.
.

Le triomphe de la vérité

.

06 avril 2016- 06 avril 2020: Talon boucle 4 ans de gouvernance : de grandes réalisations


Investi du pouvoir national le 06 avril 2016 à Porto-Novo, le président Patrice Talon boucle ce lundi 06 avril 2020, quatre années de gestion du pouvoir. Au lancement du programme d’action du gouvernement et de sa mise en œuvre, la morosité économique qui a fait grincer les dents aux Béninois laisse désormais place à de grandes réalisations, à des décisions courageuses qui vont dans l’intérêt de tous. Retour sur quatre années de gouvernance et le président Patrice Talon force l’admiration du béninois lambda.

Le Président Patrice Talon

« Je pense que l’œuvre entamée depuis 4 ans (…) relève effectivement d’une belle aventure d’une épopée qui mériterait d’être poursuivie ». Cette phrase du directeur de la communication à la présidence, hier sur la télévision nationale, trouve tout son sens dans le sentiment qui anime aujourd’hui les populations béninoises, au regard des résultats escomptés en quatre années de gouvernance du président Patrice Talon. Cela se justifie d’abord par l’organisation et la méthode de gouvernance mise en place à travers la refonte de l’administration béninoise, le programme d’action du gouvernement en tant que pilier, boussole des grandes réalisations et le suivi qui accompagne la mise en œuvre des actions du gouvernement. En effet, pris secteur par secteur, ce qui se passe au plan politique est la preuve d’une gouvernance démocratique fondée sur la volonté de pérenniser les acquis de la conférence nationale. Si non, malgré les événements malencontreux des législatives de 2019, le gouvernement a initié l’organisation du dialogue social et à la suite, a mis en accomplissement tous les actes à sa charge pour la mise en œuvre des recommandations consensuelles issues de ce Dialogue politique. Le parlement a joué sa partition avec le vote et la relecture de certaines lois en vue de l’apaisement du climat politique. Ce qui donne lieu à l’organisation des élections communales prévues pour le 17 mai 2020.
Sur le plan socioéconomique, la fermeture des frontières du Nigeria, depuis le mois d’août 2019, avec tous ses voisins dont le Bénin, n’a pas pour autant émousser les ardeurs et les objectifs à atteindre au plan économique. Le gouvernement que dirige le président Patrice Talon a fait des efforts de transformation structurelle de l’économie, ce qui a permis de retenir les chocs exogènes. Le Bénin a fait ainsi preuve d’une résilience sans pareille face à cette crise.

Le capital humain, au cœur des actions à travers l’éducation et la santé
Mettant l’être humain au cœur de toutes les actions de développement, le gouvernement du président Talon a intensifié depuis 4ans ses actions pour renforcer le secteur éducatif. Ainsi, grâce aux réformes et politiques publiques entreprises, la qualité de l’enseignement et de l’offre éducative, les conditions de travail des enseignants, les conditions d’accès et de maintien à l’école des enfants se sont considérablement améliorées progressivement depuis 2016. Cela se justifie par la promotion de la scolarisation des filles et de leur maintien dans le système, l’exonération des frais de scolarité de 230.107 filles du 1er cycle, pour un montant d’environ deux milliards cinq cents millions de FCFA ; et la subvention pour le fonctionnement de 6 lycées de jeunes filles. Dans le même temps, on peut citer également la subvention de fonctionnement allouée aux établissements d’enseignement technique et professionnel et les bourses octroyées à un grand nombre d’apprenants. L’opérationnalisation de la stratégie de relance du sous-secteur à travers la mise en œuvre de son Plan d’Urgence en vue d’une véritable relance de l’enseignement technique et professionnel est désormais en cours et le renforcement des infrastructures et équipements de recherche sur divers campus universitaires, ainsi que l’amélioration des curricula de formation se poursuivent dans l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Toujours dans le secteur de l’éducation, l’assainissement dans le secteur des établissements privés d’enseignement supérieur se poursuit, de même que l’organisation des examens nationaux de licence et master, pour restaurer la crédibilité des diplômes et rendre les jeunes diplômés plus compétitifs.
Dans le domaine de la santé, les travaux de construction de l’hôpital de zone de Savè avancent à un rythme satisfaisant, l’extension de l’hôpital de zone d’Allada est actée et les remises de sites ont été effectuées en vue de la construction d’un hôpital de référence à Ouidah et d’un hôpital de zone dans l’agglomération d’Adjarra/Akpro-Missérété/Adjohoun. Dans ce domaines les béninois apprécieront l’accomplissement de toutes les diligences en vue du démarrage effectif des travaux de construction du Centre hospitalier universitaire de référence d’Abomey-Calavi d’une capacité de 400 lits avec des services cliniques et d’un plateau technique de haut niveau, dans la plupart des spécialités médicales et chirurgicales. La santé, c’est également la prévention des risques et la maîtrise des facteurs qui peuvent la dégrader . Ceci, avec des décisions courageuses et une analyse dont la pertinence est reconnue par des chefs d’Etat africains et d’autres personnalités.

Les infrastructures, l’énergie électrique et l’eau potable
Au plan des infrastructures, le projet asphaltage phase une est presque terminée et donnera place bientôt à la seconde phase. La gestion intégrée des ordures ménagères dans le grand Nokoué est la cerise sur le gâteau qui permet aujourd’hui d’avoir des villes propres,puis les travaux routiers en cours dans le pays. Toujours dans ce domaine, un vaste projet de modernisation de marchés urbains et régionaux a été lancé et la première phase prioritaire, qui a déjà démarré, concerne 20 marchés que sont : Tokplégbé, Aïdjèdo, Gbégamey, Mènontin, Wologuèdè, Cadjèhoun, Midombo, PK3 et Sainte Trinité dans la commune de Cotonou, Guèma à Parakou, Houègbo à Toffo, Gbominan à Glazoué, Azovè à Aplahoué, Cococodji dans la commune d’Abomey-Calavi, Pahou à Ouidah, Ahouangbo et Ouando à Porto-Novo, Houndjro à Abomey, et les marchés de Djougou et Natitingou. Ces marchés de nouvelle génération, intégrant toutes les commodités requises, renforceront l’attractivité économique des villes et offriront à court terme, aux femmes et aux autres usagers, des cadres assainis et attrayants.
Dans le domaine de l’électricité et de l’eau les résultats en 4 ans sont visibles et forcent admiration. Il s’agit entre autres des projets d’installations de panneaux solaires, la construction de la centrale de Maria Gléta 2 et le renforcement en cours du réseau électrique national et des installations de la Sbee. Dans le domaine de l’eau potable, en dehors de la redéfinition du modèle de gestion de la Société nationale des Eaux du Bénin (SONEB) en vue d’améliorer les performances, plusieurs programmes et projets ont été exécutés en milieu urbain et ont permis d’enregistrer les résultats probants tels que : l’amélioration de la capacité de stockage de plus de 143 mille m3 d’eau à travers le pays ; la réalisation des travaux de pose de réseaux de distribution et de d’adduction ; le raccordement de plus de 12.000 nouveaux abonnés. A cela s’ajoute la réception en cette année 2020, d’ouvrages qui permettront d’améliorer de façon sensible le service aux populations dans plusieurs grandes villes. C’est dire que tout est mis en œuvre afin que l’eau potable pour tous d’ici 2021, soit une réalité. Autant d’actions menées en 4ans et qui se poursuivront jusqu’à la fin du mandat constitutionnel en cours.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *