.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bicentenaire du sacre du Roi Guézo: Le Gouvernement mobilisé aux côtés des Houégbadjavi


Le Ministre Jean Michel Abimbola et Dah Miminvo Yamongbè Guézo

Conformément à la volonté du Chef de l’Etat de voir célébré le bicentenaire de l’accession du Roi Guézo sur quatre éditions, les filles et fils du souverain se sont retrouvés ce samedi 30 novembre 2019 au palais royal de Hounli pour procéder au lancement de la deuxième édition des manifestations de cette commémoration. Plusieurs dignitaires, têtes couronnées, leaders religieux et autorités politico-administratives dont le Ministre Jean Michel Abimbola, ont pris part à cette cérémonie aux couleurs culturelles et artistiques.

1818-2018, cela faisait 200 ans que le 9è monarque de la dynastie de Houégbadja, le Roi Guézo a accédé au trône. Pour marquer cet événement d’une pierre blanche, tous ses descendants ont entamé depuis l’année dernière la célébration du bicentenaire de son intronisation qui va s’étendre sur 4 ans selon les recommandations du Chef de l’Etat Patrice Talon. Ainsi, le samedi dernier, jour du démarrage de la 2è édition des festivités, aux environs de 11h 15 minutes au Palais royal de Hounli, alors que l’esplanade intérieure de ladite cour était déjà remplie de sages, têtes couronnées et notables, des Dah, chefs de cantons et de régions, des reines-mères et des populations, sa Majesté Dada KêfaSagbadjouGlèlè fit son arrivée dans l’enceinte du palais dans un hamac accompagné de toute sa cour. Il a bénéficié d’un accueil chaleureux marqué par des éloges dus à un souverain de sa trempe. Dada Sagbadjou Glèlè s’est directement rendu à l’arrière-cour du palais abritant le Adjlalassa où il a procédé à des rituels avec ses assistants. 45 minutes après, il revint et pris siège aux côtés du Roi De souza Tchatcha 9, du Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Jean Michel Abimbola et des autorités politico-administratives et autres cadre du plateau d’Abomey. L’histoire enseigne d’ailleurs que le patriarche des De souza fut le vice-roi du souverain Guézo. C’est ce qui justifie la présence remarquable de de Tchatcha 9 à cette cérémonie, ainsi que celle du Roi de Savè. Tour à tour, les Dah, les Chefs de cantons et de régions, ceux des collectivités royales, et les Nan Zinkponon sont allés prosternés devant sa majesté le Roi avant que place ne soit faite aux diverses allocutions. Ainsi, le Président du Comité d’organisation du bicentenaire, Dah Miminvo Yamongbè Guézo, après avoir rappelé le contexte dans lequel se tient la célébration, a indiqué qu’au-delà du devoir de mémoire vis-à-vis des Rois du Danxomè, et particulièrement de Dada Guézo, c’est à une véritable célébration des valeurs de civilisation de la dynastie qui sera célébrée pendant les 10 jours à venir. Il a surtout rendu « un vibrant hommage bien méritéau Chef de l’Etat Patrice Talon, digne fils du Danxomè, pour les précieux accompagnements dont l’organisation bénéfice depuis 2018, mais aussi son intérêt et engagement personnel pour la sauvegarde du patrimoine culturel du Bénin ». Il n’a pas manqué d’étaler les prouesses à mettre à l’actif du Prince Kouhou Nou Mahou Hlon monté sur le trône de Houégbadja en 1818 en prenant le nom fort de Guézo et a régné jusqu’en 1858, soit 40 années au cours desquelles il a mis son royaume, Danxomè, sur le chemin d’un véritable Etat moderne. A en croire Dah Miminvo Yamongbè Guézo, le monarque Guézo demeure aujourd’hui le grand réformateur en rompant avec l’ordre ancien, mettant fin au lourd tribut que payait chaque année le Royaume de Danxomè au Royaume d’Oyo du Nigéria, révisant la Constitution des 41 Lois de Houégbadja « le Danxomè Ka Soudo » par l’introduction de nouvelles dispositions, engageant l’Armée du Danxomè, avec la création du corps spécial des femmes, des Amazones les « Agodjiés », œuvrant pour l’autosuffisance avec le développement de l’agriculture, promouvant le genre dans l’armée et tous les secteurs d’activités, rassemblant le peuple par l’allégorie de la jarre trouée, le fameux « Adjalala zin Guézo ton ». Les différentes allocutions ont été interceptées de danses cérémonielles et royales provoquant de fortes acclamations de l’assistance.

Le Gouvernement décidé à valoriser le patrimoine culturel et touristique du Danxomè

Dans sa prise de parole, le Ministre Jean Michel Abimbola représentant le Chef de l’Etat, s’est réjoui d’être présent à Abomey, terre d’histoire et de grande culture du Bénin pour partager avec les Houégbadjadji ces instants de célébration de la mémoire d’un des plus grands rois que le Danxomè ait connus. « En décidant de rendre hommage au Roi Guézo, nous célébrons la culture qui joue un rôle important dans la construction d’un peuple et c’est au-delà de la fraternité, le sens de la présence du ministre en charge de la culture que je suis à vos côtés », a indiqué le Ministre avant de marteler que le Roi Guézo fut un souverain réformateur, grand homme d’Etat et fin diplomate qui a marqué son temps dans plusieurs domaines. Il a par ailleurs réitéré l’engagement du gouvernement à développer en ces lieux l’ambitieux projet de réhabilitation du complexe palatial, de même que la construction du musée de l’épopée des amazones et des rois du Danxomè sans oublier une arène culturelle, lieu d’expression de toute la mosaïque de pratiques culturelles dont regorge le plateau d’Abomey en général. Il a profité de cette occasion pour attirer l’attention de tous les fils du Danxomè en général et de tous les descendants des lignées royales d’Abomey en particulier sur la nécessité de mieux prendre soin de l’existant.

Le souverain Kêfa Sagbadjou prie pour toute la nation

A la suite du Ministre, sa majesté Dada KêfaSagbadjouGlèlè, par la voix de son messager, a remercié toute l’assistance en l’occurrence, son collègue Sa majesté De souza Tchatcha 9. Il a aussi formulé ses vœux de bonne santé et de succès au Chef de l’Etat Patrice Talon pour la réalisation de ses actions au profit du développement de la nation béninoise. Il n’a pas manqué de bénir l’ensemble du peuple béninois et a promis qu’à l’occasion de la grande cérémonie traditionnelle dénommée Ganmêvo dédiée à tous les Rois , faite d’hommages aux 12 souverains du Danxomè, de libations et d’exécution des chants et danses royaux, les prières à l’endroit de Dieu et des mânes des ancêtres seront intensifiées afin que la paix et l’unité nationale règnent au Bénin.

Ils ont dit

Jean Michel Abimbola, Ministre de la culture: « Guézo fut un grand homme d’Etat »
L’histoire nous enseigne que le Roi Guézo fut un souverain réformateur. Grand homme d’Etat et fin diplomate, il a marqué son temps dans plusieurs domaines. Le riche programme de cette année qui est essentiellement focalisé sur le culte aux mânes des rois du Danxomè fait d’invocations, de louanges et des cérémonies royales « Ganmêvo » conforte l’idée de la grandeur de ce monarque dont nous commémorons l’anniversaire. C’est à ce roi que nous devons en effet la création d’une armée, un corps de soldats permanents ainsi que la formation d’une unité d’élite féminine, nos célèbres amazones dont la bravoure et la ténacité légendaires ont inspiré l’identité visuelle de la destination Bénin que le Gouvernement du Président Patrice Talon envisage de concrétiser.

Son altesse Blaise Ahanhanzo Glèlè, Maire d’Abomey: « Le Président Talon serait l’incarnation du Roi Guézo »
Je veux tout simplement rendre hommage à cette magnifique civilisation porteuse de valeur, de richesse tangible et intangible. Je veux tout simplement que nous comprenions que le Danxomè a été et restera une immortalité pour nous les Danxomènou, les Houégbadjavi. C’est l’expression même des présentes cérémonies au centre desquelles nous avons notre Roi Dada Kêfa. S’il faut faire une analyse rétrospective des 40 ans de règne de notre père Guézo, je me demande s’il ne faut pas rechercher si ce n’est pas Dada Guézo qui est le ‘’Djèton‘’ du Président Patrice Talon.

Charles Kakaï Glèlè, Directeur départemental de la Culture du Zou: « Le Président Patrice Talon est le Roi Guézo des temps modernes »
La particularité de Guézo est qu’il est un roi réformateur et qui a considérablement marqué l’histoire du Danxomè. La présence du Ministre du tourisme, de la culture et des arts dénote de sa simplicité et de son engagement pour le développement des secteurs dont il a la charge. Je peux dire que le Président Patrice Talon est le Roi Guézo des temps modernes parce que c’est un président réformateur qui conduit inlassablement ses réformes annoncées lors des campagnes de la présidentielle de 2016. Cette célébration placée sous le signe de l’unité renouvelée va réunir tous les filles et fils du Danxomè et du Bénin tout entier.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *