.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réaction de Paul Hounkpè, Secrétaire exécutif national et porte-parole du parti Fcbe: « Ils nous ont ligotés et nous sommes devant le fait accompli »


Secrétaire exécutif national et porte-parole du parti Fcbe, Paul Hounkpè

Les quatre aspects de la Constitution révisée ont fait objet de débat sur l’émission «90 minutes pour convaincre» de la Radio Nationale, ce dimanche 10 novembre 2019. Etaient en studio pour débattre du sujet, le Secrétaire exécutif national et porte-parole du parti Fcbe, Paul Hounkpè, l’He Augustin Ahouanvoébla du parti Union Progressiste et l’acteur de la société civile, Joël Atayi-Guèdègbé. A cette occasion, Paul Hounkpè, le Secrétaire Exécutif National du parti Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) n’a pas raté l’occasion pour indiquer que sa formation politique est surprise et que la procédure ayant conduit à la révision de la Constitution n’est pas du goût du parti.Paul Hounkpè a précisé dans son intervention que la Constitution est trop précieuse pour être modifiée par 83 députés sur 83, tous appartenant à la mouvance présidentielle. Car la composition de l’actuel parlement ne rassure pas le Sen Paul Hounkpè qui affirme que son mandat doit être écourté. Selon le premier responsable du parti dont l’ancien président Boni Yayi est le président d’honneur, le parti FCBE aurait souhaité que le Parlement porte le débat sur la révision dans le domaine public avant de passer à l’acte. Pour ne l’avoir pas fait, Paul Hounkpè estime que le Parlement composé uniquement des partisans du chef de l’Etat a révisé la Constitution en catimini, en écartant toutes les autres composantes de la nation. « Il ne faut pas penser que parce qu’on est au pouvoir, on maîtrise tout et qu’on ne peut pas écouter le son de cloche des autres. Ils nous ont ligotés et nous sommes devant le fait accompli. On va voir ce que ça va donner », a déploré Paul Hounkpè. Car justifie –t-il, un débat national sur le sujet aurait permis d’« avoir d’autres points de vue sur la question ». Après avoir clairement exprimé cette position du parti, le porte-parole de Fcbe s’est prononcé sur les autres aspects de cette révision, notamment sur la question de la création d’un poste de Vice-Président de la République. Estimant que cette question n’a jamais été évoquée lors du dialogue politique, Paul Hounkpè est catégorique sur la question : « il n’en a jamais été question lors des débats.»
Sans être fondamentalement contre la création de ce poste, Paul Hounkpè pense que ce n’est pas l’ultime solution : « Ce n’est pas la solution définitive, on peut creuser », a-t-il déclaré.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *