.
.

Le triomphe de la vérité

.

Assainissement du cadre de vie sous Talon: Tonato dresse un bilan élogieux des 4 ans de gouvernance


Le Ministre en charge du cadre de vie, José Didier Tonato

Le projet Asphaltage, la construction des logements sociaux, des marchés urbains modernes, la gestion des déchets urbains, le projet Grand Nokoué, sont entre autres les grandes réalisations du pouvoir Talon à la tête du pays depuis 4 ans, dans le secteur du cadre de vie. Reçu cette semaine au cours de l’émission « Le temps des moissons de la Télévision nationale, le Ministre en charge du cadre de vie, Didier José Tonato a dressé un bilan satisfaisant des actions du gouvernement dans ce secteur. A le croire, le projet Asphaltage consiste à l’aménagement urbain, le revêtement, la voirie, l’assainissement d’un certain nombre de lots spécifiques complémentaires comme l’éclairage public. Pour cette première phase, il souligne qu’il est prévu plus de 15.000 lampadaires solaires sur plus de 195 km de voirie. « Pour ceux qui ont vu la voie qui desserre le site du pèlerinage d’Ekpè, les lampes sont posées. Toutes les voies asphaltées aujourd’hui bénéficieront d’éclairage public solaire, sans oublier les espaces verts, les alignements d’arbres et les équipements de sécurité routière comme les feux tricolores, les panneaux d’information des populations », a-t-il confiéDans ses explications,il a affirmé que le dernier lot, qui est le lot le plus long, celui de Porto-Novo, doit finir d’ici octobre 2020. « Tous les autres lots arrivent à leur fin en juin 2020. Et en juin 2020, à Cotonou, à Sèmè-Kpodji, à Bohicon, à Abomey, à Lokossa, à Parakou, à Natitingou, vous verrez le projet Asphaltage dans sa forme finalisée », promet le Ministre.  Aussi fait-t-il savoir qu’au plan social, la mise en œuvre de ce projet a permis la création d’énormes emplois.  « Nous sommes déjà à plus de 10.500 emplois créés. Sur les 222 milliards de FCFA du projet, dans sa première phase, nous avons déjà décaissé 122 milliards FCFA. Et aujourd’hui, le projet est à un niveau d’avancement global de 80% », a-t-il renchéri.

De la gestion des inondations en milieu urbain

« Quand le Président Talon est arrivé en 2016, on disait que l’échéance la plus proche qu’on avait pour finaliser la question des inondations, c’est 2038. Donc, pour finaliser le plan d’assainissement pluvial de Cotonou, dans le meilleur des cas, nous devrions aller jusqu’en 2038 », c’est en ces termes que s’est exprimé le Ministre Didier Tonato sur la question des inondations à Cotonou et ailleurs. De plus, il souligne que les actions entreprises à cet effet ont déjà connu des avancées remarquables. « Nous avons finalisé toutes les études techniques. Nous sommes allés à une table ronde des bailleurs le 17 janvier 2018. Nous avons mobilisé 2138 milliards de Francs CFA avec 6 partenaires différents. Le lead est tenu par la Banque mondiale. Il y a la Banque africaine de Développement, la Banque ouest-africaine de Développement, la Banque européenne d’Investissement, la Banque islamique de Développement, et puis l’Agence française de Développement », a-t-il rassuré. Au total, 6 bailleurs ont aidé le gouvernement à rassembler les 2138 milliards. « A la date où je vous parle, toutes les études techniques et tous les DAO sont prêts. On est en train de finaliser le recrutement de l’agence de maîtrise d’ouvrage déléguée qui est conduite sous le contrôle de la BEI, et dans le 3e trimestre et le 4e trimestre de cette année, les appels d’offres vont partir. Ça veut dire que, sur l’ensemble des bassins de la ville de Cotonou, nous allons lancer les appels d’offres, et que les travaux vont démarrer de façon progressive. Le plan d’assainissement pluvial de Cotonou, à partir de fin 2020, va durer 6 ans de travaux », a ajouté le Ministre du cadre de vie et du développement durable.

Quid de la construction des marchés modernes et des logements sociaux ?

Par rapport aux marchés, le Ministre a fait savoir qu’il s’agit d’un programme qui débouche sur le déménagement définitif du marché Dantokpa. Avant, explique-t-il, le marché Dantokpa a du gros, du semi-gros, du détail. Ainsi, le gouvernement a pensé à un programme en trois parties. La première partie concerne la rénovation des marchés urbains. La 2e partie concerne le marché de gros d’Akassato appelé la plateforme agroalimentaire du Grand Nokoué qui sera le marché de gros le plus moderne de toute notre sous-région, et enfin la construction d’un malle et d’une galerie commerciale sur l’esplanade du stade Général Mathieu Kérékou pour accommoder le commerce moderne et le commerce noble concernant les cosmétiques, les bijoux et les textiles. « Tout cela est lancé, et c’est quand ces projets seront terminés que le déménagement sera fait, et enfin l’aménagement de la berge et de tout ce qui occupe aujourd’hui la place Dantokpa va se faire », affirme-t-il, précisant que le programme de construction des marchés suit son cours et impacte également d’autres villes. «  Nous avons 20 marchés. Il y a cinq marchés régionaux. Vous avez Azovè, Houègbo, Glazoué, Porto-Novo, Abomey et consorts. Il y a un marché à Parakou aussi parce que l’activité économique, ce n’est pas que Cotonou. C’est tout le territoire national », renseigne l’autorité ministérielle.

Un nouveau site pour abriter le nouveau siège de l’Assemblée nationale 

Sur le sujet, le Ministre a déclaré que l’audit a été fait et la conclusion est qu’il ne faut pas construire sur ce site. C’est pourquoi le Gouvernement s’est retiré de ce site pour l’instant, mais les poursuites judiciaires continuent. « Nous avons identifié un autre site de 7 hectares en plein cœur de Porto-Novo, entre l’actuel siège de l’Assemblée nationale et le Lycée Béhanzin. Nous avons recruté un maître d’œuvre qui est un architecte international, Francis Kéré qui est un Burkinabè basé à Berlin et qui a livré son avant-projet sommaire que nous sommes en train, sur instructions du chef de l’État, de présenter à l’Assemblée nationale », a-t-il expliqué, tout en notifiant que le gouvernement est en train de recueillir actuellement les commentaires de l’Assemblée nationale. « L’objectif que nous avons, l’objectif qui nous a été fixé, pour être précis, par le chef de l’État, c’est de lancer l’appel d’offres au plus tard en septembre pour que les travaux démarrent à la fin de l’année pour 24 mois », a-t-il renchéri, avant de préciser que fin décembre 2022, les clés du nouvel hémicycle seront remises à l’Assemblée nationale.

Des perspectives …

En termes de perspectives, le Ministre Tonato révèle que l’amélioration des conditions de vie des populations est le seul défi à relever pour les mois à venir. « Nous sommes fondamentalement calés sur le pilier 3 du PAG, et l’axe stratégique qui est l’aménagement équilibré et durable de l’espace national. Ça, c’est transversal, et nous continuerons de tenir de façon aussi rigoureuse l’ensemble de ces projets dans le domaine de l’aménagement du territoire, dans le domaine du développement urbain, dans le domaine de l’habitat, également dans le domaine de l’environnement », a confié le Ministre. Aussi ajoute-il que le gouvernement doit travailler à réduire l’empreinte carbone pour que le Bénin soit un pays moderne en matière de mise en œuvre des stratégies de développement durable. « Aujourd’hui, le gouvernement a fait un effort dans ce secteur de plus de 750 milliards de F.CFA. Nous avons créé plus de 28.000 emplois quand nous faisons la sommation de tous nos projets. Nous voulons maintenir la barre à ce niveau parce qu’il reste tellement de choses à faire qu’on n’a pas droit au repos. Nous espérons vraiment que le mauvais vent qui souffle va tomber très vite pour nous permettre de recouvrer toutes nos capacités d’action et de travailler pour le bonheur des populations du Bénin », a conclu le Ministre Didier Tonato.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *