.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte pour la protection des droits des femmes: La plateforme « Demwazèl » s’installe au Bénin


Quelques membres de la coordination de la plateforme Demwazèl

Ayant pour objectif principal, la protection des droits de la fille et de la femme, la plateforme « Demwazèl » s’implante désormais au Bénin, grâce au travail remarquable que fait l’activiste Chanceline Mèvowanou. L’annonce a été faite en début de cette semaine à l’occasion de la commémoration du premier anniversaire d’existence de la plateforme. L’installation de « Demwazèl » au Bénin va permettre d’encourager les filles à briser le silence face aux violences qu’elles subissent, les amener à libérer leur potentiel et à combattre la peur de l’échec, du rejet entre autres, promouvoir chez elles l’autonomie, les aider à identifier, renforcer, développer leurs talents et leurs compétences dans divers domaines pour une meilleure orientation professionnelle. A en croire la Coordonnatrice de ladite plateforme, Marcna Andy Pierre, « Demwazèl » entend aider les filles haïtiennes brisées par le passé, à devenir de vraies actrices de changement. Mais ayant une vocation internationale, « Demwzèl » ne veut pas limiter la lutte uniquement en Haïti. En effet, imprégné des différents actes de marginalisations et de violences dont sont souvent victimes les jeunes béninoises, l’activiste engagée pour la cause féminine, Marcna Andy Pierre a décidé de porter sa curiosité sur le pays, car pour elle, « en Haïti ou au Bénin, les femmes peuvent occuper des d’importantes postes, mais on ne les laisse pas prendre des décisions sérieuses ». C’est donc pour mettre la plateforme au service de la gent féminine béninoise que la décision de l’implanter au Bénin a été prise. Selon les explications de la Coordonnatrice, Marcna Andy Pierre, le travail de « Demwazèl » s’effectuera sur trois axes à savoir : formation, accompagnement, mentorat. Ainsi, il sera organisé non seulement des séries de formation en coaching-mentorat, mais les filles bénéficieront aussi d’aide pour réaliser des travaux manuels de manière à subvenir elles-mêmes à leurs besoins au lieu de vivre aux crochets de quelqu’un. « Demwazèl » compte travailler en collaboration avec d’autres structures sur place comme l’Ong « Mata Yara », l’activiste Chanceline Mèvowanou afin de définir des stratégies pour mener à bien la mission qui lui est assignée. A noter que la plateforme « Demwazèl » a été mise sur pied par cinq jeunes femmes issues de cinq parcours différents et qui ont pour la plupart été victimes de la vulnérabilité du fait qu’elles sont de sexe féminin.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *