.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec l’Ambassadeur du Japon au Bénin Kiyofumi Konishi: « Je finis ma mission avec une grande satisfaction »


L’Ambassadeur du Japon près le Bénin, Kiyofumi Konishi

Kiyofumi Konishi, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon au Bénin, aura marqué son temps par de grandes réalisations qui viennent renforcer les liens d’amitié entre le Bénin et le peuple nippon. Au soir de sa mission diplomatique, le premier citoyen japonais au Bénin revient sur les actions menées au cours de ces quatre années de gouvernance diplomatique entre le Japon et le Bénin et élabore de belles perspectives pour le renforcement de la coopération entre les deux nations.

L’Evénement Précis : Vous avez pris officiellement fonction en novembre 2016, en tant qu’Ambassadeur du peuple japonais au Bénin. Quel sentiment vous anime après 4 années d’exercice diplomatique au Bénin ?

Ambassadeur Kiyofumi Konishi : J’ai passé au Bénin un séjour agréable et j’ai rencontré des personnalités et des gens d’une grande sympathie. Ils m’ont beaucoup aidé à connaître le pays et à renforcer les relations d’amitié entre le Japon et le Bénin. Je les en remercie et je finis donc ma mission avec un sentiment de satisfaction.

Dites-nous comment se porte aujourd’hui, la relation entre le Bénin et le Japon à la veille de votre départ ?
La relation entre nos deux pays se porte très bien et s’est renforcée, durant ma mission. Vous savez, le Japon et le Bénin entretiennent de bonnes relations de coopération et d’amitié, ils partagent des points de vue sur beaucoup de sujets de notre monde contemporain et œuvrent ensemble à relever certains défis, au sein de la communauté internationale.

Quelles sont les grandes actions qui ont marqué ces quatre années de coopération entre le Bénin et le Japon
Dans le domaine de la coopération économique, ces quatre années sont marquées par la réalisation de plusieurs projets de développement, notamment dans les domaines de la santé, de l’approvisionnement en eau potable, de la sécurité alimentaire et de l’éducation. Je voudrais citer entre autre la construction de l’Hôpital d’Allada, de châteaux d’eau à Dassa et Glazoué, sans oublier beaucoup d’autres projets comme la construction de salles de classe.
La coopération a été aussi intense en matière de diplomatie comme en témoignent les visites fréquentes des autorités béninoises au Japon. Durant mon mandat, S.E.M. le Président Patrice TALON s’est rendu deux fois au Japon de même que certains ministres y compris le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre de l’Economie et des Finances, qui ont également visité le Japon ces quelques dernières années.

Quels sont les projets lancés durant votre mission et quel est le niveau de leur exécution?
Voir la liste des projets réalisés durant mon mandat au Bénin.

Parmi ces projets figure la construction de l’échangeur de Vèdoko. Une infrastructure dont la construction est prévue pour prendre fin en 2023. A quelle étape sommes-nous dans son exécution ?
J’ai procédé avec S.E.M. Aurélien Agbénonci, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, à la signature de l’Echange de Notes pour la conception détaillée de ce projet le 13 mars 2020. Le coût global du projet sera connu à la fin des études de concept de base qui sont actuellement en cours de réalisation. Le démarrage effectif des travaux est actuellement envisagé pour le mois d’avril 2021. Je suis très heureux que le Japon puisse contribuer au développement économique du pays, tout en soulageant le souci de la population béninoise, à savoir le transport souvent entravé par l’embouteillage.

Le Japon s’est aussi engagé aux côtés du Gouvernement béninois dans la réfection de plusieurs centaines de salles de classes dans le département de l’Atlantique. Quel est le niveau d’exécution de ce projet et à quand son achèvement ?
Il ne s’agit pas d’une réfection de salles de classe mais précisément d’un « Projet de Construction des Ecoles Primaires dans le Département de l’Atlantique ». Le Japon a financé ce projet d’un coût global d’environ 7 milliards 285 millions de Francs CFA pour réaliser la construction de près de 200 salles de classe et 146 latrines réparties dans 34 écoles du département de l’Atlantique. Les travaux du projet ont effectivement démarré en décembre 2019 pour s’achever en février 2021. La réalisation du projet offrira de meilleures conditions aux élèves et aux enseignants du département de l’Atlantique. Le maître d’œuvre du projet, l’entreprise Japonaise MOHRI, ARCHITECTE & ASSOCIES, travaille conjointement avec des entreprises béninoises afin d’assurer le transfert de compétences et de savoir-faire.

L’un des points marquants la coopération entre l’Afrique et le Japon est la TICAD dont la 7ème édition s’est tenue à Tokyo en Août 2019. Quelles sont les retombées de cette conférence pour le Bénin ?
La 7ème Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD7), s’est déroulée à Yokohama au Japon du 28 au 30 août. Lors de cette conférence, en vue de réaliser l’investissement privé de plus de 20 milliards de dollars, le Japon s’est engagé à contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires en Afrique et à soutenir la transformation économique à travers la promotion des implantations du secteur privé japonais.
Cet engagement du Japon a déjà commencé à être concrétisé. Le séjour au Bénin, en novembre dernier d’une délégation des entreprises japonaises en prospection des opportunités d’investissement en est une parfaite illustration. Je suis convaincu qu’on verra désormais beaucoup plus d’entreprises japonaises au Bénin.
Pour vous en donner quelques exemples, le Gouvernement béninois a contracté avec un cabinet d’architecte japonais en vue de réaliser, avec son propre budget, le projet de construction de plusieurs hôpitaux de zone et celui de l’extension de l’hôpital d’Allada. En effet, ce cabinet a fait montre de sa compétence technique, lorsqu’il a assuré la maîtrise d’œuvre de la construction de l’hôpital d’Allada financée par le Japon et c’est pour cela que le Gouvernement béninois l’a retenu au bénéfice des projets que je viens de citer. Il y a aussi deux entreprises japonaises qui ont entamé la discussion avec le Gouvernement béninois pour s’investir au Bénin dans les domaines de l’énergie et de l’informatique.

Comme perspectives de la coopération bénino-nippone figure l’aide à l’enseignement technique et professionnel. Quelles sont les composantes de ce projet et à quand son entrée en vigueur ?
Effectivement, lors de la TICAD 7 en août dernier, S.E.M. Patrice TALON, Président de la République du Bénin a fait part à notre Premier Ministre ABE de son souhait de voir s’intensifier la coopération entre nos deux pays dans le domaine de la formation professionnelle et technique. C’est dans cette perspective que nous avons lancé en février dernier le programme de formation des formateurs en mécanique automobile. Ledit programme est organisé en partenariat avec la CFAO MOTORS BENIN qui est une filiale d’un groupe japonais. Nous allons bientôt aussi démarrer un programme de stage qui permettra au Bénin d’envoyer environs 60 stagiaires en 3 ans au Centre de Formation Professionnelle et Technique (CFPT) à Dakar, Sénégal. En effet, le CFPT est un établissement fondé en 1984 dans le cadre de notre coopération avec la sous-région. Les stagiaires qui seront envoyés bénéficieront de la formation en matière d’entretien d’automobile et d’engin. En plus, nous allons faire venir bientôt une mission d’étude au Bénin dont l’objectif sera d’effectuer l’état de lieu du système de formation professionnelle et technique au Bénin. Le rapport de cette mission servira de base de discussion sur laquelle le Japon examinera ce qu’il peut encore faire pour mieux accompagner le Bénin dans ce domaine.

Vous avez conduit la coopération pendant quatre années sous le régime du Président Patrice TALON. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans le fonctionnement avec ce régime ?
J’ai apprécié la capacité du Gouvernement du Président Patrice TALON, qui essaie d’adapter les réformes aux réalités du terrain et aux contextes appropriés. Grâce à elles, la performance de l’économie béninoise est beaucoup améliorée. Il faut souligner que l’agence de notation, Standard & Poors, a noté la dette souveraine du Bénin à B+, Stable et c’est un progrès remarquable. Je crois que le Bénin se développera grâce aux réformes courageuses mises en place actuellement.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans la politique béninoise ? Qu’auriez-vous souhaité ?
Comme je l’ai déjà dit tout à l’heure, les réformes du Gouvernement dans plusieurs secteurs ont beaucoup retenu mon attention. Notamment, les efforts du Gouvernement pour améliorer la gouvernance m’ont beaucoup marqué. La bonne gouvernance est une clé de réussite et elle est quelque chose que le Japon et le Bénin partagent comme valeur fondamentale.

Quels sont vos souhaits pour une réussite et une meilleure consolidation des relations entre le Bénin et le Japon
Je crois que la clé pour une meilleure consolidation des relations est la compréhension mutuelle tant au niveau politique qu’au niveau culturel. J’espère avoir posé la pierre de celle-ci et souhaite vivement que les échanges continuent pour approfondir davantage les relations entre nos deux pays qui sont déjà solides.

Quels souvenirs gardez-vous du Bénin que vous quittez ?
Mes souvenirs se rattachent aux bons moments passés, l’hospitalité que j’ai découverte auprès des Béninois à chaque fois qu’il m’est arrivé d’aller sur le terrain.
D’ailleurs, la richesse de la culture béninoise m’a beaucoup marqué. En effet, j’ai découvert beaucoup d’œuvres d’art remarquable créés tant par des artistes traditionnels que par des artistes contemporains. En plus, la danse et le chant traditionnels du Bénin sont très impressionnants. Je crois que cette richesse culturelle constituera une grande attractivité pour les touristes étrangers.
Je souhaite profiter de cette interview pour exprimer mes sentiments de gratitude, et de remerciements, à l’endroit des autorités béninoises pour leur sens d’ouverture, d’amitié et de franche collaboration. Merci à toute la population béninoise à qui je souhaite bonne chance.

Entretien réalisé par Rastel Dan

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *