.
.

Le triomphe de la vérité

.

Eugène Dossoumou à propos des Communales 2020: «Le Bloc Républicain a fait une sacrée performance»


Eugène DOSSOUMOU

Si au départ, l’ambition du parti Bloc Républicain (BR) était de gagner la majorité des conseils communaux lors du scrutin du dimanche 17 mai dernier, les résultats qu’il a obtenus et qui ont été proclamés par la CENA, confortent l’ancien Secrétaire général du Gouvernement Eugène Dossoumou et actuel Secrétaire administratif permanent (Sap) du parti BR. Celui-ci l’a fait savoir hier jeudi 21 mai lors de son entretien avec le journal L’Evénement Précis dans la rubrique « Sous l’arbre à palabre ». « Nous avons fait une sacrée performance et d’ici quelques années, le BR va s’imposer comme le plus grand parti dans le pays », a déclaré Eugène Dossoumou, ajoutant que cette prouesse est à l’actif de tous les responsables du parti et des militants à la base. Il n’a pas manqué de leur exprimer sa gratitude et ses félicitations tout en les exhortant à la mobilisation pour d’autres grandes victoires.
Par ailleurs Eugène Dossoumou s’est réjoui de la percée du parti dans certaines zones dans lesquelles on ne vendait pas chère sa peau. Il en veut pour preuve le département du Mono où le BR a pris 3 communes sur 6, selon les résultats de la CENA. Toute chose qui l’amène à dire que le parti Bloc Républicain (BR) n’est pas un parti du Nord comme le pensent certains. « Le système partisan n’a pas pour vocation de faire des partis pour telle ou telle région », a-t-il soutenu. A le croire, le BR est une formation politique qui prône les valeurs républicaines, l’unité nationale et restera toujours ouvert à tout le monde. Il s’est aussi réjoui du taux de participation de ce scrutin qui est nettement au-dessus de celui des législatives 2019. Digne fils de Savè, ville qui a été le théâtre de vives tensions il y a quelques mois, Eugène Dossoumou a rassuré que le calme est définitivement revenu dans cette localité grâce aux actions menées par les acteurs politiques et les cadres de la localité qui ont initié diverses rencontres avec les autorités étatiques et les différentes couches sociales de Savè.

Talon, l’homme des infrastructures
Au cours de cet entretien à bâtons rompus, le Secrétaire administratif permanent du parti Bloc Républicain (BR) Eugène Dossoumou s’est aussi prononcé sur la gouvernance du Président Patrice Talon qu’il trouve « très méthodique ». En effet, ayant aussi servi sous le pouvoir précédent en qualité de Secrétaire général du gouvernement, l’invité de L’Evénement Précis estime que « les régimes Yayi et Talon sont deux systèmes totalement différents conduits par deux personnalités aux visions complètement différentes ». De ses expériences en tant qu’administratif et acteur politique, il a martelé que « travailler avec le Président Talon est plus digeste que par le passé ». Car, témoigne Eugène Dossoumou, le président Talon exprime librement ses besoins et ne cache pas ses ambitions. Aussi Eugène Dossoumou fait-il savoir que « la rigueur qui caractérise le Chef de l’Etat n’est pas forcement admise par des citoyens qui se croient au-dessus de la loi et non le béninois lambda. Et cette rigueur est appliquée à l’égard de tout citoyen quel que soit son bord politique. « Vous ne pouvez pas vous prévaloir de votre proximité avec le Président Talon et poser des actes délictueux et espérer sa protection », a-t-il souligné. Cet entretien a été aussi une occasion pour Eugène Dossoumou de faire le bilan des 4 ans de gouvernance du président Talon et d’exposer les réalisations du régime de la Rupture à Savè. Il s’agit, détaille le Secrétaire administratif permanent (Sap) du parti Bloc Républicain (BR), de la construction du barrage qui dessert aussi la ville et Glazoué en plus de Savè, des travaux de construction des routes Savè-Kétou et Savè Oké-Owo qui sont en cours, de la réalisation de plusieurs autres infrastructures sociocommunautaires. Très satisfait de cette gouvernance, Eugène Dossoumou souhaite personnellement 10 ans au Président Talon afin qu’il poursuive les actions qu’il a engagées. « Ce sera une perte pour le Bénin si Patrice Talon ne revient pas pour son deuxième mandat », a-t-il laissé entendre.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *