.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration du maire intérimaire Isidore Gnonlonfoun: « L’Union progressiste sera majoritaire à Cotonou »


Le maire intérimaire de Cotonou Isidore Gnonlonfoun

« Le bilan du Conseil communal sortant et du régime Talon face aux échéances électorales du 17 mai ». C’est le thème de la rubrique Sous l’arbre à palabre du quotidien L’Evénement Précis du jeudi 30 avril 2020 qui a reçu dans ses locaux, le Maire de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun. A bâtons rompus, celui-ci a passé au peigne fin, ses trois ans de gouvernance à la tête de la plus grande ville du Bénin. D’entrée, il a fait savoir qu’ il a pris les rênes de la mairie de Cotonou dans des « conditions très difficiles » où il faillait remettre le personnel municipal et le conseil municipal au travail, afin d’insuffler un nouveau souffle à la décentralisation. « Dès les premiers jours de notre prise de fonction, nous avons réorganisé l’administration municipale en agissant sur les ressources humaines pour avoir les résultats escomptés », a-t-il souligné. A le croire, cette réforme qu’il a engagée a permis de baliser le terrain pour permettre à la prochaine mandature de se mettre au travail. « Nous avons désormais un personnel aguerri pour relever les défis de la ville de Cotonou », s’est réjoui l’édile de la ville, ajoutant que les budgets de la mairie sont désormais élaborés selon les besoins des populations à la base. Poursuivant son intervention, le Maire Gnonlonfoun a indiqué que la mairie travaille main dans la main avec le pouvoir en place afin que les nombreux chantiers lancés puissent s’achever à bonne date. A ce propos, il a déclaré que la mairie accompagne le gouvernement pour l’installation des entreprises et la libération des emprises des infrastructures, aide les entreprises à résoudre les problèmes courants auxquels elles font face, et veille surtout au respect des normes contenues dans leur cahier de charge. En dehors de certains travaux d’assainissement qui sont pris en charge par le gouvernement depuis quelques temps, le Maire précise que la mairie poursuit les travaux de reprofilage et de rechargement des voies des quartiers qui ne sont pas pris en compte par le projet asphaltage, le curage des caniveaux et leur entretien, la collecte des ordures afin de rendre la ville propre. Au cours de son mandat, la construction de plusieurs écoles, centres de santé et des salles de classes a été lancée, et certaines de ces infrastructures ont été déjà réceptionnées, indique le maire sortant, candidat à sa propre succession. Il a aussi évoqué la reconstruction de plusieurs sièges d’arrondissement dans la ville. « La ville a fait des efforts en matière de construction d’infrastructures sociocommunautaires qu’on ne peut pas vite égaler », a laissé entendre l’invité de L’Evènement Précis qui n’a pas manqué de mentionner les 7000 dallettes construites et la nouvelle donne consistant à réparer immédiatement les pavés dégradés dans la ville de Cotonou. Toutefois, il plaide pour un allègement des procédures d’appel d’offre au niveau de la commune afin que la mairie puisse répondre promptement aux urgences. Candidat du Parti Union progressiste (UP) dans le 6è arrondissement, le Maire Isidore Gnonlonfoun rassure que son équipe se prépare activement pour affronter les communales et municipales du 17 mai prochain. Pour lui, il s’agit d’un combat déjà gagné par sa formation politique. « Le parti UP sera majoritaire à Cotonou parce qu’il a aligné des candidats de qualité sur sa liste », a-t-il confié, tout en précisant qu’il n’a pas encore fini sa mission à la tête de la mairie, capitale économique du Bénin. « Si les conditions me permettent de redevenir maire, je le serai. Mais pour le moment, nous mutualisons nos efforts pour gagner le plus grand nombre de sièges. Après, on fera le partage », a-t-il fait savoir.

Satisfait de la gouvernance Talon
Abordant le bilan des 4 ans de la gouvernance du Président Patrice Talon, Isidore Gnonlonfoun, ancien ministre de la décentralisation sous le président Boni Yayi, est impressionné par les résultats du régime de la rupture dirigé par le président Talon. Et lorsque qu’on lui demande les raisons de sa satisfaction, Isidore Gnonlonfoun égrène un chapelet de réalisations visibles et palpables de la gouvernance Talon. Dans ce cadre, il a salué la réforme du système partisan, l’encadrement du droit de grève, la protection des berges lagunaires, et tous les autres projets du Programme d’actions du Gouvernement qui sont « très bien pensés », selon lui. Il a pour finir, mis l’accent sur l’efficacité de la méthode qu’utilise le Chef de l’Etat pour conduire ses réformes. Sur le plan de la réalisation des infrastructures, le Maire Gnonlonfoun décerne un satisfecit au régime Talon. Lorsqu’on lui demande de dire néanmoins ce qui peut être amélioré dans la gouvernance du pays, l’ancien ministre sous Boni Yayi fait des propositions concrètes au Chef de l’État. A cet effet, le maire de Cotonou recommande au président Talon de développer les petites et moyennes entreprises. Fier du travail qui est en train d’être fait, il martèle que « 10 ans pour Talon, c’est raisonnable ».

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *