.
.

Le triomphe de la vérité

.

Suspension du processus de renouvellement des membres de l’ANLC: Fin de mission pour Jean Baptiste Elias; Pascal Koupaki pour gérer la transition


Faisant de la lutte contre la corruption et l’impunité son cheval de batail, le président Patrice Talon veut impulser une nouvelle dynamique à l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc). Il a, à travers deux correspondances en date respectivement de janvier et mars 2020, instruit le président de l’Anlc, Jean-Baptiste Elias, de suspendre le processus de renouvellement du mandat des membres. Selon la correspondance du président de la République, une relecture de la loi portant création de l’Anlc est envisagée afin de l’adapter aux réalités du moment. Cette phase de transition devrait aboutir à l’adoption de la Loi modifiant la Loi 2011-20 afin d’adapter l’ANLC aux dynamiques actuelles dans le pays. Il est important de rappeler que l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) a été instituée par la loi 2011-20 du 11 octobre 2011 dans la perspective de renforcer la lutte contre la corruption au Bénin. La deuxième mandature de l’ANLC, installée le 3 mars 2017 et ayant pris service le 13 mars 2017 pour un mandat de trois (3) ans, est à terme de son mandat. Ainsi, cette deuxième équipe en fin de mandat passe la main au Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki pour une phase de transition.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *