.
.

Le triomphe de la vérité

.

Table ronde sur l’état de la presse au Bénin: L’avenir de la presse béninoise au cœur des débats


Les acteurs des médias et promoteurs d’entreprises de la presse béninoise ont saisi l’occasion de la table ronde organisée par le Conseil national de la presse et de l’audiovisuel du Bénin (Cnpa), pour faire l’état des lieux de la presse béninoise entre 2016 et 2021 et élaborer des perspectives en vue d’insuffler un nouveau dynamisme à la corporation. C’était du 19 au 20 février 2021 à la Blue Zone.

La période de 2016 à 2021, reste l’une des étapes ayant fondamentalement marqué le cheminement de la presse ces 5 dernières années. Au cours de cette période, la presse béninoise a connu des mutations, des crises et aussi certaines avancées. « Ce quinquennat aura été décevant pour la presse béninoise », a fait savoir le président du Cnpa, Evariste Hodonou, qui est revenu sur certains faits ayant peint en noir l’état de la presse béninoise. Il s’agit entre autres, de la fermeture des organes de presse, de la liberté de presse au Bénin qui a dégringolé dans les différents rapports de Reporters sans Frontière, l’avènement du numérique qui limite les professionnels dans leur fonction, les difficultés économiques des entreprises de presse, la non-attribution de l’aide de l’Etat à la presse. « Le destin de la presse ne doit pas être considéré comme une orange pressée, sucée puis jetée. La presse qu’elle soit du secteur public ou privé, reste un service public par excellence. La presse demeure le baromètre d’un pays. Si la presse vit et s’épanouit, les autres compartiments de la société vivront et s’épanouiront », a-t-il mentionné avant de montrer toute l’importance de cette table ronde. « La presse béninoise, ses acteurs et promoteurs se retrouvent encore une nouvelle fois autour d’une table ronde pour réfléchir et trouver les voies et moyens pour déboucher sur une nouvelle dynamique à insuffler au secteur. De larges horizons seront explorés, de grandes résolutions hardies seront adoptées », a-t-il souligné. Présent à cette cérémonie, le conseiller à la Haac et ancien président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), Franck Kpochémè, a également reconnu le bégaiement qui s’observe dans la presse béninoise, depuis quelques temps. Il a salué cette initiative du Cnpa puis convié le parterre de professionnels des médias à saisir cette opportunité pour apporter des éléments de réponses aux préoccupations soulevées lors des deuxièmes états généraux de la presse béninoise. « La Haac que je représente se félicite de cette audace dont l’objectif est de redorer le blason de la corporation. Nous voudrons croire que cette table ronde posera également les problèmes de l’évolution de l’univers juridique au lendemain des deuxièmes états généraux, croire que chaque acteur essayera de jouer sa partition et que les résolutions qui seront issues de cette table ronde porteront leurs fruits. La Haac essayera de jouer pleinement sa partition pour de véritables entreprises de presse dans notre pays », a-t-il dit. Il faut mentionner que les résolutions issues de cette table ronde serviront de repère pour permettre à la presse béninoise de sortir la tête de l’eau.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *