.
.

Le triomphe de la vérité

.

L’Expert Joseph Tamègnon invité du Forum Médiapart Bénin Privilège : « Les élections présidentielles ne peuvent jamais être exclusives »


L’ancien Directeur de la Sogéma, Joseph Tamègnon

Invité sur l’émission Paroles aux experts du Forum Médiapart Bénin Privilège la semaine dernière, l’expert et acteur politique, Joseph Tamègnon s’est prononcé sur l’élection présidentielle 2021 qui aura lieu dans quelques 9 mois. Pour lui, l’organisation de cette consultation électorale sera différente de celle des législatives 2019 et des communales et municipales 2020. « Patrice Talon a été élu Président de la République pour un mandat de cinq ans. Le 06 avril 2021, un Président prêtera serment. Ce Président sera élu dans la transparence avec la participation de tout le peuple », a-t-il indiqué, invitant ceux qui voudront prendre part à la prochaine présidentielle de « se préparer sans craindre les barrières législatives et administratives érigées depuis 2016 pour empêcher toute compétition ». Aussi a-t-il fait savoir que le Président Talon avait suffisamment prévenu le peuple quand il affirmait que : « pour gagner une élection, il faut empêcher la compétition ». « Il l’a fait en avril 2019, il l’a continué en mai 2020. C’est vrai qu’un adage dit: jamais deux sans trois. Il nous avait prévenus. Mais nous voudrions à notre tour le prévenir: il n’aura pas l’acte 3 de sa tragédie », avertit Joseph Tamègnon. Par ailleurs, il a martelé qu’il n’y a pas que le système de parrainage à abroger pour permettre à tout le monde de prendre part à cette élection, mais il y a aussi la Cour Constitutionnelle dans sa composition actuelle, la Commission électorale nationale autonome (CENA), la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) qui elle, se prépare à mettre des entraves aux communications sur internet et bien d’autres choses, selon les dires de l’invité de Médiapart Bénin Privilège qui martèle que l’acte 3 du « dramaturge n’aura pas lieu », parce que « le peuple béninois a souffert de l’esclavage, de la colonisation, de la néo-colonisation. Il ne peut continuer de souffrir des actes de celui que lui-même s’est choisi pour le gouverner ». Toutefois, il a souligné qu’il ignore comment ça va se passer, mais il croit du fond du cœur que les élections présidentielles ne peuvent jamais être exclusives. « Elles se feront avec la participation du peuple dans son ensemble. Ils savent faire la relecture et même de façon accélérée », a-t-il conclu.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *