y en a une que, personnellement, je suis pressée de voir prendre corps. Cest de doter lAssemblée Nationale dune chaine de télévision. Vous ne pouvez pas imaginer le bonheur qui est le mien de voir cette télévision dédiée à lAssemblée Nationale, de voir que la Radio Hémicycle va sortir de ses limites pour être captée partout. Ensuite, le président Vlavonou a engagé des réformes sur le plan de lassainissement des finances de linstitution, la dynamisation de ladministration parlementaire et la célérité dans le traitement des dossiers. Il y a eu ladoption dune résolution portant révision du Règlement intérieur, la mise en place au sein du Secrétariat général administratif dune Direction des services de l’information et de la communication et dune Cellule daudit interne rattaché directement au Président avec les démembrements que ces nouvelles structures impliquent, il y a aussi linternalisation du cadre juridique de la comptabilité des matières et la mise en uvre des outils de gestion du patrimoine non financier de lAssemblée nationale. Cest la première fois dans lhistoire du parlement béninois que le service de la communication est érigé en direction pour répondre efficacement aux besoins de communication et dinformation. Notons aussi la création de la Cellule de contrôle des marchés publics (CCMP) et la Personne responsable des marchés publics (PRMP). La création de ces deux organes chargés de la gestion des marchés publics répond à la volonté de la 8ème législature dassainir les finances de linstitution parlementaire et de surmonter les difficultés liées à la passation des marchés publics.

Le candidat du Bloc Républicain, cest le Président Talon. Est-ce que le Bloc Républicain fera cavalier seul pour battre campagne ou bien il se mettra ensemble avec les autres forces de la mouvance pour porter plus haut le Président Talon ?
Cest vrai que le duo TALON-TALATA est porté par le Bloc Républicain et lUnion Progressiste et soutenu par le PRD, lUDBN et MOELE-Bénin. Et je me réjouis de voir une synergie de stratégies au niveau de ces cinq forces politiques, synergie de stratégies qui nest pas à confondre avec une unicité dactions. Attention, parce que dans cette assiette de la mouvance, les identités demeurent puisque les idéologies ne sont pas les mêmes. Pour cette campagne, il faut y voir, une diversité de pensées au profit dune même ambition. Chacun évolue de ses énergies et de son organisation sur le terrain, avec pour objectif de faire élire, de fort belle manière le duo candidat TALON – TALATA. Cest à cela quil faut travailler.

Quelles sont les chances pour votre duo de gagner ces élections ?
Jai presque envie de dire que notre principal atout reste dabord madame Chabi Talata, la première Vice-présidente de lAssemblée nationale. Nous avons une population à charpente démographique basée à peu près sur 53% de femmes. Les femmes ont toujours crié leur volonté et leur détermination à participer à la prise de décision : nous y voilà ! Cest un gros challenge pour les femmes. Nous pensons que nous avons lopportunité de justifier les presque 53% que nous faisons de la population. Ensuite, les deux Blocs ne sont pas seuls. Sans vouloir céder à quelques calculs mathématiques qui additionnent les pourcentages dassiettes politiques, je men tiens au bilan de la rupture qui augure de belles perspectives dans la continuité.

En parlant des femmes, je pensais que vous vouliez nous parler un peu des femmes que vous avez réunies autour de la première dame … Ces femmes sont où maintenant, cest le Bloc Républicain ou lUnion Progressiste ?
La Rupture, fille du Nouveau Départ retrouve ses bases élargies par ces femmes-là, de vraies petites mains. La discrétion qui caractérise Madame Claudine Talon, première dame de la République est agissante. A voir le niveau de déconfiture auquel on était en 2016, cinq ans ne suffiront jamais pour arriver à bout de la pauvreté. Ces braves femmes sont toujours autour delle, plus fières que jamais, dautant plus que le principal liant est le Président de la République qui résolument uvre à assainir et développé lenvironnement socio économique de ces femmes.

Une situation rare sest produite il y a quelques jours, la tentative dassassinat du candidat Galiou Soglo. Je m’en voudrais de vous laisser partir sans dire un mot sur cela, parce qu’on na jamais vu au Bénin, un candidat agressé, permettez-moi de dire mes encouragements à Monsieur Martin Assogba qui vit au quotidien avec des balles dans son corps Il est inacceptable dattenter à la vie dun être humain. Nul na le droit dôter la vie à son semblable. Monsieur le ministre Galiou Soglo fort heureusement sen est sorti et nous en rendons grâce à Dieu. Laffaire étant pendante devant la justice, nous en attendons lépilogue.

S’il vous était donné de conclure ces échanges, que diriez-vous ?

Notre pays, le Bénin est entrain de grandir. Le développement du pays est la seule alternative qui s’impose à nous en tant que citoyens. Je voudrais revendiquer la fierté d’être Béninoise, revendiquer la fierté d’être parmi les artisans de ce Bénin qui grandit, de ce Bénin qui est vu d’un bel il à l’international, de ce Bénin qu’à lessor économique visible. Ensuite, un message de paix, de remerciement à tout le peuple béninois pour la confiance et la conscience dont il fait montre en portant avec abnégation et perspicacité la vision du Chef de l’Etat. Ma juste gratitude à lendroit de la presse pour lobjectivité, la célérité et le professionnalisme mis au service du peuple malgré les restrictions liées au covid. Quant à l’Evènement Précis, recevez ma profonde admiration pour votre engagement sans faillir à informer, éclairer et éveiller les consciences au Bénin et au-delà de nos frontières.

CARTE DIDENTITE: Une identité hybride

Dédévi Eugénie Chantal Ahyi, la cinquantaine bien entamée est ingénieure en markéting et communication publicitaire. Dun père originaire d’Agoué et dune mère dIgolo, avec des grands parents dAbomey, de Bassila, elle est parfaitement polyglotte. Chantal AHYI parle une demi-douzaine de langues nationales béninoises. Ecole primaire à Abomey et Djougou, collège au CEG1 de Djougou et le lycée à Notre Dame des Apôtres à Cotonou où elle obtient un Bac A1. Inscrite en faculté de droit au Bénin, elle part en Côte-dIvoire pour des raisons professionnelles et devient personnel navigant commercial, communément appelé hôtesse de lair dix ans durant, dans la compagnie multinationale Air Afrique. Elle avait appris très tôt de sa grand-mère paternelle qu’une femme se bat, travaille afin dimpacter son cadre de vie. « Cest loccasion pour moi de rendre tous les hommages à mon amazone ADJATOUN GLELE MARIE GUEVENOU », confie le député. Tout en travaillant à Air Afrique, elle était inscrite à l’Université Houphouët-Boigny où elle fait une licence en psychologie. Première Directrice de la Télévision commerciale Canal 3, elle monte une chaîne d’information à dominance langues nationales avec des émissions qui alliaient humour, information et politique. Manager de plusieurs agences-conseils à limage et en stratégies, elle a été candidate aux législatives de 2011. Elue député en 2019 sous la bannière du parti Bloc Républicain dans la 16ème circonscription électorale, Chantal AHYI nest quau début dune carrière politique prometteuse.

INITIMITE: Jamais d’alcool

Chantal AHYI a un compagnon et un garçon de 14 ans. Pour être à ses côtés, son homme a un savant dosage de patience et de compréhension. Mais elle admet volontiers quau-delà de tout, ce qui lattire chez un homme, cest son intelligence. Si vous linvitez à table, elle préfère la pâte de maïs à la sauce tomate et au fromage peuhl (wagachi). Mais jamais dalcool. Amoureuse du chocolat, elle est aussi une passionnée de lecture et une férue de scrabble. Mais elle adore également le silence et le décontracté chic. Couleur préférée le bleu. Son temps libre, elle le met au service des associations de bienfaisance.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *