.
.

Le triomphe de la vérité

.

3ème édition des Journées nationales de la gouvernance: Promouvoir l’éducation à la citoyenneté pour mieux combattre la corruption


Le présidium à l’ouverture des travaux

L’hôtel de la Plage «Azalaï « à Cotonou a abrité les mardi 10 et mercredi 11 décembre 2019 la troisième édition des Journées nationales de la gouvernance au Bénin. Consacrée à l’éducation à la citoyenneté pour une meilleure lutte contre la corruption, elle a été officiellement lancée par Jean Baptiste Elias, président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc).

« L’éducation à la citoyenneté: défis, enjeux, et perspectives pour le développement du secteur de l’éducation au Bénin » tel est le thème retenu pour la 3ème édition des Journées nationales de la gouvernance au Bénin qui s’est déroulée les mardi 10 et mercredi 11 décembre 2019 à L’hôtel de la Plage «Azalaï « à Cotonou . En collaboration avec le Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac), l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) a invité pour l’occasion plusieurs structures homologues venus du Niger, du Burkina Faso du Sénégal, du Togo, du Mali, de la Guinée, de Madagascar et de l’Ile Maurice. « Il est nécessaire de bâtir le matériel humain notamment la couche juvénile autour des vertus cardinales que constituent l’intégrité, la conscience professionnelle, la tolérance. » a affirmé dans son discours d’ouverture, Jean Baptiste Elias, président de l’Anlc. Il a insisté aussi sur la formation de la couche juvénile dans la perspective du développement de toute nation. A cet égard, l’éducation civique constitue, pour lui, l’un des défis les plus importants auxquels l’humanitéé doit faire face de nos jours. «Il s’agit d’un défi intellectuel, moral et politique dont l’actualité est encore rendue plus brûlante par les bouleversements sociaux, économiques et politiques qui modifient au quotidien la structure mondiale et affecte les États ,les peuples et les nations » a-t-il ajouté. Selon Jean Baptiste Elias, la question de l’introduction de l’éducation à la citoyenneté dans les différents curricula de formation du primaire à l’Universitéé au Bénin a été de tout temps une préoccupation de plusieurs organisations sociales qui, sous forme de recommandation, l’ont préconisée à l’endroit des autorités compétentes. « Si les efforts ont été accomplis au niveau du primaire pour inculquer le civisme et la morale aux apprenants, l’enseignement de l’éducation civique peine à prendre au niveau du secondaire et du supérieur » a-t-il fait remarquer.
L’objectif visé pour l’édition de 2019 est de faire prendre conscience aux décideurs et aux citoyens béninois les défis et enjeux liées à l’éducation à la citoyenneté et de proposer des solutions adéquates. Ainsi, il s’agira d’établir un état des lieux de l’éducation à la citoyenneté dans les trois ordres d’enseignement au Bénin, d’analyser les défis et enjeux de l’éducation à la citoyenneté dans les trois ordres d’enseignement au Bénin « Je voudrais espérer au terme de nos travaux que la mise en œuvre des recommandations qui seront formulées contribuera à la dynamisation et à la généralisation de l’éducation à la citoyenneté dans les trois ordres d’enseignement au Bénin » a laissé entendre Jean Baptiste Elias. Il se dit convaincu de la nécessitéé d’engager les jeunes dans la lutte contre la corruption. Comparativement à la 2ème édition de l’année dernière portant sur le thème «Une jeunesse engagée dans la lutte contre la corruption au Bénin», c’est dans une même perspective que l’Anlc en prélude à ses assises, a organisé une vaste campagne de sensibilisation dans les collèges, lycées et entités universitaire des 77 communes du Bénin du 02 au 07 décembre 2019 sur le contenu de la loi anti corruption. « Cette action nous a permis de toucher plus de 30000 élèves, étudiants, enseignants et personnels administratifs » s’est réjoui le président de l’Anlc. Pour la réalisation de ses activités pertinentes en faveur de la réduction du fléau de la corruption au Benin, l’Anlc a reçu le soutien technique et financier de la Banque Mondiale à travers son Projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et à la Gouvernance (Pagipg).

Edwige Totin (Stag)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *