.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réajustement des données liées à la Gestion du Coronavirus: Le Bénin chute désormais à 130 cas confirmés du Covid-19


Le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin

A la date du 19 mai 2020, le Bénin a connu une nette régression du nombre de  cas confirmés au covid-19. De 339 cas, il compte désormais 130 soit une réduction de 209 cas récemment confirmés au coronavirus. C’est l’information apportée par le Ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, à l’occasion d’un point de presse conjointement animé dans les locaux de son institution le mardi 19 mai 2020, avec le Représentant résident de l’OMS au Bénin, Dr Harouna Djingarey. Une régression due aux observations de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) qui ne prend en compte que les cas dépistés positifs après le test PCR.  « Je voudrais donner la position officielle de l’OMS par rapport au diagnostic de la COVID. L’OMS recommande d’utiliser les résultats de la PCR pour faire le diagnostic et déclarer qu’un malade a la Covid et le mettre sous traitement », a déclaré Dr Harouna Djingarey. Par ailleurs, le Représentant résident de l’Oms au Bénin, n’a pas manqué de reconnaitre l’importance des tests TDR utilisés par le Bénin et qui sont approuvés par la Food and Drug Administration des Etats Unis, la FDA. « C’est pour cela que le Gouvernement les utilise pour le dépistage des enseignants, des agents de santé et des forces de défense et de sécurité. Pour le diagnostic de la maladie, on utilise la PCR. C’est la PCR qui peut nous dire aussi que le malade est guéri », a-t-il renchéri.

« L’OMS ne remet pas en cause les TDR »

Une précision qui, selon le Ministre de la Santé, ne remet pas en cause les TDR réalisés sur les groupes cibles. A l’en croire, les pays touchés par la pandémie et qui réalisent les TDR ne communiquent que les données de la PCR. Mieux, les TDR, poursuit le Ministre, permettent d’attester que la personne a été en contact avec le virus. « Donc, ce n’est pas le test qui est remis en cause. Le Bénin, pour sa part, a fait l’option d’utiliser les tests de diagnostic rapide   parce qu’il faut se référer à l’interprétation de ces tests. Le Bénin a juste choisi de revenir à une norme respectée par tout le monde parce qu’il faut pouvoir comparer les chiffres », a-t-il ajouté. Ainsi, une scission est faite sur les 339 cas confirmés au coronavirus communiqués par le gouvernement, conduisant aux 130 cas confirmés suite aux résultats issus de la PCR et de 209 cas de positivité des TDR qui, selon le Ministre, témoigne que ces personnes  ont été en contact à un moment ou à un autre avec le virus. A cet effet, Benjamin Hounkpatin a réitéré l’engagement des autorités sanitaires à renforcer la garde en matière de surveillance sérologique avec les TDR. « Il faut que la garde soit maintenue et le Bénin a fait l’option de continuer à faire la sérosurveillance c’est-à-dire la surveillance sérologique avec les tests de diagnostic rapide non seulement pour s’assurer de ce qui se passe au sein de sa population par rapport au contact avec le virus, mais également dans le but de faire de la recherche parce qu’avec ce que nous faisons aujourd’hui, nous pouvons apporter beaucoup d’éléments pour contribuer à avoir plus d’éclaircissement sur l’interprétation de ces tests de diagnostic rapide comparés même avec la PCR sur les implications thérapeutiques que cela peut avoir en matière de surveillance au niveau de la population. Donc, ce que fait le Bénin actuellement est très important », a-t-il déclaré. Aussi, le Ministre de la Santé a rassuré de la crédibilité des tests réalisés au Bénin aussi bien en termes de diagnostic rapide qu’en termes de PCR et convié les populations à l’observance des mesures barrières, c’est-à-dire le lavage des mains à l’eau et au savon, le port systématique de masques ainsi que le respect de la distance de sécurité sont essentiels pour que nous puissions arrêter la propagation. Il faut rappeler que depuis l’enregistrement du premier cas confirmé au covid-19 au Bénin, le Bénin a adopté une stratégie de riposte dont l’une des mesures est le dépistage massif de certains groupes cibles exposés reposant sur deux types de test de dépistage que sont : le Test de Diagnostic Rapide (TDR) consistant en une recherche dans le sang des anticorps attestant d’un contact avec le virus avec un résultat obtenu au bout de 10 à 15 minutes, et le test de la « PCR »  consistant à la recherche de l’ARN du virus sur un prélèvement naso et/ou oropharyngé dont le délai de manipulation pour l’obtention du résultat varie entre 3 à 6 heures. Avec les nouvelles mesures de l’Oms, le Bénin se retrouve désormais à 130 cas confirmés de COVID-19 par la PCR dont 71 cas sous traitement, 57 guéris et 2 décès.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *