.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tournée nationale du Chef de l’Etat: Talon accueilli à Bantè, Dassa, Glazoué, Ouessè et Savalou


Le Chef de l’Etat, Patrice Talon, reçoit les salutations des populations de Glazoué

Après une brève trêve pour cause de tenue de la rencontre hebdomadaire du Conseil des Ministres, le Chef de l’Etat a repris ce vendredi 20 novembre 2020, son périple de reddition de compte et d’évaluation de l’action gouvernementale.

Bantè, malgré des actions notables du gouvernement dans nombre de domaine, sollicite le regard bienveillant du Président de la République tant cette commune manque encore de beaucoup de choses. Cela d’autant que pour ses habitants, Bantè est traitée de zone rouge et au maire de la commune de se rassurer : « Cette visite nous débarrasse du sentiment que notre commune est oubliée dans le processus de développement ». Et une telle occasion est trop belle pour ne pas rappeler au Président Patrice Talon les attentes : Promotion des cadres ressortissants de Bantè, infrastructures sociocommunautaires, assainissement et pavage, infrastructures routières, un chirurgien pour le centre de santé communal qui dispose déjà d’un plateau technique acceptable, une fréquence pour la radio communautaire, des équipements et infrastructures pour rendre fonctionnel le Centre de formation professionnelle, l’eau potable dans les agglomérations et le renforcement de la sécurité à travers l’implantation de commissariats d’arrondissement car Bantè n’en compte que 3 sur 9 actuellement. Mais en plus, Bantè a un problème particulier que le maire extériorise en ces termes :  » Retour au pays de tous les fils éloignés de leur pays notamment Komi Koutché. Ce qui va améliorer le climat de paix dans le pays. »
Le Président Patrice se fait très ouvert et pédagogue sur cette dernière doléance. Il assure que le Bénin ne jettera aucun de ses fils mais veut que nous nous corrigions. Et il poursuit : « Ayons le courage de dénoncer ce qui n’est pas bien. Komi Koutché est un ami mais qui s’est retrouvé en exil parce qu’on lui a demandé de rendre compte de sa gestion au FNM… Pourquoi les douaniers sont radiés, des directeurs punis et que d’autres ne doivent pas être touchés?… Ma volonté est qu’il revienne pour répondre de ce qu’on lui reproche. S’il est innocent, il sera blanchi ou condamné en cas de faute mais le pardon existe. » Pour le Chef de l’Etat, nous n’avons pas le droit de dire que personne ne doit répondre de ce qu’il a fait.
Saisissant cette perche que lui offre la préoccupation du maire de Bantè, le Président Talon laisse un appel : « Ce que nous demandons est que ceux qui sont en exil rentrent. Nous devons apprendre à répondre de ce qu’on a fait et demander pardon… Si chacun peut répondre de ses actes devant la justice, les responsables actuels se garderont de tomber dans les mêmes travers ».
« Personne n’est banni, ni rejeté. Chacun a sa place au Bénin dans la paix et la réconciliation si tant est qu’ils sont prêts à changer. » La question paraît très importante aux yeux du Président de la République qui conscientise l’assistance sur son rôle : « Ma façon de contribuer à la renaissance est d’utiliser le pouvoir que la Constitution me donne pendant que je suis encore là de pardonner. » Avant de conclure sur le sujet : « Ces choses ne doivent pas nous empêcher de nous réconcilier. »

« La maladie du Bénin, c’est notre comportement par rapport au bien public »

Outre ce problème, l’étape de Bantè a été l’occasion pour le Président Talon d’exposer son diagnostic du mal béninois. « L’argent collecté et qui est la contribution de chacun de nous doit être utilisé avec honneur, sérieux et responsabilité pour régler les problèmes collectifs. Et Nous pouvons y arriver », a clamé le chef de l’Etat pour convaincre le public de la pertinence des réformes. Il a ensuite posé ces interrogations : « Qui laisserait mourir son enfant malade parce que ce dernier a peur de la piqûre qui doit lui sauver la vie et laisser le mal l’emporter parce qu’il ne veut pas voir son enfant souffrir davantage? » et conclut que, qui le ferait ne serait pas un bon père. Pour que le Bénin ne retombe pas dans ses travers du passé, la thérapie proposée par le Président est simple. « Notre responsabilité, c’est à nous de ne plus faire pression sur nos frères qui sont en responsabilité. Il faut qu’au Bénin on cesse de faire couronner ce qui crée notre mal », préconise-t-il.
A Bantè, une étape qui revêt un intérêt particulier pour lui, le Président de la République a également témoigné sa solidarité envers les populations. Ainsi, il annonce que d’ici 2022, le problème de l’eau sera définitivement réglé vu la mobilisation de ressources et la planification. De même, Bantè est concerné par la prochaine phase d’asphaltage. La commune bénéficiera d’un stade communal omnisports au cours de la troisième vague. Bantè n’est pas dans le 1er lot de réhabilitation et de construction des centres de santé mais elle sera prise en compte après.
Des explications du Chef de l’Etat, on comprend que le gouvernement a planifié pour demain ou après-demain ce qui manque dans cette commune aujourd’hui. « Tel que nous évoluons aujourd’hui, convenons qu’il n’y aura plus de zone rouge. Ce qui n’est pas fait sera fait. » soutient le Président Talon.
Pour conclure, le maire de Bantè a réitéré au Chef de l’Etat que sa commune ne saurait rester en marge de la dynamique de progrès en cours au Bénin et qu’un pacte est en train de naître entre Bantè et le Président Talon.

Les populations de Dassa adhèrent à la dynamique Talon

Pour sa dernière escale de l’étape du département des Collines, le Chef de l’Etat Patrice Talon s’est rendu à Dassa-Zoumè le samedi 21 novembre 2020. Une commune fière et heureuse qui a reçu le Président de la République pour un exercice de reddition de compte. Dans son discours, le Maire Nicaise Fagnon a énuméré les acquis et égrèné une litanie de doléances. Pour lui, les acquis de ce quinquennat dans sa commune sont indéniables et il a cité entre autres, la réduction du phénomène des bidons jaunes ou la corvée de l’eau pour dire sa satisfaction de voir désormais couler abondamment l’eau potable dans les robinets à Dassa-Zoumè. Il a également salué l’avènement des Agences Territoriales de Développement Agricole (ATDA), les aménagements hydroagricoles, les périmètres pour le maraîchage. Le Maire Nicaise Fagnon a surtout insisté sur les infrastructures routières réalisées et leur qualité. «Vous avez osé. La qualité et la structure de la chaussée à Dassa sont sans pareil», atteste-t-il. En effet, Dassa-Zoumè a bénéficié de la construction sur le fleuve Ouémé à Bétecoucou dans l’arrondissement d’Akoffodjoulé, d’un pont de 120 m qui va permettre de rallier les communes à Savè, Kétou et même le Nigeria, du bitumage de la route Banamè-Paouignan longue de 57 km et aussi du pavage de rues et des ouvrages d’assainissement récemment achevés. Le Maire Nicaise Fagnon a toutefois formulé des doléances pour le renforcement du réseau de distribution d’eau et d’énergie électrique, du bitumage des axes secondaires de la commune, des infrastructures scolaires. Il a par la suite rappelé les centaines d’hectares de terre mises à disposition pour divers projets. A son tour, le Président Talon a donné des bribes de certitude au Maire, rassurant que la dynamique en cours porte en elle l’espoir de la résolution des problèmes évoqués. Et pour dissiper tout doute, le Président a confié que : «La cité administrative, c’est pour bientôt. Des écoles techniques vont sortir de terre. Des efforts inestimables sont faits dans le secteur de l’énergie pour parvenir à l’autosuffisance. Le Bénin pourra bientôt vendre de l’énergie à ses voisins». Il a fait également savoir que des investissements sont en cours et les effets seront perceptibles dans une quinzaine d’années. Il n’a pas manqué de rappeler les projets d’aménagements hydroagricoles et la mécanisation agricole pour galvaniser l’assistance autour des objectifs en termes de production agricole où le Bénin vise la première place dans bon nombre de filières.

Glazoué s’inscrit dans le PAG 2021-2026

Territoire où l’or bleu a manqué cruellement, Glazoué, depuis l’avènement au pouvoir du Chef de l’Etat, Patrice Talon, a bénéficié d’un investissement de plus de 4 milliards de francs cfa destinés au Centre de formation professionnelle et d’apprentissage d’Agouagon et hérité de plusieurs projets, entre autres, une AEV à Zaffé et une adduction d’eau avec spécialement un château d’eau de 250 m3, l’électrification de plusieurs localités dont Assante, Hôko, Kpakpazounmè et surtout, la reconstruction et la modernisation du troisième plus grand marché du Bénin après Dantokpa et Malanville, le marché de Gbominna qui a donné à Glazoué le surnom du Pays du marché commun. C’est sur ces terres que le Chef de l’Etat, Patrice Talon, a posé ses pas dans l’après-midi du samedi 21 novembre 2020, l’occasion de sa tournée nationale de reddition de compte. Accueilli et escorté depuis l’entrée de la ville par un groupe de zemidjans jusqu’à la salle de réunion du siège de l’union communale des producteurs, le Président Talon a pu recueillir les autres doléances des populations qui feront révéler la ville de Glazoué. Le Maire de la commune, Gilles Houndolo, les besoins de Glazoué a d’ailleurs souhaité que ces besoins soient inclus dans le PAG 2021 – 2026. Il s’agit entre autres de l’extension du réseau de la Sbee, la revue de la carte sécuritaire où les arrondissements de Ouèdèmè et Mangounmi seront rattachés au commissariat central plutôt qu’à Aklampa, la construction en double voie de la RNIE 2 à l’intérieur de Glazoué pour protéger les populations, l’asphaltage en bitume pour une meilleure mobilité en saison des pluies. Le Président a, quant à lui, dans son exposé, passé en revue tout ce qui a été fait dans différents domaines au plan national au cours de ce quinquennat. Il a exhorté ses concitoyens à se convaincre que le rythme des réalisations permet d’espérer ces infrastructures chez soi parce que tout le Bénin est en chantier. Le Chef de l’Etat a clamé que le Bénin n’est plus à l’ère des promesses sans lendemain. Le Président Patrice Talon explique que le délestage est fini et qu’il ne reste qu’à renouveler et étendre le réseau qui est aujourd’hui défectueux, ce qui justifie les pannes notées de temps à autre. Séduites par le respect des clauses du contrat social, les populations de Glazoué ont réitéré leur détermination à soutenir le Président Talon et à lui renouveler leur confiance. Car, pour leur maire, le savon dont ils ont besoin pour rendre propre la maison a pour marque Patrice Talon, et ils entendent en user à fond.

Talon annonce l’implantation d’une usine d’extraction de marbre à Ouèssè

Dans le cadre de sa tournée nationale qu’il a entamée il y a quelques jours, le Président Patrice Talon s’est rendu, le samedi 21 novembre dernier, dans la commune de Ouèssè. Au cours de la rencontre qu’il a eue avec les populations, le Maire de la commune a laissé entendre que cette visite du Chef de l’Etat fait de lui un grand homme de l’histoire du Bénin. Il a également remercié le Président pour la grâce accordée à ceux qui étaient impliqués dans les actes de violences de 2019 puis plaidé pour la libération de certains fils de la localité dont l’ex Directeur Général de la Soneb, David Babalola condamné pour des faits de mauvaise gestion d’une entreprise d’Etat. A l’ère de la gouvernance de la Rupture, la commune de Ouèssè a bénéficié de plusieurs réalisations du Programme d’actions du Gouvernement dont le stade omnisport en construction, le bitumage de la route inter-Etats Dassa-Savè-Parakou qui traverse 4 arrondissements de la commune, sans oublier les 300 ha reboisés cette année. Selon l’édile de la ville, ces réalisations contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations. Il en a profité pour faire part au Président de la République de la souffrance de ses concitoyens de Ouessè dans plusieurs domaines. En dehors des problèmes récurrents d’eau potable, d’électrification, de voies de desserte, d’insécurité malgré les efforts notables du gouvernement, la commune de Ouessè souhaite abriter une usine de transformation de manioc pour plus de création de richesse et surtout une usine d’exploitation de marbre, car cette commune détient le plus grand gisement de marbre demeuré inexploité jusqu’à ce jour et deuxième plus grande réserve de marbre bleu au monde après celle d’ Italie. En réponse à cette dernière doléance, le Chef de l’Etat a annoncé que les études ont commencé et les travaux pour l’installation de l’usine pour l’extraction et la commercialisation du marbre vont démarrer en 2021. Le Président de la République a aussi saisi cette occasion pour affirmer qu’avant la fin du mois de décembre, le contrat sera signé avec l’entreprise en charge des travaux du bitumage de la route pour permettre de venir à Ouessè sans poussière.

Yannick SOMALON et Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *