.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec le Président du Cos Lépi, He Jérémie Adomahou: «L’actualisation du fichier électoral se fait en toute transparence »


La mission confiée au Conseil d’orientation et de Supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) suit toujours son cours avant de prendre fin dans quelques semaines. L’équipe dirigée par l’honneur Jérémie Adomahou fait les diligences à cet effet. A quelques semaines de la fin de son mandat à la tête du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi), l’Honorable Jérémie Adomahou, à la faveur d’un entretien qu’il a bien voulu faire avec la rédaction de votre journal l’événement précis, est revenu sur plusieurs sujets pour éclairer l’opinion publique sur les différentes activités que son bureau a menées depuis son installation. Les béninois qui se posent beaucoup de questions sur les conditions de déroulement de l’actualisation et l’apurement de la liste qui servira aux prochaines élections communales et municipales ont donc désormais réponses à leurs préoccupations à travers le Président du Cos-Lépi. L’He Jérémie Adomahou. a également présenté les deux difficultés majeures rencontrées, les innovations découlant de l’apurement et l’actualisation du fichier électoral, et a rassuré les citoyens que le Cos/Lepi a travaillé en toute transparence. Lisez plutôt.

L’Evénement Précis: Votre mission à la tête du Cos/Lepi prend fin le 16 mars 2020. Quels sont les sentiments qui vous animent ?

He Jérémie Adomahou : Des sentiments de fierté pour une mission qui est en train de finir avec succès malgré les difficultés.

Président Adomahou, au terme de la loi qui vous a installé, vous devriez terminer votre mission le 31 janvier comme les autres Cos/Lepi. Mais vous ne semblez pas pressé de déposer votre rapport, n’est-ce pas ?

Le nouveau Code électoral a recommandé qu’on remette la liste 60 jours avant les élections à la Cena. Donc, nous avons jusqu’au 16 mars 2020 pour remettre la liste et nous pensons tenir dans ce délai.

Que vous reste-t-il à faire et quand est-ce que vous allez finir vos travaux ?

Nous sommes en train de recueillir les dernières requêtes des citoyens en matière de transfert, de collecte des données biométriques des nouveaux majeurs.
Ensuite, on fera le traitement des données recueillies, le dédoublonnage, l’impression de la liste, la remise de la liste, l’établissement et la distribution des cartes d’électeurs pour les nouveaux majeurs et ceux qui ont perdu leurs cartes et ont demandé le duplicata. On finit fin mars 2020

Vous avez travaillé avec une équipe hétérogène composée de députés UP et BR. La mission était-elle facile pour vous avec cette équipe ?

D’autres appellent ça une équipe homogène. Disons que rien n’est facile en milieu politique. Mais nous avions tout le temps réussi à trouver les compromis pour faire le travail qui nous a réuni au COS.

Quelles sont les difficultés majeures auxquelles vous avez été confrontées au cours de la mission ?

La première difficulté, c’est le retard dans la mise en place du budget. La deuxième concerne le vote d’un nouveau Code électoral qui a revu les dispositions de la transmission de la liste électorale actualisée.

Quelles sont les innovations qui découlent de l’apurement et l’actualisation du fichier électoral ?

La prise en compte des lois 2015-1 et 2015-2 portant unités administratives en République du Bénin et celle portant Cartographie des centres de votes.

Au terme de vos travaux, combien d’électeurs seront conviés aux urnes en mai 2020 pour les communales et municipales ?

Nous aurons environ 42 000 nouveaux majeurs. Le nombre de personnes décédées, on ne pourra avancer des chiffres que vers fin février. Donc on pourra opiner sur le nombre total d’électeurs à fin février.

Les Béninois ont tout le temps été hésitants quand le fichier a été confié à deux partis issus de la mouvance présidentielle. Qu’avez-vous à dire pour les rassurer ?

Le processus intègre les Maires, les Chefs d’arrondissement, les Chefs village, et les Chefs quartier, les acteurs de la Société civile, tous les partis politiques. Donc ce n’est pas un problème de UP/BR. L’actualisation se fait en toute transparence.

Président, avec l’expérience d’actualisation que vous venez de vivre, pensez-vous qu’il serait encore utile d’installer d’autres Cos/Lepi avant fin 2020 surtout que le Bénin dispose désormais de plusieurs listes informatisées desquelles on peut extraire une liste électorale ?

Nous devons nous conformer à la loi qui dit : le Cos continue et se renouvelle jusqu’en 2021.

C’est la même expérience que les autres Cos/Lepi, ou votre équipe a reçu intégralement son budget ? Combien a coûté votre Cos/Lepi au contribuable béninois ?

Nous ferons le point à la fin. Mais le Cos 2019-2020 sera le Cos le moins cher de tous les anciens Cos.

Dites-nous réellement si la Lépi sera actualisée sous votre mandat ?

Oui le processus est encore en cours.

D’aucuns accusent votre équipe de monocolore, un peu comme ils dénoncent l’actuelle législative. Que leur répondez-vous?

C’est vrai que nous sommes de la même famille. Mais ce n’est pas contraire à la loi qui parle de majorité et minorité.

Quelle appréciation faites-vous des rapports entre la mandature finissante de Cos/Lepi et le Gouvernement Talon?

De bonnes relations.

Vous êtes également député élu de la 8ème législature. Comment appréciez-vous le travail abattu jusque-là par ce parlement sous le leadership du Président Louis Vlavonou ?

Une bonne production législative.

La gouvernance Talon, qu’en dites-vous?

Bonne gouvernance.

Entretien réalisé par Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *