.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présidentielle 2021: L’appel de Martin Assogba sur le parrainage


Martin Assogba, Président de l’Ong-Alcrer

Le très populaire leader de la société civile, Martin Assogba, responsable N°1 de l’Ong Alcrer s’est voulu franc, sincère et direct sur la question du parrainage, pour les prochaines candidatures à la présidentielle, qui suscite tant de polémiques. « Je suis pour le parrainage, parce que si nous n’allons pas au système de parrainage, tout ce que nous avions eu comme réforme du système partisan au Bénin va être à l’eau » avertit l’homme dans un récent entretien avec Crystal News, un site d’infos en ligne, ajoutant que le Bénin n’est pas le premier initiateur en la matière. Le Sénégal, la France ou encore la Russie ont déjà expérimenté cette disposition désormais inscrite dans la constitution du Bénin, à la suite de la révision du texte de la loi fondamentale opérée par les députés courant novembre 2019.
Il reste que Martin Assogba appelle à un parrainage ouvert à tous. « Si nous voulons que notre démocratie tienne, il faut que les députés et les maires puissent soutenir les candidats de l’opposition. Les députés UP ou BR peuvent parrainer des candidats de l’opposition. Pourquoi pas. Ils proviennent quand même du grand ensemble qui avait eu il y a dix ans en arrière. Ils sont toujours des amis. » Et de poursuivre, beaucoup plus réaliste : « Si nous voulons que notre démocratie évolue comme cela se passe ailleurs, il faut que les négociations se fassent en son temps. Cela ne veut pas dire que certains auraient enfreint aux lois de leur parti, parce que j’ai appris qu’on dit pour qu’un député ou un maire parraine qui que ce soit, il faut que le parti donne l’autorisation. Moi, je ne suis pas d’avis ». Pour lui, sa position de citoyen lambda en tant qu’organisation de la société civile et faisant la culture de la démocratie, l’oblige à en appeler à ce que tous les partis politiques puissent aider tous les candidats qui veulent aller à l’élection présidentielle à se faire parrainer. « Il faut que les gens trouvent de parrain pour que la campagne soit vivante. Une campagne de fête pour que notre démocratie ne sombre pas. Nous n’allons pas faire les mêmes choses comme aux législatives 2019 qui ont conduit à l’installation de la huitième législature. Il faut que nous puissions nous comprendre et que les gens parrainent des candidats, une fois qu’ils auront rempli les conditions. Qu’ils soient de leur parti ou pas » a-t-il insisté plusieurs fois.
Martin Assogba tient à ce que la démocratie béninoise évolue et que la présidentielle 2021 qui s’amène ne soit pas « exclusive ». Il se dit convaincu que « le président Talon laissera le champ libre à l’honneur de notre démocratie » car pour lui, « Il n’est pas question que nous ayons une présidentielle unijambiste qui va fragiliser notre démocratie ».

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *