.
.

Le triomphe de la vérité

.

Prévention et lutte contre Le Coronavirus au Bénin: Le gouvernement corse les mesures


Après la confirmation d’un premier cas de coronavirus le lundi 16 mars 2020, le gouvernement s’est réuni en Conseil extraordinaire des Ministres tenu le mardi 17 mars 2020 pour analyser la situation aux plans régional et mondial. A l’issue de cette réunion, 11 mesures fortes ont été prises, afin de contenir la propagation du coronavirus au Bénin. Il s’agit de la limitation à l’extrême nécessité des entrées et sorties aux frontières terrestres du pays, et aériennes par la restriction de la délivrance des visas, la réquisition d’un millier de chambres d’hôtel pour mise en quarantaine automatique et obligatoire, pendant 14 jours, de tout Béninois ou de toute personne résidant au Bénin, rentrant d’un voyage hors du pays, la suspension de toutes les missions à l’extérieur du pays pour les membres du Gouvernement et pour les cadres de l’administration publique, sauf en cas de nécessité absolue, de tous les événements et manifestations non essentiels à caractère sportif, culturel, religieux, politique et festif, des préparatifs du pèlerinage à la Mecque pour tenir compte des recommandations des autorités saoudiennes, l’obligation pour les transports en commun de doter leurs équipages ainsi que les passagers en masques appropriés, pour les banques, supermarchés, bars, restaurants, entreprises et autres établissements recevant du public, de prévoir des mesures de protection et d’hygiène, et de faire observer par les clients et usagers, une distance de séparation d’au moins un mètre entre eux. Dans sa mission d’informer et de sensibiliser les groupes organisés et les différentes couches de la population, le comité gouvernemental de suivi de la crise a rencontré le week-end écoulé les responsables des confessions religieuses. Face à l’impossibilité pour ceux-ci de faire respecter les recommandations du gouvernement sur leurs lieux de culte, il a été décidé de la fermeture de tous les lieux de culte jusqu’au 05 avril 2016 inclus. Aussi, le lundi 23 mars 2020 soit une semaine après le Conseil extraordinaire sur la question, le comité gouvernemental de suivi de la pandémie du Coronavirus s’est réuni pour se pencher sur l’évolution de la situation. Après analyse des données actuelles de l’évolution de la pandémie au Bénin (détection de nouveaux cas tous importés) mais aussi dans la sous-région, de nouvelles mesures plus fortes ont été prises afin de préserver davantage la santé des populations. Il s’agit de la fixation de la période des congés de Pâques, pour toutes les écoles et universités publiques et privées du Bénin, du lundi 30 mars au lundi 13 avril 2020 inclus qui a nécessité un réaménagement du calendrier scolaire. Il est établi, pour compter du lundi 30 mars 2020 à 00h, un cordon sanitaire autour des communes les plus exposées à la pandémie que sont Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Sèmè-Podji, Porto-Novo, Akpro-Missérété et Adjarra en vue de les isoler du reste du pays. Par ailleurs, la mobilité des personnes à l’intérieur de ces communes est réduite à l’essentiel strict. En conséquence, le transport en commun de personnes y est suspendu à partir de cette même date. Le transport de marchandises n’est pas concerné. En plus de ces 3 mesures drastiques et contraignantes, les formations sanitaires ont l’obligation d’être en état de veille permanente en vue de la prise en charge diligente des patients dès signalement des moindres signes faisant penser au Covid-19. De même, pendant cette période qui démarre le 30 mars 2020, il est fortement recommandé aux populations de réduire leurs déplacements sur toute l’étendue du territoire national, au minimum nécessaire, de ne pas se regrouper sur les lieux de plaisance comme les plages, les places de fêtes et autres. En outre, il est recommandé aux personnes âgées de plus de 60 ans et celles porteuses d’affections chroniques, de procéder à leur auto-isolement, sauf cas de force majeure. Ces nouvelles mesures sont en parfaite cohérence avec le compte-rendu du Conseil extraordinaire des Ministres du mardi 17 mars 2020 en ce sens qu’il y était écrit : « Un comité gouvernemental de suivi fera une évaluation quotidienne de l’évolution de la situation en vue de la prise, en temps indiqué, des décisions idoines. ». Une preuve que le gouvernement n’a pas de position dogmatique sur la question des mesures visant à freiner la propagation du Covid-19. En effet, le gouvernement vient de démontrer que les mesures prises sont dynamiques et conditionnées par l’évolution de la situation de la pandémie. Il s’agit des mesures qui s’ajoutent à celles prises le mardi 17 mars dernier et celles relatives aux barrières afin de les renforcer pour davantage d’efficacité dans la préservation de la santé et de la vie des Béninois. Au regard de l’inexistence pour l’heure de contamination domestique, ces mesures auront pour effet de circonscrire le champ d’éventuelles contaminations et de contenir la propagation de la pandémie. Les cibles identifiées dans ces dernières mesures montrent que le gouvernement veut monter d’un cran la barrière à la propagation du Coronavirus, car malgré la pandémie, la vie doit continuer pour ne pas créer une autre crise. Raison pour laquelle tout se limite à l’essentiel et les restrictions laissent le champ au minimum vital. Face au coronavirus, le gouvernement fait ainsi la veille permanente à travers le comité de suivi de l’évolution de la pandémie. Le Président Patrice Talon et son équipe ont donc inscrit la question comme une préoccupation majeure et prioritaire d’où le suivi régulier, avec la prise des mesures courageuses bien pensées et en concertation avec les milieux scientifiques et expertises requises.

Les assurances du Ministre de la santé
Après avoir présenté les nouvelles mesures du Gouvernement, le Ministre de la santé, le Professeur Benjamin Hounkpatin a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a précisé que les trois nouveaux cas enregistrés sont aussi importés. A le croire, le suivi des sujets ayant été en contact avec eux comme avec les premiers cas, se déroule bien et ces nouveaux cas sont rentrées de voyage avant la mesure de mise en quarantaine systématique, et n’ont pas respecté la règle d’auto-isolement. L’un d’entre eux est même allé sur son lieu de travail et a été en contact avec ses collègues comme avec d’autres personnes dans la ville. C’est la raison d’être de toute la sensibilisation invitant quiconque aurait connaissance de ces cas à les signaler pour prise en charge immédiate. Le gouvernement en appelle ainsi au sens de responsabilité de tous et invite les populations à éviter de faire usage d’anti inflammatoires en cas d’apparition de symptômes, car ceux-ci constituent un facteur aggravant de la maladie. Le Professeur Hounkpatin exhorte aussi à consommer des aliments, notamment des fruits qui renforcent l’immunité.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *