.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec le Vice-recteur de l’Uac, Marcel Zannou: «L’étudiant qui n’a pas validé son inscription avant le 28 février perd l’année académique»


A quelques jours du 28 février 2020, date fixée pour clôturer les inscriptions à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), les étudiants peinent toujours à prendre d’assaut les centres en vue de valider leur inscription. Une situation qui inquiète bien le Vice-recteur chargé des affaires académiques, Dr Djimon Marcel Zannou. Dans une interview accordée au journal L’Evénement Précis, il prévient les étudiants  qu’aucune disposition ne sera prise pour proroger la date butoir et convie leurs parents à faire diligence.

L’Evénement Précis: A ce jour, qu’est ce qui explique le faible taux enregistré dans la validation des inscriptions à l’Uac?

Dr Djimon Marcel Zannou: Effectivement à la date d’aujourd’hui, nous sommes à 48% de taux de validation des inscriptions et près de 95.000 étudiants pré-inscrits dans la base de données. Il reste qu’ils viennent valider leur inscription et tant que cela n’est pas fait, nul ne sera  considéré comme étudiant. Pourquoi cela? Les raisons peuvent être multiples. Je pense que s’il y avait une part dans le retard qu’on connaissait les années précédentes, ce retard est en train d’être rattrapé. L’an dernier, nous avions convié les étudiants à redoubler de vigilance. Nous avons invité les parents à aider les enfants à valider leur inscription ainsi que les enseignants à faire le maximum pour que l’année se normalise parce que les retards étaient souvent dus aux retards enregistrés dans la délibération des résultats des examens de fin d’année. L’an dernier, nous avions fait cet effort pour que la rentrée académique soit effective en octobre. Ce qui a été une réalité. Je ne comprends donc pas pourquoi les gens ne puissent pas s’inscrire et valider leur inscription. Le gouvernement nous avait donné le délai de 31 décembre 2019 et connaissant les retards qu’on peut observer dans, l’administration, nous avons plaidé pour qu’on aille au 28 février 2020. Mais là, je ne sais pas pourquoi les gens peinent à valider leur inscription. Il y a une menace qui plane, on les a prévenus et il faut qu’ils viennent valider leur inscription.

Quel est le processus de validation des inscriptions ?

Nous avons ouvert les centres d’inscription depuis le mois de novembre 2019. L’étudiant va retirer sa fiche de préinscription sur laquelle il est mentionné son numéro matricule, sa photo et le montant à payer. Il se présente à la banque, paye ses frais de formation, revient présenter le reçu et valider l’inscription. Pour cette année, ils sont suffisamment prévenus. Plusieurs communiqués sont passés depuis début février et la plateforme des inscriptions sera définitivement fermée le 28 février. L’étudiant qui n’aura pas validé son inscription perdra cette année. Celui qui perd l’année double. Les instructions sont données aux chefs d’établissements. Nous avons laissé tout le monde composer pour les examens du premier semestre mais, celui qui ne présentera pas sa fiche de validation ne sera pas accepté dans les amphis pour composer au second semestre. Il doit revenir l’année suivante pour recommencer le processus. Cette année ne sera pas comme l’année précédente. Nous avions fait le même plaidoyer au gouvernement qui nous a accordé jusqu’au 28 février 2019. Les étudiants ont attendu le dernier jour pour se manifester. Les guichets étaient bondés. A 18heures, nous avions envoyé les photos de la foule au ministre de l’enseignement supérieur qui a autorisé qu’on les accepte  la semaine suivante. Dès que cela  leur a été annoncé, ils sont repartis pour revenir au nouveau délai, de 31 mars, pour valider leur inscription. Nous avons prolongé jusqu’au 31 mai 2019 et ceux qui n’ont pas pu se faire inscrire, l’ont regretté. Je ne m’engage pas à prolonger le délai après le 28 février et c’est pour cela que nous avons pris le soin de convier les étudiants à valider leur inscription

Avez-vous un appel à lancer aux étudiants?

Les centres d’inscription sont vides et les agents sont disponibles du matin jusqu’au soir. J’exhorte les parents à payer les frais d’inscription de leurs enfants pour valider leur inscription afin qu’ils puissent composer au second semestre. Je sais que les temps sont durs et ce n’est pas facile de payer les frais de scolarité pour les enfants. J’invite surtout les étudiants à aller payer eux-mêmes leurs frais d’inscription à la banque et d’éviter de le confier à quelqu’un parce qu’il y a des escrocs dans le rang des étudiants qui vous proposent de faciliter le processus. Quand ils prennent l’argent, ils vont s’organiser dans un circuit parallèle pour sortir de faux reçus qui justifient qu’ils étaient à la banque. Ce qui est faux puisque votre nom ne sera pas inscrit dans la base de données. Et ceci ne permet pas à l’étudiant d’entrer en possession de ses diplômes, à la fin de l’année académique. Les guichets sont ouverts tous les jours de 7h30 à 16h et nous attendons que les étudiants se présentent pour valider leur inscription. Si le besoin se fait sentir, nous pourrons prolonger les heures d’ouverture et pour cela, il faut que les étudiants se manifestent.

Propos recueillis par Rastel Dan

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

3 thoughts on “Entretien avec le Vice-recteur de l’Uac, Marcel Zannou: «L’étudiant qui n’a pas validé son inscription avant le 28 février perd l’année académique»

  1. ATTIKPO kokou Joseph

    S’il vous plait compte tenue de ma santé j’ai pas puis composé l’examen du premier semestre j’ai pas aussi validé mon inscription. Est ce possible que je viens faire la validation mon inscription je suis Étudiant en première année à la Fllac ( anglais) aidé moi s’il vous plait j’en visage pas perdre cette année académique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *