.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le port obligatoire du masque au Bénin 48h après: regard d’un sociologue de la santé et enseignant chercheur à l’Uac, Dr Jacques Aguia Daho


Le port « systématique » du masque semble traduire un « message reçu ». Si cela affiche une « note d’efficacité de communication », l’adhésion apparente observée dans les villes mises sous cordon sanitaire n’implique pas forcément une « appropriation » de toutes les dimensions du message.

Les contraintes et les contingences liées à son utilisation et les interprétations qui en découlent, entretiennent un tableau diversifié. Certains discours tentent de lier des troubles respiratoires au port des masques et d’autres qui soutiennent l’hypothèse d’un « complot » autour des masques importés. Certaines personnes évoquent la difficulté du port de masques sur des surfaces faciales inappropriées et une alternance à risque (porter le masque et l’enlever au moment de prendre la parole). Pour d’autres, il est contraignant de ne pas toucher de façon intermittente la partie extérieure du masque, notamment au moment de l’enlever. On observe aussi le dépôt dans des espaces publics des masques déjà utilisés.

Entre prescription médicale et injonction sécuritaire : un double registre

La décision du port de masque est portée et défendue aussi bien par les acteurs de soins médicaux que par ceux de la chaîne de sécurité publique. Ce double monopole fait que les comportements varient selon que l’on considère le risque « maladie » ou le risque « répression policière et administrative ». Suivant le cas, les pratiques divergent.

Au-delà du pouvoir économique et du niveau d’instruction, on observe que :

  • ceux qui craignent pour leur santé portent des masques vendus par les officines, des masques désintoxiqués et font l’effort de changer après usage ;
  • ceux qui craignent les représailles sont beaucoup plus sensibles à l’idée de « masque pour masque » avec l’usage de tout article (vestimentaire ou non) pouvant servir à couvrir le nez sans forcément se soucier de la qualité et de la nécessité de respecter le rythme de changement de masque ;
  • ceux qui portent le masque par effet d’imitation restent passifs dans les débats. .

L’enjeu pour les autorités impliquées dans l’application de cette mesure est de réduire la brouille des repères. Ainsi dans le contexte actuel, l’amplification des rumeurs sur les usages du masque peut fragiliser l’élan du changement de comportement et induire une banalisation du port de ce dernier. Un autre risque (malgré la clarification faite dans le communiqué du Gouvernement), réside dans la surinterprétation de l’effet « masque » au détriment des autres consignes sécuritaires et de barrière. Dans ce cas, on pourrait opter pour une démarche consistant à disposer de pôles d’information et de communication de proximité comme c’est le cas pour les appels à l’isolement et au confinement, à privilégier la stratégie de démonstration dans le message sur le masque. Aussi devrait-on renforcer la communication sur le rôle du masque et moins sur les pôles d’achat ou les provenances des masques pour réduire les confusions et d’un autre point de vue exploiter les mesures « douces » de coercition sur les points d’attraction.

A l’endroit des populations, il convient d’insister sur le fait que la courbe de progression des indicateurs de distribution de la pandémie fait appel à des mesures barrières efficaces et l’une de doit pas exclure l’autre. Le port du masque ne devait pas induire une montée en puissance du sentiment d’être (sur) protégé et donc la non limitation des sorties, qui reste aussi une des mesures capitales du confinement. Il ne s’agit pas non plus d’adopter une posture d’imitation dans le port du masque mais d’apprendre à le porter et à l’utiliser correctement. Il importe alors d’adapter les habitudes, les gestuels à l’usage correct du masque et de faire comprendre aux populations que l’usage non correct du masque constitue au même titre que sa non utilisation, un comportement à risque.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *