.
.

Le triomphe de la vérité

.

L’ancien député Maxime Houédjissin sur l’actualité : « Le système partisan a conduit à la nomination des députés et des maires »


L’ancien 1er Questeur de l’Assemblée nationale, l’Honorable Maxime Houédjissin

La gouvernance du Président Patrice Talon n’est pas totalement reluisante aux yeux de l’ancien 1er Questeur de l’Assemblée nationale, l’Honorable Maxime Houédjissin. Sa Majesté Dah Sètondji Woudji-Woudji est catégorique sur la question. Invité ce jeudi 11 juin 2020 dans la rubrique phare Sous l’arbre à palabre du quotidien L’Evénement Précis, il a exprimé sa désolation de constater de façon constante la destruction de l’Etat de droit, de la démocratie et des droits de l’homme sous le régime de la Rupture depuis avril 2016 : « L’Etat de droit a disparu, les magistrats ne sont plus libres de rendre les verdicts, les affaires des opérateurs économiques qui ne partagent pas les mêmes convictions que le pouvoir en place sont saccagées, et il n’y a plus de liberté d’expression », a-t-il déclaré. De son fauteuil de démocrate convaincu, l’ancien 1er Questeur supporte mal la situation et porte des griefs à la gouvernance Talon. C’est pourquoi il martèle qu’il ne veut pas « qu’on mette un terme à la démocratie retrouvée en 1990 ». Témoin oculaire de l’histoire politique du Bénin, l’Honorable Houédjissin a indiqué qu’il est très difficile pour tous ceux qui ont vécu au Bénin il y a 30 ans, de vivre ce qui se passe actuellement. « Le Bénin donnait des leçons de démocratie aux autres nations y compris la France et était une référence dans la sous-région, mais tel n’est plus le cas aujourd’hui », a déploré l’invité de L’Evénement Précis qui cite arguments à l’appui, plusieurs exemples qui corroborent ses griefs. Et pour le reste du mandat du Chef de l’Etat, Sa Majesté Dah Sètondji Woudji-Woudji invite le Président Patrice TALON à « ramener la balle à terre comme un bon prince, corriger les nombreuses injustices observées sous son pouvoir, donner à manger aux populations, et composer avec tout le monde pour le développement du pays ». Malgré ces critiques acerbes, l’ancien 1er Questeur de l’Assemblée nationale a toutefois saisi l’occasion que lui offre la tribune de sous l’arbre à palabre pour décerner un satisfecit au Président Talon sur certains aspects de sa gouvernance, notamment sur le plan de la réalisation des infrastructures. « A ce niveau, notre pays a connu une progression et ce serait bien si ça se poursuit », a souhaité Sa Majesté Dah Sètondji Woudji-Woudji. Par ailleurs, l’ancien député a également salué plusieurs autres réformes du régime Talon surtout la digitalisation de l’administration publique, la fin de l’organisation des séminaires tous azimuts pour dilapider les fonds de l‘Etat et la fermeture des portes d’évasion des ressources de l’Etat. Sur un autre plan, l’acteur politique Maxime Houédjissin ne voit pas la pertinence de la réforme du système partisan opérée sous le régime Talon, car pour lui, cette réforme a conduit à la « nomination des députés et des maires ».

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *