.
.

Le triomphe de la vérité

.

Procédure d’expropriation autour du marché de gros d’Abomey-Calavi: Le maire Angelo Ahouandjinou à l’écoute des propriétaires en colère


Le présidium lors de la rencontre

La Maison du peuple sise à la mairie d’Abomey-Calavi a abrité, ce vendredi 4 septembre 2020, une rencontre entre le Maire Angelo Ahouandjinou, le Préfet Jean-Claude Codjia et les acquéreurs de parcelles situés sur le site devant abriter le projet de construction du marché de gros initié par le Gouvernement. A l’entame de cette séance, le Maire a, dans ses propos introductifs, souligné que tout développement a un coût et que tout le monde est invité à sa réalisation. Pour lui, certes c’est douloureux de céder sa parcelle, mais l’on est obligé d’aller à la réalisation du marché de gros sur ce site, car le processus est irréversible. Quant au représentant de l’Agence nationale du domaine et du foncier, il a rappelé que la commission interministérielle a siégé plusieurs fois dans le cadre de ce projet et du 4 août au 4 septembre 2019, l’enquête commodo et incommodo a été effectuée et il y a eu plus de 1600 dossiers enregistrés. Poursuivant son intervention, il a souligné que sur ces plus de 1600 dossiers, ce n’est que 480 personnes qui ont déposé leurs dossiers. Il a également précisé que ce n’est pas Kansounkpa seul qui est concerné par ledit projet, mais il y a également la Zopah. A le croire, ces 480 personnes ont formulé des doléances pour l’aboutissement heureux des indemnisations, et dès cette semaine, les équipes de la Direction vont descendre sur le terrain pour actualiser les données afin de pouvoir satisfaire chaque acquéreur. Par conséquent, il a invité les populations à déposer à nouveau leurs dossiers. A son tour, le représentant du Directeur général de l’habitat est revenu sur l’évolution du processus d’expropriation et d’indemnisation en martelant qu’il est irréversible et la remise du site à l’adjudicateur est prévue pour avoir lieu avant la fin de l’année 2020. Dans sa prise de parole, le président des acquéreurs de Kansounkpa suite, Moïse Amoussou s’est dit étonné du rapport fait par les différents intervenants. Selon ses propos, l’Association qu’il dirige n’a jamais été reçue avec toutes les parties prenantes pour discuter uniquement de ce projet qui les concerne. Il a rappelé les nombreux courriers de demande d’audience déposés à la mairie et à la préfecture, mais lui et ses pairs n’ont pas été reçus par le Maire et le Préfet. Aux dires de Moïse Amoussou, l’arrêté sur lequel les autorités travaillent est caduque et il n’a pas connaissance de la prise d’un nouvel arrêté. « Ce qui veut dire qu’on évolue dans un vide juridique », a-t-il insisté. Il a également notifié à la sortie de cette rencontre que les deux parties ont évolué dos à dos. « Les représentants du Gouvernement sont en train de dire ce qu’ils veulent, mais nous nous tenons toujours notre revendication qui est de régulariser la procédure et nous n’avons jamais signé un procès verbal concernant quoi que ce soit des décisions qui sont en train d’être prises », a-t-il confié. A noter qu’une autre rencontre est prévue entre le Maire et les représentants des acquéreurs ce lundi. Pour rappel, sans être contre la réalisation de projet de construction du marché de gros, les acquéreurs de Kansounkpa suite recommandent au Gouvernement de choisir un autre site, car celui de Kansounkpa est trop peuplé et abrite déjà plusieurs infrastructures.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *