.
.

Le triomphe de la vérité

.

2ème Phase de la Tournée Présidentielle: Karimama, Sinendé, N’Dali et Pèrèrè s’offrent à Talon


Fidèle à sa volonté de reddition de compte à ses concitoyens, le chef de l’État, le président Patrice Talon a repris, depuis le jeudi 7 janvier 2021, son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des 17 communes restantes, après la première phase de sa tournée entamée le 12 novembre 2020. Ainsi il a prévu dans cette seconde phase de sa rencontre avec les populations, de sillonner les communes de Pèrèrè, N’dali, Karimama, Ségbana, Gogounou, Sinendé, Péhunco, Touncountouna, Tanguieta, Copargo, Ouaké, Sô-Ava, Akpro-Missérété, Sèmé-Kpodji, Aguégués, Adjohoun et Bonou. Après l’étape des communes de Karimama, Segbana et Gogounou, le ministre de la Communication et de la Poste, porte-parole du gouvernement nous fait le point.

Comme lors de la première phase, et à cause de la pandémie du Covid 19, seulement les membres des Conseils communaux, les chefs de villages, les responsables d’Associations de développement, les sages et notables sont appelés à prendre part à ces rencontres avec le chef de l’État dans chacune des communes sillonnées en fin de semaine écoulée. Ainsi, comme l’a si bien expliqué le ministre porte-parole du gouvernement, « le Président de la République a réitéré à KARIMAMA, SEGBANA et puis GOGOUNOU l’appel dit de Pèrèrè. Cet appel qui vise à ne pas dissocier de la liberté, la démocratie et l’exigence de la bonne gouvernance. Cette bonne gouvernance qui nous a permis d’atteindre en peu de temps les résultats, les acquis dont un bilan a été dressé. Ces acquis dont le peuple béninois est fier et heureux que le Président nous appelle tous à consolider, à pérenniser en n’étant vigilant sur ce qui nous a permis de les avoir: la bonne gouvernance ». Pour Alain Orounla, il a été question de lancer un appel plus qu’important aux yeux du Président de la République. Cet appel à la vigilance, l’appel au devoir d’exigence de la bonne gouvernance. « Un devoir qui est confié à chaque Béninois; devoir qui permettra d’ailleurs à notre pays de se développer davantage », a-t-il ajouté.
«Ce ne sont pas tous les pays qui offrent la possibilité que des citoyens saisissent la cour pour l’inviter à se prononcer sur le fait qu’ils ne peuvent pas participer aux élections, qu’ils ne peuvent pas être candidats, qu’ils ne peuvent pas être députés, etc. Ce sont certes, des droits fondamentaux que notre pays reconnaît et respecte, mais il y a des droits beaucoup plus fondamentaux qui sont notamment, ceux de la préservation des acquis de développement et de la bonne gouvernance qui permettent à notre pays d’aller vers un développement irréversible ». Le chef de l’État est revenu à ces trois étapes sur les questions de recours de certains compatriotes à la cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Exposant la vérité sur cette institution et les retours possibles pour le Bénin, il a insisté sur « le caractère vide de ces recours qui sont des recours subjectifs et personnels, alors que nous sommes à la recherche de la consolidation d’une démocratie »
Pour le ministre, porte-parole du gouvernement, « chaque citoyen de ces localités visitées a, au vu de ce qui se fait, la certitude que ce qui se passe à côté, un peu plus loin de lui à Cotonou, à Porto-Novo, à Parakou et d’autres villes du Bénin, se fera dans sa Commune. C’est devenu des exigences parce que la certitude du résultat est établie et savamment démontrée par l’exécution rationnelle du Programme d’Actions du Gouvernement ».

L’appel du Président Talon pour la consolidation du nouvel état d’esprit

Le Chef de l’Etat Patrice Talon s’est rendu le jeudi 7 janvier dernier dans la commune de N’Dali pour tenir sa séance de reddition de comptes. A cette occasion, le maire de la commune s’est employé à le remercier pour l’attention qu’il porte à sa commune. Une attention qui se traduit par son souci d’équité et de justice. En effet, sous le régime de la Rupture, la commune a bénéficié de nombreuses réalisations dont l’aménagement de 180 hectares de bas-fond rizicoles et maraîchers, la construction de 10 magasins avec aire de séchage au profit des producteurs de riz, de maïs, l’aménagement de 1300 ha de plantation d’anarcadiers, des retenues d’eau et une deuxième usine d’égrenage de coton d’une capacité de 55 000 tonnes, la réhabilitation de pistes, la construction en cours d’un centre régional moderne d’excellence de football doté d’un système d’internat etc. Cette présentation du Maire a été suivie des acclamations des populations. En retour, le Chef de l’Etat Patrice Talon a souhaité que ses concitoyens voient la dynamique en cours, ses ressorts, pour la perpétuer. Le Président Talon a fait remarquer que dans presque tous les domaines, le Bénin s’est engagé dans une nouvelle voie. Ce qui fait que N’Dali sera dans les lots prochains pour ce qui lui manque encore car la gouvernance actuelle a programmé et planifié le développement du pays. « Nous avons montré en 5 ans la capacité de ce que nous pouvons faire dans les 10, 15 ans à venir. Et cela sera manifeste à N’Dali bientôt car nous l’avons démontré dans d’autres régions », a-t- affirmé. Poursuivant son intervention, le Président Talon a fait le point des transformations en cours au Bénin dans tous les secteurs et les a expliquées par le nouvel état d’esprit qui porte les fils et filles du pays. Il a aussi exprimé sa fierté de la renaissance en cours au Bénin. Il a profité de cette occasion pour plaider afin pour que cela ne soit pas un feu de paille pour permettre aux Béninois de profiter durablement de la dynamique en cours.

Pèrèrè plaide pour son développement

A cette ultime occasion d’échanges avec le Chef de l’Etat, Patrice Talon, le Maire de la commune de Pèrèrè, Abdoulaye Nouhoum Alassane, s’est fait le porte-parole des populations pour se réjouir des succès engrangés sous le leadership du Chef de l’Etat. Très convaincu des capacités du Président Patrice Talon, il a plaidé pour un regard plus attentionné de l’exécutif vers sa commune qui souhaite être aussi impactée par certains grands travaux du PAG. Pour appuyer ses doléances, le Maire justifie que sa commune est la seule du Borgou qui ne dispose pas de pavage et d’assainissement. Il a ainsi sollicité du Président de la République, le bitumage de la route Parakou-N’dali-Pèrèrè-Nikki, l’érection du pont de koumpari, l’assainissement de Pèrèrè centre et la construction d’un stade omnisports. La reconnaissance du héros Saka Yerima dont les étriers ont été emportés par le colonisateur, la réhabilitation de sa forteresse sont aussi des doléances primordiales soumises au chantre du Nouveau Départ qui a fait du retour des biens culturels son cheval de bataille et du tourisme, un axe fondamental du PAG. L’autorité communale a également demandeé le concours du gouvernement afin qu’une industrie de transformation du soja soit installée à Pèrèrè, une localité qui excelle dans la production et évoque le dédommagement des sinistrés du bitumage de la route Biro-Pèrèrè. Et pour clore son chapelet de doléances, le Maire a invité Patrice Talon à aviser utile pour 2021. « Comme en 2015, Pèrèrè a déjà fait son choix. Les aveugles voient. Le processus est certes irréversible mais il est grand temps d’aviser. Avisez utile. Vous devez reprendre le bâton du fidèle serviteur pour conduire le Bénin plus loin au soir de la présidentielle du 11 avril », a-t-il dit. A son tour, le Président Talon a convié Pèrèrè à constater que la dynamique en cours dans tout le pays rend désormais la satisfaction des manques de Pèrèrè possible. « Ceux qui ne sont pas dans le premier lot des réalisations seront concernés par les lots suivants », a déclaré Patrice Talon.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *