.
.

Le triomphe de la vérité

.

Suite aux Subventions de 74,12 milliards de fonds dégagés pour contrer les effets du Covid-19: Les appréciations d’Aristide Mindénou, Thierry Adoko et Robin Accrombessi


Robin Accrombessi, Président de l’Association « La voix des consommateurs »

« Pandémie du Covid-19 : soutien du gouvernement au secteur productif pour quels défis ? Tel est le thème de l’émission 90 minutes pour convaincre de Radio Bénin du dimanche 14 juin dernier. Il a été débattu par Aristide Mindénou, Directeur général des affaires économiques, Robin Accrombessi, Président de l’Association « La voix des consommateurs » et Thierry Adoko, Directeur de la programmation et de la prospective du ministère des affaires sociales. A en croire Aristide Mindénou, l’annonce des mesures sociales pour gérer les effets de la crise du coronavirus a été faite suite à une analyse des canaux de transmission de la pandémie et ses conséquences sur l’économie nationale, mais aussi suite à de nombreuses séances avec les responsables de 9 faîtières relevant des secteurs cibles. De son côté, Thierry Adoko a souligné que les populations ont été fortement sensibilisées en amont sur l’opération d’enregistrement des personnes affectées par la crise à travers les médias, les canaux digitaux, ainsi qu’un travail de proximité mené par le ministère des affaires sociales. Ce qui a abouti à l’enregistrement de 55 mille personnes issues de différents corps de métier. Quant au 33,38 milliards destinés aux entreprises, Robin Accrombessi a aussi fait savoir qu’il s’agit d’un effort louable, mais l’Etat n’a pas pensé à renforcer le pouvoir d’achat des clients desdites entreprises. En résumé, les mesures sociales annoncées par le conseil des ministres du mercredi dernier sont de 4 ordres. Il s’agit en effet de toutes les entreprises avec un ciblage des entreprises de taille moyenne qui vont bénéficier des avantages spécifiques, les personnes enregistrées lors de l’enquête initiée par le ministère des affaires sociales, la subvention sur l’électricité, et les mesures relatives aux pauvres et extrêmes pauvres. A en croire, Thierry Adoko, le Gouvernement entend œuvrer afin que les citoyens qui ont déjà un emploi ne tombe pas dans la vulnérabilité pour cause de la crise du Coronavirus. En ce qui concerne les mesures de portée générale en faveur des entreprises, Aristide Mindénou a évoqué la suspension des pénalités de dépôt des états financiers et de paiement des impôts, ainsi que la ligne bonification instaurée dans les banques et les institutions de microfinances devant permettre à tout le monde de faire des crédits à taux zéro, entre autres. Une mesure fortement saluée par Robin Accrombessi qui invite par ailleurs les autorités à travailler pour la mise en œuvre effective des différentes mesures et veiller surtout à ce que les employés des entreprises puissent véritablement en bénéficier. S’agissant du mode de répartition de ces subventions, Thierry Adoko a fait savoir qu’elle sera faite selon l’activité, son lieu d’exercice, entre autres, mais le Chef de l’Etat a insisté que personne n’aura moins de 20 mille FCFA le mois. Pour Robin Accrombessi, il s’agit des mesures qui sont venues à point nommé pour relancer l’économie nationale. « Je remercie le Gouvernement pour avoir pris ces mesures, car je ne m’attendais pas à autant », s’est-il réjoui. Il a aussi encouragé les acteurs impliqués dans l’application de ces mesures à faire davantage, et envisagé des rencontres avec les autorités gouvernementales pour bien comprendre certaines mesures qui paraissent floues. Quant aux deux invités sur le plateau, ils ont exhorté les populations à s’intéresser désormais aux opérations initiées par le Gouvernement pour ne pas rester en marge de leurs avantages au moment opportun.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *