.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de la ministre nigériane des finances: Les frontières seront rouvertes très prochainement


La ministre nigériane des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Zainab Shamsuna Ahmed

La ministre nigériane des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Zainab Ahmed, a révélé ce mercredi que le gouvernement fédéral rouvrirait bientôt les frontières terrestres fermées avec le Bénin. Cette mesure en vigueur depuis aout 2019 entrait dans le cadre de mesures visant à réduire les importations illégales dans le pays. Le Nigéria, la plus grande économie et la plus prospère des 15 membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a fermé l’année dernière ses frontières terrestres en raison officiellement de la prolifération des importations illégales de drogues, d’armes légères et de produits agricoles en provenance des pays voisins.  La ministre des Finances, réagissant à une question sur la fermeture des frontières, a indiqué que cette réouverture sera effective à l’issue de la réunion du Conseil exécutif fédéral (FEC) présidé par le président Buhari. Ce comité constitué par le président sur la question avait fait une évaluation des gains de la fermeture et avait recommandé la réouverture des frontières. Les membres du comité sont les ministres des finances, du budget et de la planification nationale, de l’intérieur et des affaires étrangères. Selon elle, une fois que les membres du comité auront signé le rapport, celui-ci sera soumis à Buhari qui aura le dernier mot. La ministre des Finances est cependant restée silencieuse sur le jour de la soumission et la date de la réouverture. Zainab Ahmed, lors d’une table ronde lors du 26ème  Sommet économique nigérian (NES), a assuré que les frontières seraient bientôt rouvertes. Elle a assuré  à l’auditoire de la NES que: «Nous avons fait une évaluation, le président a mis en place un comité et nous avons fait une évaluation et tous les membres du comité ont accepté et recommandent au président qu’il est temps de rouvrir les frontières. L’objectif a été atteint en ce sens que nous avons pu, au cours de ces quelques mois, travailler avec nos partenaires dans un comité tripartite et faire une patrouille frontalière conjointe et renforcé le caractère sacré des engagements que nous avons pris envers chacun. Ainsi, chaque partie a appris ses leçons. Le Nigéria a également affecté nos partenaires en termes d’entreprises que nous avons au Nigéria. Nous nous attendons donc à ce que les frontières soient rouvertes très prochainement. La date sera décidée par Monsieur le Président. » Cette déclaration intervient dans un contexte marqué par la récession économique au Nigeria. Le pays enregistre cette année sa deuxième récession après celle de 2016, du fait des effets néfastes de la fermeture des frontières, de la crise du coronavirus couplée avec l’effondrement des cours du pétrole. Selon plusieurs observateurs, la fermeture des frontières est à la base de la flambée des prix des denrées de première nécessité (de l’ordre de 14% environ), avec pour corollaire l’aggravation de l’extrême  pauvreté dans le pays.Olivier ALLOCHEME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *