.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décentralisation: Les élections communales en mai 2020


André Okounlola, membre du bureau politique du parti Bloc Républicain

Dans six mois, les électeurs béninois seront appelés aux urnes pour les élections à la base afin d’élire les conseillers communaux et municipaux. C’est ce qui se profile à l’horizon. Selon des sources concordantes, le gouvernement est déterminé à organiser lesdites élections avant la fin du premier semestre de l’année prochaine, soit avant fin mai 2020. Un député, membre de la majorité présidentielle est catégorique sur la question. Appelé à justifier la procédure d’urgence qui a caractérisé la révision de la Constitution du 11 décembre 1990, le député membre fondateur et membre du bureau politique du parti Bloc Républicain, André Okounlola s’est fixé sur la date de la tenue des prochaines communales pour s’expliquer. A l’occasion de son entretien Sous l’arbre à palabres de L’Evénement Précis, André Okounlola a affirmé : « Nous avons fait la révision de la constitution en procédure d’urgence parce que, en mai 2020, nous avons les élections communales ». Il a martelé par ailleurs que « cette élection doit avoir lieu en mai 2020 ». Membre du comité d’experts installé au lendemain du dialogue politique, le député membre fondateur et membre du bureau politique du parti Bloc Républicain a soutenu que pour que cette élection ait lieu, il faille toucher le code électoral qui va permettre d’organiser ces élections en 2020. Plus important, le protocole additionnel de la Cedeao exige des Etats membres que le mécanisme juridique qu’on doit utiliser pour aller aux élections ne doit pas être touché six mois avant les élections. « Si tel est le cas, vous voyez déjà que si après le mois de novembre, on n’a pas touché notre code-là, c’est qu’on ne pourra pas organiser les communales et locales en 2020. Or, notre code électoral doit être le corollaire de la constitution. Elle doit reposer sur les amendements de la constitution », a-t-il ajouté. En attendant que la date de la tenue de ces élections soit officialisée et rendue publique, par le gouvernement suite au décret pris en conseil des ministres, les états-majors des différents partis politiques ont commencé par mobiliser leurs bases pour s’assurer une victoire au soir desdites élections. Au sein des conseils communaux sortants, l’heure est également à la mobilisation et les conseillers et maires se font actuellement les plus proches des électeurs et une sorte de précampagne s’observe déjà sur le terrain. Au terme des dispositions de la Constitution révisée, les conseillers communaux et municipaux qui seront élus l’année prochaine auront un mandat de six ans et les maires qui seront élus parmi ces conseillers communaux et municipaux auront la lourde responsabilité de parrainer des candidats à l’élection présidentielle de 2021.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *