.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présidentielle du 11 avril: La CRIET soupçonne « Les Démocrates » de sabotage du processus, déjà des interpellations


Plusieurs membres du parti Les Démocrates ont été convoqués à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le vendredi 19 février dernier. Il leur a été reproché de percevoir une somme importante d’argent d’un bailleur inconnu dans le but de « saboter le processus électoral pour la présidentielle du 11 avril 2021. En effet, c’est à travers un message publié ce samedi 20 février 2021 sur sa page Facebook, que la candidate du parti « Les Démocrates », Reckya Madougou a fait des révélations sur les faits reprochés à certains de ces collègues convoqués devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le vendredi dernier. Dans son message, il a été clairement écrit : « Mes proches collègues du parti « Les Démocrates » ont répondu ce vendredi (19 février, ndlr) à une convocation de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) », a fait savoir dame Reckya Madougou. A l’en croire, il s’agit de Justin Adjovi, ancien député et trésorier général du parti et de Nourenou Atchade, premier vice-président de la formation politique.
En ce qui concerne les charges d’accusation, la candidate informe que les deux responsables seraient accusés de vouloir saboter le processus électoral devant aboutir de la présidentielle du 11 avril 2021. « On leur allègue, sans preuve évidemment, qu’un bailleur de fonds leur a promis cent millions de francs CFA et qu’ils ont déjà perçu la moitié pour recruter des jeunes aux fins de saboter le processus électoral », a-t-elle notifié. Par ailleurs, Reckya Madougou informe également qu’un troisième responsable du parti, Bio Dramane Tidjani, coordonnateur adjoint de la 8e circonscription électorale est entendu devant la Cour le lundi 22 février 2021.
Il est important de rappeler que le parti Les Démocrates a présenté un duo de candidature dont Reckya Madougou et Patric Djivo, respectivement au poste de présidente et vice-président du parti à l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Le dossier de candidature du parti a été rejeté par la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour défaut de parrainage. Ce parrainage, doit-on rappelé, qui agite l’actualité depuis quelques jours avec des réponses du berger à la bergère entre les membres du parti Union Progressiste et la candidate des Démocrates, Réckya Madougou. Cette dernière refuse de se laisser faire mais visiblement, la convocation des membres de son parti par la Criet est un nouvel épisode qui risque de décourager la bande, déjà affaibli par le jeu politique.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *