.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tournée nationale du Chef de l’Etat, Patrice Talon: Moukaram Badarou approuve la réconciliation Talon-Yayi


L’ancien Préfet de l’Ouémé et membre fondateur du parti Union Progressiste (UP), Moukaram Badarou

Invité du dimanche 15 novembre 2020 sur la chaine Esae Tv, l’ancien Préfet de l’Ouémé et membre fondateur du parti Union Progressiste (UP), Moukaram Badarou, a donné son opinion sur la tournée nationale entamée depuis quelques jours, par le Chef de l’Etat Patrice Talon. Il en a profité pour saluer le leadership du Chef de l’Etat, Patrice Talon, qui a appelé à la paix et à la réconciliation avec son « frère » Boni Yayi.

« La tournée entamée donne la preuve du fonctionnement de Patrice Talon, de sa vision de gouverner au sommet de l’Etat à savoir : la nécessité d’avoir le temps de la réflexion, de la réalisation, des constats et réajustements pour pouvoir aller de l’avant », a expliqué Moukaram Badarou, en début d’émission. Une sortie qui, selon lui, est cohérente et permet aux populations de voir leur chef de l’Etat, d’apprécier ce qui est fait dans leur commune de dire leurs attentes au chef de l’Etat, de relever les doléances des populations. « Patrice Talon est descendu sur le terrain pour suivre tout ce qui se passe dans le pays », a-t-il ajouté. En rapport aux langues qui illustrent la sortie de Talon à une précampagne voilée, Moukaram Badarou, s’est montré très prudent et distinctif. « Le Chef de l’Etat est élu pour travailler. Sa sortie n’a rien à voir avec une campagne. Il est dans le timing de l’exercice du pouvoir d’Etat. Il doit aller partager la présence humaine avec les populations, voir les réajustements nécessaires pour une bonne gouvernance. Il est dans l’exercice du pouvoir du chef d’Etat. Cette option me parait efficace parce que ça vous donne le moment de la réflexion », a-t-il soutenu. L’ancien Préfet de l’Ouémé a, par ailleurs, regretté les actes de vandalisme qui ont été enregistrés dans la commune de Tchaourou, à l’annonce de l’arrivée du Chef de l’Etat, Patrice Talon. « Le vandalisme est condamné par les textes du pays. Je voudrais inviter les uns et les autres à travailler à l’enracinement de la paix dans le pays. Quand on n’est pas content, on le dit au Chef de l’Etat qui est à l’écoute du peuple. Je les invite à se garder de ce qui est lié au vandalisme pour ne pas subir les affres de la loi », a conseillé Badarou.

Le pardon de Talon
A certaines étapes de son voyage, le Chef de l’Etat a réitéré l’engagement de l’Etat au pardon puis, mandaté les sages et notables de Parakou à œuvrer pour une réconciliation avec son « frère », l’ancien Chef de l’Etat, Boni Yayi. Un acte courageux et louable que n’a pas manqué d’apprécier Moukaram Badarou, membre fondateur du parti Union Progressiste. « Chacun doit cultiver la paix. Je pense qu’ensemble nous pourrions arriver à enraciner la paix. Nous avons la paix dans ce pays et il faut travailler à son enracinement », a dit Moukaram Badarou. Il croit également que le Chef de l’Etat et son « frère » peuvent bien fumer le calumet de la paix. A l’en croire, Boni Yayi n’est pas contre la paix. « Les deux ont une idée précise de ce qu’est la paix dans ce pays. Ce qui nous divise n’est pas au-dessus de ce qui nous unit. Ce qui nous unit est le pays et le reste est accessoire », a-t-il poursuivi. Et pour cela, « Boni Yayi a une contribution à apporter dans ce processus ».

« Talon 2 s’impose »
L’une des premières réussites qui a marqué Moukaram Badarou, au cours des 4 années de gouvernance du Chef de l’Etat Patrice Talon, est la restauration de l’autorité de l’Etat. A l’en croire, l’autorité de l’Etat est affirmée dans le pays, des réformes ont impactées tous les secteurs d’activités tant sur le plan de la santé, de la sécurité, de l’agriculture, de l’enseignement, de la justice, avec des résultats probants et positifs. « Le bilan de Patrice Talon est à la limite solvable. C’est un bilan élogieux, défendable », a-t-il déclaré tout en sollicitant qu’on le reconduise. « Talon 2 s’impose et se dérober, serait faire le mal à notre pays », a-t-il dit. Selon ses explications, le niveau de ce qui est fait en 4 ans assorti de 5 ans de plus serait 5 ans de mieux. Un nouveau mandat serait bénéfique pour lui, continue Moukaram Badarou. « Appeler Talon à faire 5 ans de plus s’impose parce qu’on a observé qu’il a une bonne manière de gouverner. Souhaiter que Talon fasse 5 ans de plus c’est souhaiter qu’il fasse 5 ans de mieux », a-t-il soutenu.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *