.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lettre des opposants béninois au président Macron: La Professeure Anne Migan condamne la demande d’ingérence de la France


La Professeure Anne Migan

Madame Anne de Verbizier, épouse Migan, professeure en France et vivant au Bénin depuis des décennies note avec satisfaction que le système de gouvernance est en bonne marche au Bénin avec des transformations qualitatives et visibles. Dans une déclaration qu’elle a faite à Cotonou, madame la professeure de nationalité française ne comprend pas que certains Béninois dits opposant s’autorisent à écrire au président français Emmanuel Macron pour lui demander de s’ingérer dans les affaires politiques intérieure du Bénin. Estimant que c’est parce que les auteurs de cette lettre sont à cours d’arguments qu’ils se trompent ainsi de chemin, Madame la professeure Anne de Verbizier, épouse Migan reconnaît d’une part que la démocratie béninoise est en pleine mutation avec un boom en avant et avoue d’autre part que le chef de l’État béninois, Patrice Talon est profondément visionnaire. Lire l’intégralité de sa déclaration.

« J’avoue que je suis extrêmement surprise et que je ne comprends pas du tout la démarche parce qu’il me semble que chaque citoyen dans n’importe quel pays du monde, est très attaché à la souveraineté de son pays. Et écrire au président français pour dénoncer un soi-disant, permettez-moi de prendre position, recule de la démocratie, c’est demander à la France de s’ingérer dans les affaires politiques Intérieures du Bénin. J’avoue que je suis totalement surprise et que je ne comprends pas cette démarche. D’autant plus que je suis quand même au Bénin depuis 1978 et que je sais combien les citoyens Béninois sont attachés à l’indépendance de leur pays. Ce qui est tout à fait normal. Je ne comprends pas qu’ils puissent demander cette ingérence alors qu’en permanence, ils la combattent. Donc, il y a une profonde contradiction. Je me demande si ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas d’arguments solides pour dénoncer un soi-disant recul de la démocratie. Un recul de la démocratie que je ne perçois pas du tout. Je crois au contraire que le Bénin est en train de vivre une phase très extraordinaire où la démocratie qui a été rétablie en 1990 est en train de faire tout simplement un bond en avant dans la maturité. Mais que des personnes soient perdues je le comprends parfaitement. Que cela ne s’assimile pas à un recul de la démocratie; mais au contraire à une transformation pour mieux avancer, à une modernisation pour mieux avancer. Permettez-moi de terminer en disant que le chef de l’État est profondément visionnaire, malheureusement profondément incompris par nombre de ses compatriotes ».

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *