.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dr. Patrick Hinnou sur le colloque international du Lasdel: «Nous avons fait le lien entre les politiques publiques et la construction de l’Etat national»


Dr Patrick Hinnou chef adjoint du département de sociologie

Invité dans l’émission « Le siège de l’info » de Golf Tv, Dr. Patrick Hinnou, Rapporteur du colloque international intitulé : « Politiques publiques et construction de l’Etat national en Afrique de l’Ouest francophone », tenu du 13 au 15 janvier 2021 à l’Uac, a abordé les grandes lignes de cette rencontre scientifique. Sociologue politiste, expert en gouvernance démocratique et enseignant-chercheur à l’Uac, il a expliqué d’entrée que les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest sont de plus en plus confrontés à un problème qui concerne la prise en compte de la demande sociale par les dirigeants de façon à faire en sorte que le vivre-ensemble soit une réalité et à optimiser la délivrance des services publics. D’où l’importance du thème choisi pour ce colloque. Selon ses explications, les politiques publiques sont les interventions de l’autorité investie de puissance publique dans le cadre de la légitimité gouvernementale sur un domaine spécifique de la société ou d’un territoire. Ainsi, ces trois jours de travaux ont permis aux participants venus de part le monde à faire le lien entre ces politiques publiques et la construction de l’Etat national. Lesdits travaux se sont déroulés autour de trois axes fondamentaux à savoir : Election, projet de société et politiques publiques, Actions publiques, biens publics et services publics, et le troisième qui est lié à l’analyse des rapports entre la migration, le brassage intercommunautaire et la construction de l’Etat. Dr. Patrick Hinnou, actuel Chef adjoint du Département de Sociologie-Anthropologie de l’Uac n’a pas manqué de rappeler que la conférence inaugurale sur le thème : « Les politiques publiques à l’épreuve des modèles voyageurs », a été animée par le Professeur Emérite Jean Pierre Olivier de Sardan qui a montré que les politiques publiques qui sont conçues peuvent être confrontées aux réalités des modèles voyageurs. Il a en outre attiré l’attention des participants sur la nécessité de rester vigilant parce qu’en prêtant le flanc aux modèles voyageurs en ce qui concerne les politiques publiques, les pays en voie de développement diminuent leurs capacités de proactivité pour tenir compte des réalités que vivent leurs citoyens. Au total, deux tables rondes ont meublé ce colloque : la première consacrée aux politiques publiques de sécurité et la seconde consacrée aux politiques publiques de développement. Pour Dr. Patrick Hinnou, les politiques publiques de sécurité constituent un enjeu fondamental. « Aucun développement ne peut se concevoir si en amont comme en aval, on ne se préoccupe pas de la question sécuritaire. Et c’est justement pour cette raison que l’accent a été mis sur les initiatives et les interventions des Etat dans ce domaine précis, mais également des initiatives parallèles que prennent les citoyens pour combler le vide créé par l’Etat à un moment où à un autre », a-t-il laissé entendre. Par ailleurs, il a souligné qu’au cours des débats de la deuxième table ronde consacrée aux politiques publiques de développement, la question financière s’est posée parce que pour initier des projets et concevoir des politiques publiques de développement, il faut avoir la garantie de ses ressources financières susceptibles de financer. En plus de ces deux tables rondes, les participants ont eu droit à trois différents ateliers regroupés chacun autour d’un axe précis, ainsi que des communications soumises à la critique des enseignants-chercheurs. Abordant les fruits de ce colloque, l’invité de Golf Tv a fait savoir que les travaux ont permis d’analyser les politiques publiques à l’aune de la construction de l’Etat qui est une donnée continue. Ce qui a permis à chacun des participants de prendre la mesure de l’enjeu. Mais les discussions ont été aussi orientées vers les élections en Afrique. « Nous sommes à la croisée des chemins en Afrique de façon générale. Il arrive que des élections ne puissent pas permettre le choix d’élus susceptibles d’incarner l’intérêt général », a-t-il expliqué, avant d’indiquer que les travaux ont donc permis de réfléchir sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour que l’intérêt général soit préservé afin que les populations soient toujours gagnantes. De plus, ce colloque a permis aux participants de se rendre conscients de la nécessité de la consolidation de la démocratie et des enjeux des Etats engagés dans un processus continu de construction de la nation. Pour finir, Dr. Patrick Hinnou a salué le leadership du Professeur Nassirou Bako-Arifari, président du comité d’organisation du colloque, la Fondation Friedrich Ebert pour son appui financier, et tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué à la réussite de cet événement.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *