.
.

Le triomphe de la vérité

.

Aménagement résilient de la bande côtière : 2490 hectares de cocotiers pour faire rayonner les plages béninoises


Mise en terre et arrosage d’un plant de cocotier

Depuis son accession au pouvoir, le gouvernement du Chef de l’Etat, Patrice Talon, ne cesse d’accroitre des actions dans le but de réhabiliter et protéger toute la côte béninoise. Ces actions ont notamment conduit à l’élaboration d’un plan d’aménagement résilient de la bande littorale qui intègre l’installation de cocoteraies. Une expérience qui a démarré depuis un bon bout de temps et dont les résultats obtenus sur les espaces déjà recouverts de cette essence méritent d’être renforcés. C’est dans ce cadre que l’exécutif béninois, réuni en conseil des ministres ce mercredi 10 Juin 2020, a décidé de l’organisation d’une campagne de plantation de cocotiers sur la bande côtière du Bénin. Un projet qui englobe une superficie de 420 hectares dont une distance de 42 km et la plantation de cocotiers impactera 83 km pour une superficie de 2.490 hectares. Ce vaste projet de reboisement qui se fera de concert de concert avec les communes riveraines de la bande côtière et les communautés concernées, va restaurer le couvert végétal de cette bande côtière et  induire d’autres avantages notamment, l’amélioration du cadre de vie des populations riveraines, l’assainissement puis la protection de la bande côtière contre l’érosion afin de lui redonner sa beauté naturelle aux fins de promotion du tourisme. Il sera également un  projet porteur d’opportunités d’activités économiques pour les populations riveraines qui pourront bénéficier de l’exploitation des essences plantées. Une action du gouvernement qui vient donner da valeur aux atouts naturels et renforcer la politique touristique mise en place par le gouvernement Talon.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *