.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ascension au rang des pays à revenu intermédiaire : « Le Bénin n’a pas perdu les financements à taux concessionnels », rassure Wadagni


Le ministre de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni

A l’occasion d’une conférence de presse tenue le vendredi dernier à la Salle Fleuve Jaune du ministère des affaires étrangères et de la coopération, puis relayée sur la Télévision nationale ce samedi 11 juillet, le Ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni a fait le point des différentes performances enregistrées par l’économie béninoise ces trois dernières années. Il ressort de son intervention que de façon durable et ce depuis 2017, l’économie béninoise enchaîne des performances et fait école sur le continent. En effet, aux dires du Ministre Wadagni, le Bénin est devenu un pays de référence qui respecte le mieux les principes et règles de libre échange, de circulation des personnes et des biens. A titre d’exemple, parmi les pays francophones d’Afrique, le Bénin a été noté en 2019 comme étant le premier pays en matière de transparence budgétaire. Une notation effectuée en partenariat avec des institutions financières indépendantes, et financées également par l’Union Européenne. Mieux encore, le Bénin a été en Afrique le premier pays à faire une émission obligataire en Euro. La plupart des pays d’Afrique, et du reste du monde, font leurs emprunts obligataires en dollars, parce que le marché du dollar est le marché qui offre plus de d’argent à lever. Et donc pour ne pas prendre de risques, tous vont sur le marché du dollar. Mais au Bénin, le Chef de l’Etat, le Président Patrice TALON a souhaité que dans la volonté de contrôler les risques, que l’opération soit réalisée en Euro (Eurobond). A en croire le conférencier, plusieurs spécialistes des milieux financiers prédisaient un échec pour cette opération au départ, mais à l’arrivée, ce fut un succès avec un taux de souscription de 250%. Une prouesse qui a été félicitée par plusieurs institutions financières y compris le Fond Monétaire International (FMI). Un succès qui sera par la suite reconnue et couronné lors de la dernière Assemblée générale annuelle de la Banque Africaine de Développement (BAD) où le Bénin, pour la première fois encore de son histoire, obtient le Prix du Meilleur Ministre des Finances. Pour le Ministre Romuald WADAGNI, aujourd’hui, sur le plan global, lorsque de grandes institutions financières internationales cherchent à prendre des modèles en Afrique, elles pensent au Bénin. C’est ainsi qu’on peut expliquer le fait que sous l’impulsion de l’Allemagne et de l’Union Européenne, le G20 ait lancé l’initiative Compact with Africa (CwA) qui ait fait du Bénin le tout premier pays retenu pour y participer. Pour rappel, le CwA est une initiative qui vise à accompagner l’Etat à faire des réformes en vue d’élargir le tissu du secteur privé et attirer les investissements étrangers. Par la suite, les Nations Unies, en partenariat avec le Fonds Monétaire International (FMI) ont décidé de choisir au niveau mondial cinq (05) pays pour participer à l’initiative Costing qui porte également sur l’évaluation du coût des ODD. Là également, le Bénin a été choisi avec le Rwanda comme les deux seuls pays d’Afrique, tandis qu’en Amérique latine le Guatemala a été choisi, puis l’Indonésie et le Vietnam pour l’Asie. Par ailleurs, en 2019, sur plusieurs jours, le portail internet de la Banque mondiale a affiché l’opération de reprofilage de la dette que le Bénin a réalisé avec des partenaires dont une bonne vingtaine de compagnies d’assurance qui pour la plupart n’ont jamais entendu parler du Bénin. Mais qui se sont mis ensemble pour aider à lever des fonds, pour remplacer de la dette chère par de la dette beaucoup plus longue et moins chère. La Banque Mondiale a salué cette opération qui a été présentée sur son site pendant plusieurs jours, a fait savoir le Ministre Romuald WADAGNI. Il s’agit d’une opération considérée par la Banque Mondiale et bien d’autres institutions financières comme la meilleure opération financière de l’année 2018. Dans le même ordre de performances économiques, lors des dernières assemblées annuelles de la Banque Mondiale à Washington, le Bénin a obtenu le Prix de la Meilleure gestion de dette en Afrique subsaharienne.

Les récents exploits…

En plus de ces différentes performances, le Bénin s’est révélée au monde entier en réalisant d’autres prouesses qu’il a plu au Ministre d’énumérer au cours de sa conférence de presse. En effet, le 1er juillet 2020, dans son dernier classement, la Banque Mondiale a hissé le Bénin au rang des pays à revenus intermédiaires, alors que le pays était jusque-là dans la catégorie des pays à revenus faibles. Ensuite, la Banque Mondiale a également publié son indice cba qui mesure la qualité de la gouvernance économique. Et dans ce cadre, pour la première fois depuis 2008, le Bénin a progressé pour s’adjuger la deuxième meilleure performance en Afrique, en matière de gestion des finances publiques. Et enfin, les agences de notation se sont accordées pour maintenir les notes du Bénin dans un contexte où la plupart des pays sont dégradés. Selon l’argentier national, le Bénin ne pouvait en aucun cas enchaîner de façon durable, et ce depuis trois ans tous ces résultats, particulièrement dans un contexte de crise économique aggravée par la pandémie de la covid 19, qui bouscule même les économies les plus prospères, si en amont, il n’y avait pas tout un peuple qui de par ses sacrifices au quotidien, pousse une équipe gouvernementale à donner le meilleur d’elle, à synchroniser ses actions dans un Programme d’Actions du Gouvernement porté par le Président Patrice TALON qui poursuit les objectifs fixés depuis le 16 décembre 2016.

Quid du passage au rang de pays à revenus intermédiaires ?

Dans son intervention lors de cette conférence de presse, le Ministre de l’économie et des finances, Romuald WADAGNI a rassuré que le Bénin, du fait d’être passé pays à revenus intermédiaires, n’a pas perdu les financements à taux concessionnels, comme il est distillé dans l’opinion publique. Pour le faire, il s’appuie fondamentalement sur deux argumentaires. Le premier argumentaire qu’il développe est relatif à la Banque Mondiale qui a publié le 1er juillet 2020 le classement des pays, ainsi que le volet d’appui qu’elle entend apporter aux pays sur la période 2020 à 2022. Ce qui est formidable, selon le Ministre, c’est que la Banque Mondiale qui, sur la triennale passée avait accordé au Bénin un programme de financement de 480 millions USD, apporte cette fois-ci 627 millions USD. C’est-à-dire beaucoup plus, avec la moitié, plus de 300 millions USD, comme dette. C’est la première manière de répondre pour dire NON, que le fait que le Bénin passe de revenus faibles à revenus intermédiaires n’est pas un handicap pour accéder aux financements, a-t-il rassuré. Le deuxième argumentaire tient en ce que lorsqu’on prend des institutions comme la Banque Mondiale ou même la BAD, il y a plusieurs guichets. Et un pays classé à revenus faibles, a accès à ce qu’on appelle guichet FAD. Puis quand c’est un pays à revenus intermédiaires non seulement il continue à bénéficier du guichet FAD, mais maintenant il accès au guichet BAD. Et le Bénin, pour le fait historique de passer de revenus faibles à revenus intermédiaires, rejoint le Sénégal et la Côte d’Ivoire dans la sous-région ouest africaine qui eux, aujourd’hui, au niveau de la BAD bénéficient à la fois et du Guichet FAD, le guichet destiné aux pays faibles, mais également du guichet BAD. Un classement qui accroît donc les possibilités de financement du Bénin, même au-delà Banque Mondiale et des autres partenaires financiers. Ainsi, le Bénin garde intact ses acquis et a accès à des guichets complémentaires qui lui ouvrent désormais le champ à l’accélération de son développement, avec une augmentation conséquente du volume des financements déjà disponibles. Pour lui, le passage du Bénin de pays à revenus faibles à revenus intermédiaires se révèle être un atout en ce qu’il élargit désormais le champ sur le marché du financement et offre ouvre la voie à plus d’actions de développement en faveur des populations.

Le Bénin, un modèle économique en Afrique

Toujours dans son intervention, le Ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni s’est aussi prononcé sur la santé de l’économie béninoise qui montre que de 2016 à ce jour, le Bénin a réalisé des performances économiques qui le placent en pôle position en Afrique et font écho dans le monde. En effet, il ressort des déclarations du Ministre Wadagni que :

Le Bénin dans l’UEMOA

Le PNUD a classé le Bénin en tête des performances sur la période 2018- 2019, s’agissant de l’IDH (Indice de Développement Humain); un indice qui évalue la qualité des soins, l’espérance de vie des populations, la qualité et l’accès à l’éducation. Le dernier rapport de la commission de L’UEMOA a présenté le Bénin comme le pays ayant fait la plus forte performance en matière de réformes et d’internalisation des normes et directives communautaires. La notation obtenue dans le dernier rapport de L’UEMOA n’a jamais été obtenue depuis la création de l’Union, depuis plus de 40 ans.

Le Bénin dans la CEDEAO

Le dernier rapport de la CEDEAO indique que le Bénin est le seul pays qui a effectivement mis en œuvre les principes et règles de la libre échange et de circulation des personnes et des biens. Jamais produit jusque là.

Le Bénin dans l’ensemble des pays francophones d’Afrique

Le Bénin a été noté encore au titre de 2019, comme étant le numéro 1 en matière de transparence budgétaire et des finances publiques.

Le Bénin dans l’Afrique

Le Bénin a été le premier pays à faire une émission obligataire de type euro Bond en euros. La plupart des pays d’Afrique et en dehors de l’Afrique font généralement leur première émission en dollars parce que c’est le marché le plus profond pour ne pas prendre de risques. Malgré les risques, le Bénin obtenu un taux de souscription de plus de 250% avec les félicitations de plusieurs institutions internationales y compris le FMI. Pour la première fois, le Bénin fait quelque chose que personne jusque là n’a encore réalisé en Afrique. Le Bénin a obtenu, pour la première fois, le prix du meilleur ministre des Finances.

Le Bénin au niveau global

Quand les grandes institutions cherchent à prendre des modèles en Afrique, on pense au Bénin. Quand les nations unies, au niveau mondial, ont décidé de choisir 5 pays pour l’évaluation du coût des ODD, le Bénin a été choisi avec le Rwanda comme les deux seuls pays d’Afrique.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *