.
.

Le triomphe de la vérité

.

Etablissement hospitalier de référence: Le Cnhu retrouve sa dignité sous Patrice Talon


Devanture du Cnhu

Ouf ! Tout n’est pas encore parfait. Mais le plus grand hôpital du Bénin, jadis connu pour ses déboires et ses dysfonctionnements au quotidien, affiche désormais un visage plus attrayant. Les nombreuses plaintes ont presque cessé, si elles ne se font pas rares aujourd’hui où les grandes réformes entreprises dans le secteur de la santé permettent déjà au Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu H.K.M) de redorer son blason. Le premier trait visible, caractéristique de ce changement est d’abord l’ordre qui règne aux alentours de cet hôpital depuis quelques mois, avec le dégagement salutaire de son entrée principale, en face du palais de la présidence, de ces nombreuses vendeuses de tous genres, des centaines de taxi-motos en stationnement et autres petits tacherons affairant autour des activités de commerce incompatibles à cet environnement sanitaire. Le calme qui y règne désormais se conjugue avec celui institué à l’intérieur de l’hôpital où l’ordre et la discipline se font sentir à tous les niveaux. Les activités se déroulent sans anicroches, des soins effectifs et de qualité sont de plus en plus offerts aux patients, selon plusieurs témoignages.
Si le président Patrice Talon et son gouvernement ont pris la courageuse décision de restaurer l’ordre, en ce qui concerne ces nombreux agents de santé de l’Etat qui exerçaient aussi en clientèle privée, leur demandant de faire un seul choix, le lieu le plus fertile à cette pagaille était sans doute le Cnhu. Ils sont nombreux, ces professeurs, médecins spécialistes comme généralistes et autres agents qui donnaient plus de priorité à leurs cabinets de soins privés que leur tâche rémunérée par l’Etat au Cnhu, laissant des jeunes étudiants manipuler la santé de plusieurs compatriotes. C’est fini maintenant. Le Cnhu sous la rupture ne vit plus ses sombres périodes où pour absence de tel ou tel médecin pourtant programmé pour intervenir, le patient finit par trépasser. Les incessants cris de désespoir et les grognes quotidiennes contre les prestations décadentes de ce grand hôpital de référence sont de moins en moins enregistrés au grand bonheur des uns et des autres. En supprimant entièrement les mouvements de grève dans un secteur comme la santé, le gouvernement Talon n’a pas manqué, non plus, de mettre définitivement le Cnhu à l’abri des séries de paralysies régulières de ses services et les conséquences inévitables sur la vie des patients qui le fréquentent.

Une autorité discrète et efficace, un personnel plus assidu
Ce ne sont pas des extraterrestres qui administrent le Cnhu en ce moment où l’hôpital affiche une meilleure santé. Il s’agit bien des béninois et des cadres de l’Etat qui y travaillent depuis fort longtemps. Ex directeur général adjoint, sous le médecin colonel à la retraite, Idrissou Abdoulaye, Alexandre Koffi Sossou qui gère le Cnhu depuis plus de 3 ans déjà reste un homme discret, peu connu du grand public. S’il a déjà l’avantage d’avoir un parcours non négligeable dans des sphères inférieures au sein de cet hôpital, il semble avoir saisi au bond l’élan de la rupture en s’appliquant à la mise en œuvre parfaite des réformes opérées dans le secteur de la santé pour ce qui est du cas de l’hôpital dont il a la charge aujourd’hui. Selon plusieurs témoignages, il met un baroud d’honneur sur le travail bien fait au sein du personnel et imprime davantage un rythme qui répond aux attentes de ses supérieurs et du gouvernement. Renouvèlement du plateau technique avec l’acquisition des équipements de pointe, dont le Cnhu n’en était jamais pourvu, nette amélioration des conditions de travail des agents, rapports édifiants avec des partenaires sociaux, déterminés à accompagner l’administration de l’hôpital pour de meilleures performances…. Bref, autant de prouesses à l’actif du Dg Alexandre Sossou et de tous les autres responsables du Cnhu, selon d’autres sources internes. Elles estiment qu’il y a obligation aujourd’hui de faire constater, ces changements positifs au niveau du seul plus grand hôpital de référence dont dispose le Bénin à ce jour, à une population longtemps attristée par les soins et autres prestations internes, alors jugées inadmissibles et indignes pour son image.
En publiant régulièrement sur les médias et sur les réseaux sociaux le programme hebdomadaire exhaustif des consultations des professeurs et médecins en service dans toutes les spécialités, le Chnu se donne, par ailleurs, plus de visibilité sur ses nombreuses et variées prestations, en même temps qu’il oriente et rassure au mieux le patient.

Christian Tchanou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *