.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lancement du livre «Crimes et Crises à l’Université»: Laurent Kossouho immortalise les pages noires de l’UAC entre 2015 et 2017


Laurent Dénangnon Kossouho, auteur de l’ouvrage

L’histoire des crimes et crises dans le haut lieu de savoir ne se fera plus conter de bouche à oreille. Le jeune journaliste de L’Evénement Précis Laurent Dénangnon Kossouho, a choisi immortaliser les faits noirs de l’histoire du campus d’Abomey-Calavi dans un ouvrage intitulé : « Crimes et crises à l’Université », dont le lancement s’est tenu le samedi 28 novembre dernier au Chant d’Oiseau.

Dans un style décontracté et digeste, Laurent Dénangnon Kossouho raconte dans cet ouvrage de 232 pages publié aux Editions « Savanes du Continent » et préfacé de l’He Guy Mitokpè en sa qualité d’ancien président de la Fneb, les événements malheureux qui ont secoué l’Uac de 2015 à 2017. Des crises dues aux mauvaises conditions de vie et d’études des étudiants ponctuées de décisions gouvernementales, rectorales et décanales. Ces crises qui ont secoué l’Uac durant cette période ont conduit entre autres, à la répression de la grande marche des étudiants en juillet 2016 à hauteur de la Bourse du travail, l’invalidation de l’année académique à la Flash survenue le 28 juillet 2016, la suspension de 21 étudiants de l’Uac pour 5 ans, la motion de grève illimitée lancée par les trois Organisations estudiantines le 5 août 2016 et aussi l’arrestation de certains responsables étudiants suite à la fatidique journée du 16 août 2016 marquée par la tentative de boycott des examens à la Fast. Le tout, auréolé dans la première partie de l’ouvrage par la réaction de personnalités politico-administratives. Dans le second et dernier volet, l’auteur plonge le lecteur dans les ruines du champ de bataille à la réorganisation du mouvement estudiantin. Il n’a fait que rapporter les événements qui ont tourné dans ce cas précis autour des décrets pris par le Gouvernement en vue de réorganiser le mouvement estudiantin à savoir : le décret du 5 octobre 2016 portant suspension des activités des Organisations estudiantines et celui du 02 novembre 2017 définissant les modalités de collaborations des Organisations estudiantines avec l’Etat et les autorités des universités publiques en République du Bénin, soutenus par les réactions des parties prenantes de cette crise. Loin d’un esprit de critique, il s’est agi pour l’auteur de faire le récit des pages noires qui ont marqué l’Uac entre 2015 et 2017 afin de ne point faire disparaitre l’histoire. « J’ai écrit cet ouvrage pour permettre au peuple du monde de comprendre certaines réalités de la mère des universités du Bénin. J’ai écrit cet ouvrage en vue de permettre aux générations futures de savoir ce qui s’est réellement passé à l’Université d’Abomey-Calavi entre 2015 et 2017 afin qu’ils tirent leçons de cette histoire pour ne pas commettre les mêmes erreurs que leurs prédécesseurs, car c’est de ces générations que vont sortir ceux qui vont mener le mouvement estudiantin et ceux qui vont présider aux destinées de nos universités demain. Cet ouvrage permettra aussi de rafraîchir la mémoire de tous ceux qui ont été acteurs, témoins ou victimes des luttes estudiantines dans notre pays », a expliqué l’auteur, Laurent Dénangnon Kossouho. Ce premier ouvrage sur les crises en milieu universitaire qui marque ainsi l’entrée du jeune journaliste dans la famille des auteurs béninois, se veut être un devoir de mémoire pour les générations futures. L’auteur est le Chef de la rubrique culture sortant du journal des étudiants Le Révélateur.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *