.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gouvernance par des actions à grands impacts: Comment le projet Asphaltage contribue déjà à réduire les inondations dans les villes bénéficiaires


Aménagement et réhabilitation de voiries urbaines

Les premiers impacts positifs du projet Asphaltage s’observent depuis peu dans de grandes villes béninoises comme Cotonou, avec les dernières pluies. Si les inondations sèment à nouveau la terreur par endroits, il y a bien de zones qui en sont totalement à l’abri à cause de ce célèbre projet du gouvernement Talon. Un projet toujours en cours qui vise l’aménagement et la réhabilitation de voiries primaires, secondaires et tertiaires dans neuf villes du Bénin. Avec près de 200 km de voirie aménagées et plus de 420 km de caniveaux construits pour la phase A, ce projet a globalement permis d’améliorer les conditions de mobilités dans les villes bénéficiaires. Il contribue également à réduire globalement la vulnérabilité des quartiers bénéficiaires aux inondations et aux insalubrités. L’image ci-contre montrant l’état des voies du quartier Sodjatimè-Est-Yagbé-Avotrou avant et après la mise en œuvre de ce projet en est un exemple palpable.
A la question de savoir, ce qui pourrait justifier les inondations exceptionnelles observées ces derniers jours dans plusieurs villes malgré le projet Asphaltage, des sources techniques proches du ministère en charge du cadre de vie apportent des clarifications. Elles soulignent que le projet Asphaltage, même s’il contribue globalement à réduire le phénomène d’inondation dans les quartiers bénéficiaires, n’a pas pour vocation de remplacer les programmes d’assainissement pluvial prévus par le gouvernement. Le Programme d’Assainissement Pluvial de Cotonou qui concerne la construction de 54 km d’ouvrages de drainage d’eau pluvial sur plus de 70% du territoire de Cotonou (200 Milliards de F CFA d’investissement) et le Programme d’Assainissement Pluvial des Villes Secondaires (8 villes, 100 km de collecteurs, 243 milliards d’investissement) sont prévus pour adresser massivement la question de l’inondation.
Selon les mêmes sources, le projet Asphaltage n’a pas aggravé le phénomène de l’inondation dans les zones assujetties ces derniers jours. A l’analyse des causes, elles rapportent que l’inondation observée est non seulement liée aux pluies exceptionnelles (250 mm de pluie en 15 jours contre 74 mm pour la même période en 2019) ; mais surtout s’explique par l’absence de curage des ouvrages de drainage existants, au sous-dimensionnement où à l’inexistence de collecteurs dans ces zones. C’est le cas de la zone de Zogbadjè (autour du site de IITA) où l’inondation est due à un bassin de rétention sous- dimensionné qui déborde au profit des averses exceptionnelles de ces derniers jours. Il en est de même de la rue menant de Sobebra au carrefour Ciné Concorde dont les caniveaux sont hors d’usage et inopérantes. Ces zones critiques et vulnérables à l’inondation sont prévues être assainies grâce à la phase B du projet Asphaltage et/ou grâce aux programmes d’assainissement pluvial dont le démarrage des travaux est imminent. Il est noté quelques situations isolées de difficultés de sorties d’eau de certaines habitations du fait de l’aménagement réalisé par le projet Asphaltage. Il s’agit des habitations en contre-bas par rapport au niveau de la voirie réalisée. Ces situations qui ne sont pas du fait d’une erreur de conception sont liées à des contraintes techniques (nécessité de caler le niveau de la voirie hors d’eau, nécessité de se raccorder sur des caniveaux existants etc..). Un accompagnement technique est prévu pour aider les riverains.

Christian Tchanou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *