.
.

Le triomphe de la vérité

.

Surveillance et contrôle des maladies: Des experts de 23 pays francophones s’approprient la SIMR


Des experts outillés pour la surveillance des maladies et la riposte

L’Oms a organisé du 7 au 11 octobre dernier à Cotonou, un atelier régional destiné à la formation des formateurs sur la 3eédition des directives techniques SIMR (surveillance intégrée des maladies et riposte) de 23 pays francophones. L’atelier visait à mettre à jour les connaissances et compétences des experts sur le contenu de la troisième édition du guide SIMR, et aussi à mettre à jour la base des données régionale des experts et formateurs SIMR.Le contenu de la formation a porté sur les fonctions essentielles de la SIMR à savoir la détection de la maladie et évènement de santé publique ; la notification, l’analyse des données et la diffusion des résultats, l’investigation épidémiologique ; la préparation à la riposte ; la riposte ; la communication sur les risques ; le suivi et évaluation de la SIMR. Au terme de cinq jours de travaux, Dr Jérôme Charles Sossa, le coordonnateur pédagogique et scientifique de l’Institut régional de santé publique de Ouidaha rappelé aux formateurs fraichement formés, le rôle qui est désormais le leur. « Nous ne manquerons pas de nourrir un espoir ferme que, nouveaux formateurs que vous êtes, vous vous emploierez à faire en sorte que les formations en cascade se fassent pour que toute la chaîne dans vos pays soit à même d’appliquer toutes les directives qui nous ont été enseignées », a-t-il déclaré. Dr Didier Agossadou, le secrétaire général du ministère de la Santé du Bénin a abondé dans le même sens. « Je suis entièrement satisfait du travail qui a été fait. Je suis d’autant plus satisfait que les objectifs de cet atelier ont été atteints et nous pouvons retenir qu’à la fin de cette formation, la mise à jour des connaissances, des compétences des facilitateurs, des experts est une réalité. Nous pouvons également retenir que la base des données des experts et des facilitateurs a été mise à jour », s’est-il félicité.
De leur côté, les participants ont formulé une série de recommandations à l’endroit de l’Oms et des ministères de la Santé de leurs pays entre autres. Aux ministères de la Santé par exemple, il a été recommandé, d’organiser des formations en cascade sur la 3e édition des directives techniques SIMR à tous les niveaux de la pyramide sanitaire du pays, de renforcer ou former des équipes d’intervention rapide au plan national pour la riposte, de renforcer aussi la collaboration multisectorielle avec les institutions universitaires et les partenaires pour la mise en œuvre de l’approche ‘’Une seule santé’’ dans les activités.Aux bureaux pays de l’Oms, les participants ont recommandé d’offrir un appui technique aux Etats-membres pour la mise en œuvre des recommandations faites aux pays ; de poursuivre l’appui technique aux pays pour l’adoption, la validation et la formation des formateurs sur les nouvelles directives techniques de la 3e édition de la SIMR. Au bureau régional de l’Oms pour l’Afrique, ils ont recommandé d’appuyer les pays pour la mise en place rapide du e-SIMR et la surveillance à base communautaire pour une détection précoce des événements. Au total, 78 experts nationaux ont participé à l’atelier de Cotonou.

Flore S. NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *