.
.

Le triomphe de la vérité

.

Politique nationale: Me Jacques Migan invite les acteurs politiques au respect des lois de la République


Jacques Migan

Le Bénin reste et demeure un Etat de droit. C’est ce qui ressort des explications de l’acteur politique, Me Jacques Migan lors d’une émission sur une télévision de la place. Selon lui, dans le cadre de la présidentielle du 11 avril 2021, les recours adressés par les uns et les autres à la Cour constitutionnelle constituent la preuve que le Bénin est un Etat de droit. « La Cour constitutionnelle a rendu des décisions déboutant les uns et les autres de leur prétention. Leur saisine de la Cour est l’expression irréfutable que nous sommes dans un Etat de droit », a-t-il déclaré. Il a aussi invité chacun au respect des lois de la République. « Lorsqu’une loi est votée, il faut la respecter. Ne pas la respecter c’est violer la Constitution. Et violer la Constitution, c’est bouleverser l’ordre constitutionnel établi », a martelé l’ancien Bâtonnier Jacques Migan. Au cours de cet entretien, il a rappelé plusieurs fois les dispositions de l’Article 34 de la Constitution, en invitant les uns et les autres à prendre garde, notamment le Procureur de la République à prendre ses responsabilités avant qu’il ne soit trop tard. Pour lui, l’Opposition est plurielle. Il a cité entre autres les partis Fcbe, Les Démocrates, Flamme renouvelée, Fcdb, et bien d’autres qui se réclament de l’Opposition au régime du Président Patrice Talon. Quant à la cacophonie au sein du parti Les Démocrates, Me Migan invite la justice à se saisir du dossier en l’occurrence les propos tenus par l’Honorable Rachidi Gbadamassi sur la quête de parrainage de Réckya Madougou. « Tout le monde s’expliquera devant la CRIET bientôt », a-t-il annoncé. Il a pour finir souhaité que la présidentielle d’avril 2021 soit véritablement une fête de la démocratie comme l’a souhaité le Chef de l’Etat Patrice Talon. « Si nous respectons nos textes, tout se passera bien. Et je crois que les Béninois, toutes tendances confondues, sauront ce qu’il faut faire », a conclu Me Jacques Migan, ancien Bâtonnier et membre du Bureau politique du parti Bloc Républicain.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *