.
.

Le triomphe de la vérité

.

Covid-19/Appui financier de la FIFA: La restitution de la FBF toujours attendue par les clubs


Mathurin De Chacus, Président de la FBF

Du fait de la pandémie du coronavirus, les championnats nationaux de football ont été arrêtés. Les clubs sont ainsi contraints de tout arrêter. Ce qui plonge, du coup, tous les acteurs (joueurs, entraîneurs et autres) dans un chômage inespéré.
Mais, dans ce contexte, la Fédération internationale de football association (FIFA) a décidé de porter assistance à toutes les associations affiliées. Ainsi, elle a annoncé soutenir chaque fédération nationale avec un montant de 1 million de dollars (football masculin) et 500 mille dollars (football féminin) et la CAF aussi, sensible aux peines des clubs, a emboité les pas à la FIFA avec une cagnotte de 300 mille dollars. Les fédérations des pays limitrophes ont rendu public depuis des semaines, la répartition aux différents acteurs. Le Sénégal, le Mali et le Burkina ont déjà fait. Mais au Bénin, les clubs ayant droit, semblent attendre toujours cette assistance. La FBF leur avait fait parvenir 3 millions de francs Cfa (pour les clubs de la Ligue 1), 2 millions (aux clubs de Ligue 2), et 1,5 millions (pour les clubs de Ligue 3). Soit environ 115 millions décaissés par la fédération béninoise de football comme avance sur les 900 millions donnés par la FIFA et la CAF. Des chiffres qui font que l’on se demande si la FBF n’a pas encore reçu la cagnotte prévue par l’instance faîtière. Si oui, comment cela a-t-elle été répartie?
Le président Mathurin De Chacus et son équipe devront éclairer l’opinion sur cette situation surtout que des grincements de dents sont entendus des présidents de clubs qui ont écho de comment les sous sont distribués par les autres fédérations africaines. Car, selon les informations, des présidents des clubs qui ont vu leur budget déséquilibré suite à l’arrêt du championnat ont besoin de moyens pour purger des dettes. Puisqu’ils restent devoir leurs prestataires (restaurants, loyer, location de bus). C’est donc une situation de crise qui s’annonce pour ces présidents qui, visiblement, se trouvent dans un chaos total, bien qu’ils soient tenus de payer leurs prestataires et joueurs avant la reprise du championnat. Pour rappel, le championnat béninois s’est déroulé à plus de 50% sans que les clubs n’aient obtenu la subvention totale du sponsor et celle de l’État.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *