.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte contre le harcèlement des femmes: «Talon a posé un acte qui rend noble la République », selon le Président Soglo


L’ancien président Nicéphore Soglo échangeant avec le président de la République, Patrice Talon

Très critique envers la gouvernance du régime Talon, l’ancien Chef de l’Etat Nicéphore Dieudonné Soglo apprécie une fois l’acte posé par l’actuel locataire de la Marina, Patrice Talon. En prenant décidant de mettre au clair cette affaire de harcèlement et en prenant la défense des femmes à travers l’audience dilligente accordée aux responsables de l’ORTB et la journaliste Angela Kpéidja qui aurait été victime d’un harcèlement sexuel dans son lieu de travail, le Chef de l’Etat a gagné un point auprès du doyen des anciens présidents béninois et vice-président du forum des anciens chefs d’Etat et de gouvernement. Pour le Président Nicéphore Dieudonné Soglo, cette initiative du Chef de l’Etat est salutaire. « Je suis en désaccord avec le Président Talon sur tous les plans sauf sur le dossier ‘’présumé harcèlement à l’ORTB’’. Il a pris une bonne initiative. Il s’agit d’un acte qui rend noble la République », fait-il savoir l’octogénaire, très révolté à la nouvelle d’un présumé harcèlement sur une femme. Pour l’ancien président, le harcèlement est un acte à condamner, car les femmes ont le plein droit de faire ce qu’elles ont envie de faire. Elles sont libres de leurs corps, soutient-il. Le Président Nicéphore Dieudonné Sogla a surtout apprécié l’intervention de Patrice Talon dans laquelle il stipule que d’ores et déjà, il a la conviction que l’acte posé par Angela Kpéidja sera le déclencheur d’une aube nouvelle pour faire en sorte que les victimes d’abus à caractère sexuel soient mieux protégées dans le pays. Pour le Président Soglo, la question est sans débat : « il ne faut pas abandonner les femmes quand elles sont victimes violences ». A l’attention de ceux qui ne s’engagent pas dans la défense des femmes, l’ancien président prévient : « Ne pas le faire est une forme de discrimination et de violation des droits fondamentaux. Ne pas le faire, c’est laisser un grand nombre de femmes partout dans le monde dans la peur et la douleur ».

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *