.
.

Le triomphe de la vérité

.

Éclairage de Jacques Migan, ancien Bâtonnier et membre du bureau politique du BR: «Les députés et maires de la mouvance sont libres de parrainer tout candidat de leur choix»


Jacques Migan, ancien Bâtonnier et membre du bureau politique du BR

Ancien Bâtonnier et membre du bureau politique du Bloc Républicain (BR), Jacques Migan s’est prononcé sur la question de parrainage des candidats aux élections présidentielles de 2021. Pour l’homme, tout est ouvert. Selon ses explications, quelqu’un qui ne serait pas de la mouvance peut bel et bien être candidat auxdites élections. Il suffirait d’avoir un projet de société qui convainc un certain nombre de députés, même ceux-ci sont de la mouvance. Puisque insiste-t-il, «les députés ne sont pas la propriété de leurs partis politique. Ils sont les représentants de la Nation». Idem pour les maires a-t-il ajouté. Lire l’intégralité de ses propos.

«Force Cauris pour un Bénin émergent qui fait partie de l’opposition peut, pourquoi pas, avoir un candidat pour les prochaines élections présidentielles. Ils ont aujourd’hui de manière certaine 7 maires qui peuvent parrainer quelqu’un. Alors, est-ce qu’ils peuvent maintenant obtenir de parrains au sein des députés de la mouvance ? La réponse est oui. Puisque ces députés de la mouvance sont les députés du peuple. Ils sont les représentants du peuple. Ils ne sont pas la propriété de leurs partis politiques. Ils sont avant tout, et c’est ce que beaucoup ignorent, des représentants de la Nation. Et en tant que représentants de la Nation, libre à eux de cautionner, de parrainer tel candidat de leur choix. C’est pour vous dire que quand j’entends dire : «quelqu’un qui ne serait pas de la mouvance pourrait-il être candidat aux élections présidentielles », je réponds oui. Car, il suffit tout simplement de rencontrer ces députés. On me dira que la consigne peut être donnée par tel parti ou tel autre à savoir UP ou BR pour ne cautionner que les gens de la mouvance.
Je le répète, les représentants de la Nation, les élus de la Nation ne sont pas les élus de leurs partis. Ils sont les élus de la Nation. Un député est un élu de la Nation. Un maire est un élu de la commune. Il faut que les gens aient leur projet de société bien déterminé, bien défini, qu’ils présenteraient à ceux-là qui pourraient éventuellement les parrainer. Donc quand j’entends dire ce n’est pas évident, ce n’est pas possible, je dis qu’il ne faudrait pas trop dramatiser les choses. Tout est ouvert. Et je veux être candidat aux élections présidentielles, je remplis les conditions prévues par l’article 44 de la constitution, les articles 132 ; 138 du code électoral, et bien entendu d’autres conditionnalités sur la nationalité, sur l’état de santé, sur la dignité, sur un certain nombre de points précis, je peux l’être. Mais en ce qui concerne le parrainage, je le dis et je le répète encore, c’est possible pour quelqu’un qui ne serait pas de la mouvance d’obtenir le parrainage des élus de la mouvance.
Le parrainage ne suppose pas que l’on serait appelé à battre campagne pour celui que vous parrainez. Non. Parrainer, je l’ai dit déjà, rentre dans la prérogative régalienne de représentant de la Nation. Je peux par exemple, être de la mouvance et parrainer quelqu’un à partir de son projet de société qui me conviendrait. Car, je peux être du Bloc Républicain et si nous n’avions pas un candidat, si nous n’avions pas reçu de directive, pour faire ceci ou pour faire cela, c’est-à-dire soutenir ou ne pas soutenir, pourquoi irai-je, alors que je suis républicain, soutenir ou battre campagne pour quelqu’un si mon parti a entre temps choisi quelqu’un.
Parrainer ne veut pas dire aller battre campagne sur le terrain. Non. Ce n’est pas cela le problème. Le problème, vous parrainez et ça s’arrête à ce niveau-là. Et je crois même que le parrainage en principe, doit être un contrat entre le candidat et son parrain. Ce n’est pas quelque chose qu’il faudrait divulguer. Si non, je crois que ce que l’on recherche après tout, c’est que le représentant du peuple que constitue le député, le représentant du peuple que constitue le maire au niveau de la commune puisse apporter aussi leur caution, leur soutien, mais ce soutien ne va pas au-delà de soutien de parrainage.»

Propos transcrits par Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *