.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ruffin Aïzannon au sujet des prétendus morts et absents ayant voté à Kpoto: «J’ignorais que quelqu’un a voté au nom de mes parents défunts »


Ruffin Aïzannon, directeur d’école et animateur radio avoue avoir été surpris tout comme ses frères que des gens ont émargé sur le registre de vote dans le village Kpoto, arrondissement de Kpédékpo commune de Zagnanado, en lieu et place de leurs parents défunts. Accusé de faire partie de ceux qui auraient voté en lieu et place de ses parents défunt le dimanche 17 mai dernier dans le village Kpoto, Ruffin Aïzannon jure la main sur le cœur qu’il est étranger à la situation et avoue publiquement ne pas être impliqué dans cette affaire. Dans cet entretien, où il témoigne avoir voté lui-même dans le centre de vote et serait revenu le soir pour suivre les décomptes, Ruffin Aïzannon donne sa version des faits incriminés et jure ne pas se retrouver dans l’article parus dans le quotidien l’Evénement Précis du lundi 25 mai 2020 et qui lui attribue le forfait. Voici ses déclarations sur cette affaire qu’il condamne.

L’Evénement Précis: Mr Ruffin Aïzannon, on vous accuse d’avoir fait voter vos parents défunts le jour du vote dans le cadre des élections communales du dimanche 17 mai 2020, qu’en dites-vous ?
Je ne vois pas l’intérêt que j’ai à voter plusieurs fois dans un même bureau de vote surtout au nom de mes parents défunts. Je ne reconnais pas ces faits.

Est-ce que vous avez voté le jour de l’élection ?
Si, j’ai voté le jour là mais une seule fois. Mon empreinte digitale est là. Maintenant, que mes parents défunts ont voté ou pas, je ne suis pas agent de bureau de vote pour le savoir. Je ne suis même pas délégué de parti et je ne vois pas l’intérêt de cette manœuvre politique.

Vous niez avoir voté en lieu et place de vos parents défunts mais selon vous, comment est-ce que cela aurait pu arriver, qui pouvait avoir leur carte d’électeur pour voter à leur place selon vous ?
C’est la même question que je me pose et je n’ai pas de réponse à cela. Je ne vis plus dans le village. Je suis de Kpoto certes mais j’ai construit ailleurs et je ne viens au village que pour des trucs ponctuels comme le vote de ce dimanche 17 mai. Donc, ce jour-là, je suis venu, j’ai voté je suis reparti faire le tour de quelques bureau de vote comme à Kpédékpo et je suis revenu le soir suivre les opérations de dépouillement. C’est ce que j’ai fait et j’ignorais même que quelqu’un a voté au nom de mes parents défunts.

Ce n’est pas vous mais qui pouvait le faire ?
Je ne sais pas. C’est surement quelqu’un qui l’a fait puisque les morts ne peuvent pas venir voter comme vous le dites, c’est quelqu’un qui est responsable de cet acte mais pas moi. C’est après l’élection que j’ai commencé par recevoir des coups de fil comme quoi, mes parents défunts ont voté et j’ai dit que je ne savais pas. J’ai des frères et sœurs qui vivent dans le village mais lorsque je les ai informés, ils étaient tous surpris de l’apprendre.

Vous auriez été suspendu à cause de cette affaire de votre poste d’animateur radio, c’était quand et comment ça s’est passé ?
Je n’ai pas été suspendu à vrai dire. J’ai reçu l’appel de mon PDG qui m’a demandé si je sais que mes parents défunts ont voté et je lui ai répondu par la négation et il ajoute, qu’il m’informe si je ne savais pas. Il m’a demandé après si je suis prêt à poursuivre celui qui a fait ça et je lui ai répondu que je ne connais pas la personne pour poursuivre et même si c’était le cas, comment je peux connaître celui qui a voté en lieu et place de mes parents défunts et le poursuivre. Je lui ai expliqué que je ne suis pas l’ainé de la famille et que depuis le décès de nos parents, on ne sait pas réunis pour discuter des biens et que je ne suis en possession de quoi que ce soit qui appartient aux parents. La conversation entre mon PDG et moi a pris une autre tournure et il a souhaité que je ne mette plus pieds dans les locaux de la radio jusqu’à nouvel ordre. C’est le chef qui a parlé et je respecte ses injonctions.

Votre mot de la fin ?
Merci d’avoir cherché à nous écouter dans cette affaire-là. C’est vraiment déplorable qu’on retrouve sur la liste d’émargement du scrutin, des signatures au nom des personnes qui ne vivent plus. Je ne sais pas quel intérêt j’ai à faire une chose pareille, ce n’est pas moi qui ai fait ça et je ne suis mêlé ni de près ni de loin. La preuve, des gens ont été interpelés mais pas mois. Les procès-verbaux ne portent aucune mention de vote multiple. Tout ce qui se raconte là, ce sont des rumeurs et nous sommes en politique, tout est possible.

Propos recueillis par Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *