.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dr Félix B. Sonon, chef du service nutrition au ministère de la santé: « La semaine de survie de l’enfant repose sur un paquet d’interventions à haut impact sur l’état de santé et l’état nutritionnel de l’enfant»


Le Bénin organise du 16 au 21 janvier, la 1ère édition de la semaine de survie de l’enfant couplée à la 27èmesemaine mondiale de l’allaitement maternel. Dr Félix B. Sonon, le chef du service nutrition au ministère de la santé explique le bien-fondé et les objectifs de cette activité qui se déroule sur l’ensemble du territoire béninois.

L’Evénement Précis : Quels raisons sous-tendent le couplage de la semaine de survie de l’enfant et la 27ème semaine mondiale de l’allaitement maternel ?

Docteur Félix B. Sonon : La semaine de survie de l’enfant est une initiative pour constituer un paquet d’interventions à haut impact pour donner plus de chances de survie à l’enfant, en luttant contre les principales maladies pourvoyeuses de décès infanto-juvéniles. Dans la mise en œuvre de la semaine de survie de l’enfant, nous avons constaté que toutes les tranches d’âge sont prises en compte mais que, pour la tranche de 0 à 6 mois qui constitue le socle de développement de l’enfant, nous n’avons pas adressé un paquet d’intervention sur l’état nutritionnel direct de l’enfant or, chaque année nous célébrons la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Nous avons donc jugé judicieux de coupler ces deux interventions phares. Cela nous permettra d’adresser un paquet d’interventions qui couvre toutes les étapes de la vie de l’enfant de la naissance à cinq ans. C’est l’idée principale qui sous-tend ce couplage. Il y a aussi l’idée d’efficience, parce qu’il ne sert à rien de célébrer la semaine mondiale de l’allaitement maternel à part et la semaine de survie de l’enfant à part alors que les deux concourent au même objectif. En les couplant, on fédère les énergies pour plus de résultats, ce qui nous permettra de mieux maîtriser les cibles qui sont pratiquement les mêmes pour les deux interventions.

Comment se déroule cette semaine concrètement ?

La semaine de survie de l’enfant couplée à la semaine mondiale de l’allaitement maternel a démarré sur toute l’étendue du territoire le lundi 16 décembre et prendra fin le samedi 21 décembre 2019. Dans chaque localité durant cette semaine, les acteurs vont se planifier pour mener leurs interventions. Certains acteurs ont démarré lundi et vont finir le vendredi 20 décembre. D’autres ont démarré hier, mardi et finiront samedi.

Quel est le contenu des interventions ?

La semaine de survie de l’enfant repose sur un paquet d’interventions à haut impact sur l’état de santé et l’état nutritionnel de l’enfant. Dans ce paquet nous avons essentiellement cinq interventions. Il s’agit du dépistage et de la prise en charge de tous les cas de malnutrition que nous aurons sur le terrain. On va systématiquement dépister tous les enfants, de 6 à 59 mois, pour voir s’ils ont un bon état nutritionnel. Les enfants qui n’ont pas un bon état nutritionnel seront immédiatement pris en charge dans les structures de santé. La deuxième intervention c’est l’administration de la vitamine A aux enfants. L’administration de l’albendazole constitue la troisième intervention, et elle vise à déparasiter tous les enfants de 12 à 59 mois. Vient ensuite la vaccination PEV car, malgré toutes les stratégies mises en œuvre, il s’avère que tous les enfants, pour des raisons diverses, ne sont pas vaccinés contre les maladies cibles. Ça sera l’occasion de faire un rattrapage vaccinal pour permettre une large couverture en matière de vaccination. La cinquième intervention vient de la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Elle met l’accent sur la promotion de l’allaitement maternel pour les enfants, depuis la naissance jusqu’à l’âge de 24 mois et même plus. Il s’agira de prodiguer des conseils, de sensibiliser les mères, et aussi de les soutenir parce que des mères savent qu’elles peuvent pratiquer l’allaitement maternel exclusif pour leur enfant de la naissance à 6 mois, mais éprouvent des difficultés de divers ordres qui les empêchent de le faire.

Avez-vous un appel particulier à lancer?

Toutes ces interventions sont gratuites et nous lançons un appel à toutes les mères pour qu’elles fassent profiter ces interventions à leurs enfants de 0 à 59 mois. Ainsi elles donneront à leurs enfants toutes les chances d’entrer dans la nouvelle année en bonne santé.

Réalisé par Flore S NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *